Loisirs aquatiques: la sécurité par l'apprentissage

Dernière mise à jour 10/10/11 | Vidéo
Chaque année en Suisse environ cinquante personnes perdent la vie par noyade. C'est beaucoup et surtout bon nombre d'entre de ces accidents pourrait être évités. Cette vidéo aborde le sujet avec Jean-Claude Praz, instructeur auprès de la Société Suisse de Sauvetage.

La natation est une activité ludique, saine et complète pour l'organisme et la musculature. Pourtant, les activités dans l'eau comportent des risques. Nager en sécurité, pratiquer les loisirs aquatiques sans craindre la noyade c'est possible : il suffit d'être prudent et de respecter quelques règles simples. Avec Jean-Claude Praz, instructeur auprès de la Société Suisse de Sauvetage.

Avec le Dr Gustavo Basterrechea, médecin psychiatre à Sion.

A LIRE AUSSI

Dopage

Dopage au quotidien: une béquille chimique

De plus en plus de gens prennent des médicaments ou des substances pour tenir le coup au travail ou pour améliorer leurs performances.
Lire la suite
Altitude

MAM et oedèmes: les maladies de haute altitude

Rien de tel pour la santé qu'une balade en montagne. Mais attention lors de la montée en altitude. Le mal aigü des montagnes peut vous tomber dessus, surtout...
Lire la suite
Voyages

Santé en vacances: partir tranquille

Le plaisir de partir loin de chez soi est parfois entaché de tracas de santé. Un séjour prévu agréable peut s'avérer être un cauchemar. L'antidote fait...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
noyade_seche

La noyade sèche existe-t-elle?

Depuis le début du mois de mai, la Centrale Téléphonique des Médecins de Garde (CTMG) a reçu plus de cinquante appels de parents inquiets pour la sécurité de leurs enfants en cette période estivale. La raison ? Le phénomène de « noyade sèche » qui fait le buzz sur internet. Selon les informations que l’on trouve sur le web, cette forme de noyade surviendrait jusqu’à 72h (voire plus) après pénétration d’eau dans les poumons, et le simple fait de « boire la tasse » suffirait à la déclencher. Face à la psychose, une mise au point s’impose.
sparadrap

A l’abri des bobos

Chaque année, en Suisse, 30 000 enfants de 0 à 4 ans sont victimes d’un accident dont la moitié se produit à la maison, indique le Bureau de prévention des accidents (bpa). Et pour cause, explique l’organisme de prévention: «Au cours de ses quatre premières années de vie, l’enfant n’est pas encore conscient des risques qu’il encourt. Jusqu’à l’âge de 5 ou 6 ans, il ne perçoit le danger que lorsqu’il y est directement confronté».
Nageur sous le soleil

L’hydrocution: mythes et vérités

«Ne pas se baigner pendant deux heures après avoir mangé.» Qui n’a pas souffert de cette si frustrante prescription parentale? Quelques vérités sur l’hydrocution.
Videos sur le meme sujet

La noyade, typologie et premiers secours

En 2016, durant la saison estivale, une cinquantaine de personnes se sont noyées dans les eaux suisses.