L’hydrocution: mythes et vérités

Dernière mise à jour 12/06/12 | Le saviez-vouz
Nageur sous le soleil
«Ne pas se baigner pendant deux heures après avoir mangé.» Qui n’a pas souffert de cette si frustrante prescription parentale? Quelques vérités sur l’hydrocution.

Le choc thermique violent diffère-t-il de la noyade habituelle?

Oui, si l’on parle d’une véritable hydrocution. Du fait de la différence de température entre le corps et celle de l’eau, il est possible que se produise une très importante contraction des vaisseaux sanguins avec augmentation de la pression artérielle et un ralentissement réflexe de la fréquence cardiaque. On peut alors perdre connaissance et se noyer.

Comment éviter l’hydrocution?

Ne pas se jeter dans une eau froide après avoir lézardé des heures au soleil. Préférer une immersion progressive. Ces cas sont cependant bien plus rares que les noyades «standard».

Ne pas se baigner après avoir mangé, c’est important?

Non. Certes, dans la phase qui suit un repas normal, le flux sanguin est transitoirement augmenté dans l’appareil digestif mais il n’y a pas d’évidence que cela augmente le risque d’hydrocution. En revanche, la consommation d’alcool est fréquemment associée aux accidents de noyade.

Et se baigner l’hiver, c’est dangereux?

L’eau très froide produit des effets importants sur le corps (hyperventilation, augmentation de la pression artérielle et insensibilisation des membres) auxquels il convient d’être préparé pour ne pas risquer la noyade. On conseillera à une personne cardiaque de demander un avis médical avant de participer ponctuellement à des événements populaires en eau libre tels que la Coupe de Noël à Genève.

Finalement, en toutes circonstances, se baigner accompagné est un élément de prudence élémentaire.

A LIRE AUSSI

Bouger pour sa santé
Combien de calories pour une relation sexuelle?

Combien de calories pour une relation sexuelle?

Des chercheurs québécois ont voulu pouvoir répondre à cette question. Ils comparent l’activité sexuelle...
Lire la suite
Noyade
noyade_seche

La noyade sèche existe-t-elle?

Depuis le début du mois de mai, la Centrale Téléphonique des Médecins de Garde (CTMG) a reçu plus de...
Lire la suite
Natation et baignade
Natation

La natation est un sport doux mais très exigeant

Nager a de réels bénéfices pour la santé, mais il faut commencer sans forcer. Précisions.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
baignades_plongee_prudents

Baignades et plongée: restez prudents!

En voyage, on ne résiste souvent pas à la tentation de faire un plongeon dans une eau limpide. Dans certains cas, cette activité peut pourtant présenter des risques pour votre santé. Quelques précautions sont donc à observer pour profiter au mieux de la baignade.
sous_soleil_dangers

Sous le soleil, des dangers nous guettent

Journées caniculaires, nuits tropicales, baignades dans l’eau fraîche, savoureuses grillades à l’ombre des grands arbres… bonjour l’été!
noyade_seche

La noyade sèche existe-t-elle?

Depuis le début du mois de mai, la Centrale Téléphonique des Médecins de Garde (CTMG) a reçu plus de cinquante appels de parents inquiets pour la sécurité de leurs enfants en cette période estivale. La raison ? Le phénomène de « noyade sèche » qui fait le buzz sur internet. Selon les informations que l’on trouve sur le web, cette forme de noyade surviendrait jusqu’à 72h (voire plus) après pénétration d’eau dans les poumons, et le simple fait de « boire la tasse » suffirait à la déclencher. Face à la psychose, une mise au point s’impose.
Videos sur le meme sujet

La noyade, typologie et premiers secours

En 2016, durant la saison estivale, une cinquantaine de personnes se sont noyées dans les eaux suisses.

Loisirs aquatiques: la sécurité par l'apprentissage

Chaque année en Suisse environ cinquante personnes perdent la vie par noyade. C'est beaucoup et surtout bon nombre d'entre de ces accidents pourrait être évités. Cette vidéo aborde le sujet avec Jean-Claude Praz, instructeur auprès de la Société Suisse de Sauvetage.