Le droit au libre choix

Dernière mise à jour 10/09/13 | Article
Le droit au libre choix
Dans le cas d’un traitement ambulatoire, le patient a le droit de choisir librement le professionnel de la santé auquel il souhaite s’adresser. En principe, il a également le droit de choisir librement l’établissement de soins public ou reconnu d’intérêt public où il souhaite être soigné. Le libre choix du professionnel ou de l’établissement de soins peut être indirectement limité par la prise en charge par l’assurance maladie de base, qui peut s’avérer partielle notamment pour les traitements hospitaliers hors canton.

En pratique

Le patient peut s’adresser au professionnel de la santé de son choix. Toutefois, ce dernier peut proposer d’envoyer le patient à un confrère s’il estime qu’il ne peut pas prodiguer utilement ses soins dans ce cas particulier, ou s’il n’est pas disponible.

En principe, le patient a le droit d’être admis dans l’établissement de soins public ou reconnu d’intérêt public de son choix. Il faut cependant que celui-ci ait un lit disponible et que ses équipements lui permettent de fournir les prestations nécessaires. Dans les hôpitaux publics ou reconnus d’intérêt public, le patient doit accepter d’être soigné par les professionnels rattachés à l’établissement.

Le libre choix du patient peut être limité au niveau de la prise en charge financière par l’assurance obligatoire des soins:

  • pour un traitement ambulatoire: aux professionnels de la santé du lieu de résidence ou de travail;
  • pour un traitement hospitalier: en principe aux hôpitaux figurant sur la liste hospitalière du canton de résidence.

A noter que le patient peut lui-même renoncer au libre choix en optant pour un modèle d’assurance limitant le choix de professionnels de la santé et d’établissements de soins (par exemple modèle de médecin de famille). Vu les nombreux modèles d’assurances, il est fortement recommandé de se renseigner au préalable.

Que se passe-t-il si je dois me rendre d’urgence dans un hôpital hors canton?

En cas d’urgence, mais également pour des raisons médicales particulières, vous pouvez entrer dans n’importe quel hôpital en Suisse pour autant qu’il figure sur la liste hospitalière du canton concerné. Il y a urgence lorsque votre état de santé ne permet pas de vous transporter dans un hôpital figurant sur la liste de votre canton de domicile. Le séjour d’urgence dure aussi longtemps qu’un transfert dans un tel hôpital n’est pas possible ou judicieux. Par raison médicale particulière, on entend le cas où le traitement dont vous avez besoin n’est pas disponible dans un hôpital figurant sur la liste hospitalière de votre canton de domicile.

Et si je choisis un hôpital ne figurant pas sur la liste hospitalière de mon canton de domicile alors que ma situation ne présente ni un caractère d’urgence ni des raisons médicales particulières?

Si vous choisissez par convenance personnelle un hôpital qui ne figure pas sur la liste hospitalière de votre canton de domicile mais qui figure sur la liste hospitalière du canton où se situe l’hôpital, la différence entre le tarif appliqué par cet hôpital et celui applicable pour la même prestation à un hôpital de votre canton sera à votre charge, respectivement à la charge d’une éventuelle assurance complémentaire. Si l’hôpital ne figure sur aucune de ces listes hospitalières, tous les frais seront à votre charge, respectivement à la charge d’une éventuelle assurance complémentaire. Le cas échéant, il est fortement recommandé de vous renseigner au préalable auprès de votre assurance.

Puis-je choisir mon établissement médico-social (EMS)?

En principe, vous avez le libre choix de l’EMS dans lequel vous voulez résider et vous pouvez en changer si vous le souhaitez. Il faut cependant que vous choisissiez un EMS dont la mission (gériatrie ou psychogériatrie) correspond à votre état de santé. Par ailleurs, il faut être conscient que l’EMS que vous choisirez n’aura pas forcément de place disponible au moment désiré. Si vous souhaitez résider dans un établissement qui n’est pas sur la liste des EMS admis à pratiquer à charge de l’assurance maladie obligatoire de votre canton ou situé hors de votre canton de domicile, des frais supplémentaires pourraient être mis à votre charge. Cas échéant, il est donc prudent de vous renseigner au préalable.

Puis-je choisir mon médecin si je suis en EMS?

Oui. Vous avez le droit de consulter un médecin extérieur à l’établissement si vous le souhaitez. Il peut être utile de se renseigner quant au remboursement de cette consultation.

  

Besoin d’aide, d’informations ou de conseils concernant vos droits en tant que patient? Voici quelques adresses qui pourront vous être utiles.

  

Pour en savoir plus

A LIRE AUSSI

Génétique
Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

De quoi notre identité génétique est-elle faite? La réponse la plus simple serait «de notre famille»....
Lire la suite
Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Caisse et assurance maladie
Chirurgie de l’obésité: quelle prise en charge par l’assurance de base?

Chirurgie de l’obésité: quelle prise en charge par l’assurance de base?

La chirurgie de l’obésité est prise en charge par l’assurance-maladie de base à certaines conditions....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Personnages en réseau

Les réseaux de soins, un modèle unique?

Les électeurs vont devoir se prononcer le 17 juin 2012 sur les réseaux de soins, dits encore Managed Care. En effet, un référendum a été lancé contre cette réforme de la LA Mal, qui a récolté 131000 signatures.
prix_medicaments

Prix des médicaments: la pilule ne passe pas

En Suisse, les médicaments sont plus chers en comparaison européenne et ce, même en prenant en compte le pouvoir d’achat supérieur des Helvètes. Au cœur du problème, la manière dont les tarifs sont fixés et réévalués ainsi que la pression continue qu’exerce l’industrie pharmaceutique sur les politiques.
Doigts groupés: loyauté

Malversations: la caisse CPT/KPT décapitée par la FINMA

Les administrateurs d'une caisse-maladie peuvent-ils acheter des actions de leur propre société à bas prix, peu avant une fusion avec une autre entreprise, qui fera exploser le prix des actions?
Videos sur le meme sujet

Directives anticipées: une vie dans un formulaire

Les directives anticipées demandent une réflexion profonde sur nos valeurs, sur le regard que l’on porte sur la médecine, la douleur.

Coordination des soins: musique d’avenir

Les systèmes de santé sont fait de réseaux, de connections, de failles aussi. Ils sont plus complexes que ce que l’on imagine.

La prévention: c'est l'affaire de tous

De nos jours, la prévention est présente aussi bien dans les foyers, que sur les lieux professionnels ou dans les espaces publics. Petit tour d'horizon de la prévention avec L'antidote.