Ménopause et soja: peut-il ou non aider les femmes?

Dernière mise à jour 19/02/15 | Article
Ménopause et soja: peut-il ou non aider les femmes?
Une étude américaine tente de faire la lumière quant aux possibles effets de cette plante contre les bouffées de chaleurs de la ménopause.

Le soja est une plante étonnante largement cultivée à travers le monde pour ses graines naturellement riches en protéines et en huile. On les utilise à la fois dans l'alimentation humaine et dans l’alimentation animale. Chez l’homme les vertus du soja, fermenté ou pas, sont au centre de nombreuses controverses. Certains des composants de cette plante sont également utilisés pour combattre les «bouffées de chaleur», l’une des caractéristiques de la ménopause. Il s’agit des «isoflavones» ou «phyto-estrogènes» de soja, des molécules dont la composition est assez proche des hormones œstrogènes secrétées par les ovaires avant l’apparition de la ménopause.

Insomnies

Par «bouffées de chaleur» on désigne une sensation brutale de chaleur intense (au niveau du visage et du thorax) s’accompagnant d’une transpiration et d’une accélération du  rythme cardiaque associée parfois à des impressions de picotement dans tout le corps. Ce phénomène dure généralement quelques minutes et peut se répéter fréquemment. On parle aussi de «sueurs nocturnes». Certaines femmes en phase de ménopause ne présentent aucune bouffée de chaleur tandis que d’autres en souffrent à des rythmes et des intensités variables –jusqu’à plusieurs dizaines par jour. C’est alors une source de handicap avec notamment des conséquences sur la qualité du sommeil.

Ces manifestations ont pour origine les importantes perturbations des équilibres hormonaux, conséquence de l’arrêt des fonctions ovariennes. Et c’est précisément pourquoi on estime que les isoflavones du soja, du fait de leur structure, pourraient avoir des effets bénéfiques. De la même manière on vante les vertus de ces isoflavones sur les autres conséquences (cardiovasculaires, osseuses) de la ménopause sur l’organisme féminin. Toutefois, de même que les recommandations générales sur l’alimentation à base de soja, fermenté ou non, celles concernant la ménopause font l’objet de controverses. Certains n’y voient qu’un mythe.

Etude américaine

Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Washington et du Fred Hutchinson Cancer Research Center (Seattle), tente de faire la lumière sur la question. Ses résultats viennent d’être publiés dans la revue Menopause de la «North American Menopause Society»1. Dirigés par le Pr Katherine M. Newton, les chercheurs ont enquêté auprès de 357 femmes âgées de 45 à 55 ans n’ayant pas recours à un traitement hormonal substitutif (THS). Chacune consommait des aliments à base de soja à raison de trois fois par semaine ou plus.

Ces femmes ont indiqué avec précision la fréquence et la sévérité de leurs bouffées de chaleur et de leurs épisodes de sueurs nocturnes. Des dosages d’urine étaient par ailleurs effectués pour analyser une possible relation entre ces manifestations et la production d’une substance –l’équol– qui est un métabolite de l'isoflavone de soja produit par des bactéries intestinales.

Les auteurs constatent qu’une femme sur trois est productrice d’équol et que parmi celles-ci les plus fortes consommatrices de soja éprouvent moins de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes que les plus faibles consommatrices. Quant aux femmes qui ne métabolisent pas en équol les isoflavones du soja, cet apport nutritionnel n’a aucun effet sur les symptômes de la ménopause.

Ce sont là des conclusions quelque peu ambiguës: le soja n’aurait un possible effet bénéfique que chez une femme sur trois. Et la confirmation physiologique ne peut être apportée que par un dosage biologique urinaire spécifique. Ces résultats devraient en outre, selon les auteurs, être confirmés par des études randomisées contrôlées, menées à une plus grande échelle.

_________

1. Un résumé (en anglais) de la publication de Menopause est disponible ici. L’étude a été soutenue par Otsuka Pharmaceutical Company, Ltd et sa filiale Pharmavite LLC, fabricants d’un supplément soja.

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Pilule contraceptive
Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Il suscite de nombreuses questions, craintes et fantasmes auprès des adolescentes. Le premier rendez-vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Le temps de la ménopause

Le temps de la ménopause

Accompagnée de symptômes parfois gênants, la fin de la période fertile chez la femme se vit entre sentiment de perte ou de libération.
Ménopause: surtout ne pas arrêter de marcher

Ménopause: surtout ne pas arrêter de marcher

Une étude américaine montre que la marche (6000 pas quotidiens, sans contraintes particulières) est une excellente manière pour les femmes ménopausées de prévenir les risques qui les guettent du fait de ce bouleversement hormonal.
Jupe écossaise

Dimensions culturelle et biologique de la santé sexuelle

La santé sexuelle a une dimension biologique, mais elle est aussi culturelle, et influence la santé des femmes.
Videos sur le meme sujet

La ménopause : une nouvelle étape de la vie

En un siècle, l'espérance de vie d'une femme est passée de 50 à 84 ans. C'est pourquoi la femme doit désormais vivre post ménopausée plus de 30 ans. Comment appréhender ce changement bouleversant ?
Maladies sur le meme sujet
Examen de la thyroïde

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est la conséquence d’une production excessive d’hormones par la glande thyroïde.

Cou

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une trop faible production d’hormones par la glande thyroïde.