Soulager les désagréments de la ménopause: des solutions existent

Dernière mise à jour 01/12/20 | Article
soulager_symptomes_menopause
La phytothérapie et certains compléments alimentaires peuvent aider en cas de bouffées de chaleur, prise de poids et autres conséquences de la ménopause.

Le conseil

«Pour s’épanouir après la ménopause, il n’existe pas de pilule miracle. Il faut se prendre en charge et modifier son mode de vie», conseille Marion Ombelli-Meisser, gynécologue à Neuchâtel.

A la ménopause, les ovaires cessent de sécréter des hormones communément dites «sexuelles». La Dre Marion Ombelli-Meisser, gynécologue à Neuchâtel, préfère les nommer «hormones du métabolisme», car elles n’orientent pas seulement le cycle menstruel, mais influencent aussi profondément le fonctionnement de l’organisme. L’arrêt de leur production s’accompagne chez certaines femmes de désagréments que les médecines complémentaires peuvent parfois soulager.

Bouffées de chaleur

Les sensations de chaleur subites et passagères sont «renforcées par le stress, les émotions et les habitudes alimentaires, souligne la gynécologue. Il suffit parfois de modifier son alimentation et de manger plus de produits végétaux et de “bonnes” graisses pour les diminuer». De nombreux produits phytosanitaires peuvent aussi réduire ces bouffées, notamment l’actée à grappes et la sauge, de même que l’acupuncture qui «rééquilibre l’organisme».

Prise de poids

Après la ménopause, l’organisme grille moins rapidement les calories, ce qui peut conduire à prendre des kilos. Dans ce cas, il faut adopter un régime alimentaire riche en phytonutriments, limiter l’apport de sucres rapides et faire de l’exercice physique. La gynécologue conseille tout particulièrement aux femmes de «faire de la musculation, car ce sont les muscles qui brûlent les sucres et évitent leur transfert vers les tissus graisseux». La phytothérapie, la gemmothérapie et l’aromathérapie «ne peuvent venir qu’en complément».

Les sautes d’humeur

«Les émotions influencent le système hormonal et l’inverse est vrai aussi», constate Marion Ombelli-Meisser. Pour rétablir l’équilibre avec la phytothérapie, elle propose le millepertuis, la passiflore et surtout l’alchemilla qu’elle considère comme « une régulatrice hormonale». Mais aussi du magnésium et des acides oméga 3.

Sécheresse vaginale et libido

«Je recommande à mes patientes de traiter leur vulve et leur vagin comme elles traitent leur visage», indique la doctoresse. Les soins passent par des crèmes, des pommades, des baumes, des huiles ou des ovules issus de la phytothérapie. Si cela ne suffit pas, on peut aussi avoir recours à des ovules hormonaux.

Quant à la baisse de la libido, «il est extrêmement rare qu’elle soit due à des problèmes physiques», selon Marion Ombelli-Meisser, qui estime qu’elle provient plutôt «d’une certaine frustration et d’une absence de projet sexuel». Ce qui est du ressort des sexologues.

_____________

Paru dans Générations, Hors-série « Se soigner autrement – Gros plan sur la médecine intégrative », Octobre 2019.

Articles sur le meme sujet
PULS_infog_menopause

Zoom sur la ménopause

Survenant normalement entre 48 et 55 ans, la ménopause est le signe de l’arrêt de la production hormonale des ovaires (œstrogènes et progestérone principalement). Définie comme l’absence de règles pendant une année en dehors de toute cause médicale, elle expose à des désagréments dans plus de 80% des cas et modifie la santé des femmes sur le long terme. D’où l’importance d’une attention à soi et d’un suivi médical si besoin.
MD_soudain_menopause

Et soudain, la ménopause est là…

On l’évoque au travers des bouffées de chaleur, de l’humeur vacillante ou de la libido en berne… Mais que sait-on vraiment de la ménopause et de ce qui peut en alléger les désagréments?
Videos sur le meme sujet

Mieux informer sur la ménopause

La ménopause et la periménopause peuvent être des périodes difficiles à traverser.
Maladies sur le meme sujet
Examen de la thyroïde

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est la conséquence d’une production excessive d’hormones par la glande thyroïde.

Cou

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une trop faible production d’hormones par la glande thyroïde.