Insomnie: ces 6 plantes incontournables

Dernière mise à jour 12/11/20 | Article
insomnie_six_plantes
L’insomnie hante vos nuits et la somnolence vous guette pendant la journée ? Avant de se tourner vers des médicaments de synthèse, le recours aux plantes peut s’avérer efficace pour améliorer son sommeil.

En chiffres

Environ 1 personne sur 3 en Suisse rencontre des troubles du sommeil, comme de l’insomnie ou des difficultés d’endormissement.

Source : OFS – Enquête suisse sur la santé (ESS)

Trouble largement répandu, l’insomnie se définit par un sommeil quantitativement ou qualitativement insuffisant. Lorsqu’elle devient chronique, elle impacte les journées en provoquant troubles de la concentration ou de la mémoire, maux de tête, somnolences ou encore irritabilité.

Heureusement, la nature regorge de plantes aux vertus sédatives, apaisantes ou antalgiques, qui peuvent améliorer la qualité du sommeil. Utilisées depuis longtemps, certaines d’entre elles ont fait l’objet d’études poussées. «Leur grand intérêt est qu’elles ne provoquent pas ou peu d’effets secondaires, ni de dépendance, contrairement aux somnifères de synthèse», explique Kurt Hostettmann, professeur honoraire de pharmacognosie et phytochimie aux universités de Lausanne et de Genève. Sa sélection des six plantes les plus utiles pour lutter contre les troubles du sommeil.

La valériane

C’est certainement l’une des plantes les plus connues en pharmacopée pour lutter contre une nervosité passagère ou des problèmes d’endormissement. On en utilise les racines, soit en extraction liquide pour le bain, soit en gélules, en vente libre en pharmacie. «On peut aussi en faire des infusions, mais ce n’est pas très bon! prévient Kurt Hostettmann. Lorsque les racines sèchent, elles produisent en effet des molécules odorantes assez désagréables.» Seul inconvénient en termes d’efficacité: des observations cliniques ont mis en avant que les gélules de valériane n’avaient pas un effet immédiat. Il faut doncles utiliser en cure de quelques jours avant d’en ressentir les effets sur le sommeil. A noter que l’effet de la valériane s’amplifie lorsqu’elle est combinée au houblon, une autre plante sédative.

Le houblon

Utilisé depuis l’antiquité pour aromatiser la bière, le houblon n’est employé en pharmacie que depuis peu. C’est en constatant que les travailleurs qui ramassaient les cônes de houblon pour la fabrication de bière s’endormaient très facilement le soir que ses propriétés sédatives ont été mises à jour. Utilisés en gélules ou en infusion, ses cônes peuvent aussi être séchés et placés dans les oreillers. «Il faut cependant faire attention en passant la douane, prévient Kurt Hostettmann. Le houblon contient une molécule odorante semblable à celle du cannabis, détectable par les chiens. Et pour cause, les deux plantes appartiennent à la même famille botanique.»

Autre mise en garde: le houblon contient des phyto-œstrogènes susceptibles de perturber l’équilibre hormonal. Il est donc déconseillé aux femmes enceintes. La prudence s’impose également lors d’un cancer hormonodépendant.

Le pavot de Californie

Le pavot de Californie est entré récemment dans la pharmacopée européenne. Jolie plante aux fleurs jaunes, il vient comme son nom l’indique de la côte pacifique des États-Unis. Les Indiens l’utilisaient déjà contre les maux de tête, mais aussi pour calmer les enfants agités et les aider à s’endormir. En phytothérapie, on utilise les parties aériennes de la plante (tige, feuilles, fleurs) pour en faire des tisanes. Elles ne sont conseillées aux enfants qu’à partir de six ans. On peut également se procurer des gélules contenant des extraits de pavot de Californie en pharmacie et en droguerie.

La mélisse officinale

Apaisante et relaxante, la mélisse, dont on utilise les feuilles, peut être consommée sous forme d’infusion ou d’huile essentielle (à raison de 2-3 gouttes, sur un morceau de sucre par exemple). Elle possède également des propriétés digestives et peut agir sur les troubles gastro-intestinaux.

La lavande

Voici peut-être la plus connue des plantes qui favorisent un bon sommeil. Elle peut être utilisée de diverses façons: en infusion, en gélules ou en huile essentielle, à raison de deux à quatre gouttes placées sur l’oreiller avant de se coucher. La lavande possède également des propriétés antiseptiques et antiparasitaires… C’est LA plante à avoir dans son jardin!

La fleur d’oranger

Classée parmi les plantes sédatives, la fleur d’oranger n’a pour l’instant pas fait l’objet d’études scientifiques poussées qui auraient pu mettre en avant son efficacité. Mais, utilisée en infusion ou huile essentielle, elle agirait comme un calmant sur les personnes agitées. Sa bonne odeur peut aussi tout simplement parfumer la chambre pour la rendre plus agréable.

Et si ça ne marche pas…

Si, malgré l’usage de ces plantes, vos troubles du sommeil persistent depuis plus de trois mois à raison de trois nuits au moins par semaine, il est nécessaire de consulter un médecin pour chercher les causes de l’insomnie et éventuellement prescrire des somnifères.

Pour aller plus loin

Les plantes pour prévenir et soigner les affections du système nerveux central, Kurt Hostettmann, Editions Favre, 2014.

_____________
Paru dans Générations, Hors-série «Se soigner autrement – Gros plan sur la médecine intégrative», Octobre 2019.

A LIRE AUSSI

Sommeil
endormissement_etranges_sensations

Endormissement: quand d’étranges sensations surviennent

Chez certaines personnes, l’endormissement est tout sauf un moment relaxant. Sensation de chute, hallucinations...
Lire la suite
Apnée du sommeil
test_detecte_apnee

Un test très simple détecte l’apnée du sommeil

Il existe désormais un test rapide et très fiable pour détecter les personnes qui risquent de souffrir...
Lire la suite
Sommeil
soigner_jambes_sans_repos

Mieux soigner le syndrome des jambes sans repos

Beaucoup plus fréquent qu’on ne le croit, ce syndrome handicapant reste une affection sous-estimée, mal...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
sos_insomnie_faire

SOS insomnie: que faire?

C’est décidé, c’en est fini de votre insomnie! Pour vous aider, plusieurs solutions existent, des somnifères aux méthodes alternatives, en passant par la thérapie cognitivo-comportementale. Explications.
insomnie_hante_nuits

Insomnie, le mal qui hante nos nuits

L’insomnie est un mal fréquent. En Suisse, un tiers de la population dort mal et deux personnes sur dix consomment régulièrement des médicaments pour favoriser leur sommeil. La faute aux gènes ou au stress le plus souvent. Mais l’insomnie peut également être révélatrice d’une tout autre maladie.
manque_sommeil_risque

Manque de sommeil: un risque pour la santé

Les nuits perturbées ne font pas que nous priver des nombreux effets bienfaiteurs du sommeil, elles ont aussi d’autres conséquences indésirables. Somnolence, dépression et obésité sont quelques-uns des maux qui guettent les mauvais dormeurs.
Videos sur le meme sujet

J’ai du mal à m’endormir: que faire?

Le sommeil est vital pour récupérer des forces physiques et psychiques. Pourtant, il n’est pas rare de rencontrer des difficultés pour s’endormir, pourquoi?

Méditation ou TCC contre lʹinsomnie

Adrien Zerbini se penche sur les approches psychologiques et méditatives pour lutter contre les insomnies.

Et si la qualité du sommeil était une affaire de sexe

Les femmes ne dorment pas de la même manière que les hommes.
Maladies sur le meme sujet
Insomnie

Insomnies

Les troubles du sommeil constituent un véritable problème de santé publique, tant par leur fréquence que par leurs répercussions humaines, sociales et économiques.