Le lait: stop ou encore?

Dernière mise à jour 28/09/16 | Audio
Loading the player ...
Depuis 10’000 ans, les populations des pays à tradition d’élevage boivent du lait et consomment des produits fermentés, yoghourts et fromages.

Mais, avec l’industrialisation et l’évolution de la société, cet aliment de base, véritable mythe helvétique, est remis en cause. Intolérance, allergies, diabète, ostéoporose, voire même risques de cancer, le tableau s’assombrit. Le 28 septembre 2016, "36.9°" (RTS Un) pousse la porte de l’étable.
Présentation avec Isabelle Moncada, productrice de l'émission.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs

Le nerf vague sous la loupe

Grand pacificateur de notre organisme, le nerf vague connaît un intérêt croissant. Ses propriétés anti-inflammatoires pourraient notamment soulager des...
Lire la suite
Jeûne

L'intérêt de jeûner avant une opération chirurgicale

Cécile Guérin s'intéresse à la préparation avant une opération chirurgicale, notamment d’un point de vue nutritionnel.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
allergies_alimentaires_immunotherapie

Guérir des allergies alimentaires grâce à l’immunothérapie

Parfois très contraignante, l’allergie alimentaire touche de nombreux enfants. En Suisse, environ 5% sont concernés. De nouvelles pistes thérapeutiques permettent désormais d’envisager une guérison.
allergies_aliments

Comprendre les allergies aux aliments

En Suisse, le poisson partage avec les noisettes, le céleri et le lait, le peloton de tête des allergies alimentaires.
allergies_alimentaires

Les allergies alimentaires

On ne sait toujours pas pourquoi l’organisme de certaines personnes prend en grippe, parfois avec une violence inouïe, une ravissante crevette ou une innocente noisette. Les allergies alimentaires concernent environ 5% des enfants et 2% des adultes.
Videos sur le meme sujet

Des bactéries contre l'allergie aux cacahuètes

Bonne nouvelle sur le front des allergies aux cacahuètes.

Dégoût du fromage… c'est dans la tête

Silvio Dolzan s'intéresse à celle et ceux qui n’aiment pas le fromage.

L’impact inflammatoire des produits laitiers surestimé

Contrairement à une croyance bien établie, les produits laitiers n’auraient pas d’effet inflammatoire.