Cosmétiques: si vous saviez tout ce qui traverse la peau

Dernière mise à jour 21/03/18 | Vidéo
Chaque jour, notre peau absorbe toute une série de substances. Des mesures de précaution peuvent être prises pour minimiser les impacts sur notre santé.

(TEXTE Aude Raimondi)

La peau est l’organe le plus lourd et le plus étendu du corps humain. Chez l’adulte, elle pèse en moyenne entre trois et cinq kilos. Telle une enveloppe, elle nous protège de l’extérieur en faisant barrière aux virus, bactéries et produits chimiques. Certaines substances parviennent toutefois à la traverser et pénètrent dans l’organisme. Si les conséquences ne sont pas toutes connues avec certitude, le phénomène inquiète.

Un organe semi-perméable

Certaines molécules solubles dans la graisse et l’eau passent plus facilement à travers les différentes couches de notre peau. Elles sont alors métabolisées par l’organisme. Une propriété intéressante, qui permet notamment d’administrer certains médicaments sous forme de patch. En revanche, cela permet aussi aux perturbateurs endocriniens contenus dans les cosmétiques de pénétrer dans le corps. Il s’agit de substances chimiques qui miment le comportement des hormones et peuvent alors entraîner divers déséquilibres comme des problèmes de fertilité, des malformations précoces ou encore une puberté précoce.

Périodes de vie critiques

Pour le Pr Charles Sultan, spécialiste en endocrinologie pédiatrique au CHU de Montpellier, trois périodes de la vie sont particulièrement vulnérables aux actions des perturbateurs endocriniens. Il s’agit de la vie foetale, des premières années de la vie et de l’adolescence. Le risque de développer une malformation génitale serait six fois supérieur lorsque la mère utilise beaucoup de produits cosmétiques pendant sa grossesse. Concernant les adultes, il est plus difficile d’établir un lien de causalité entre les produits de beauté industriels et la survenue de cancers. Le doute subsiste pourtant.

Bien choisir ses cosmétiques

Comment faire lorsque la science ne peut pas nous aiguiller? Face à cette zone d’incertitude, mieux vaut appliquer un principe de précaution. Certains commerces spécialisés proposent aujourd’hui des produits simples, qui contiennent moins d’ingrédients chimiques. En Suisse, la Fédération Romande des Consommateurs a dressé une liste noire des substances à éviter. En somme, renoncer au superflu et bien se renseigner sur les produits que l’on consomme devrait permettre de minimiser les risques et de rester bien dans sa peau.

_____

Une émission 36.9 - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
pollution_interieure_empoisonne

Pollution intérieure : quand le foyer nous empoisonne

La pollution n’est pas seulement l’apanage des gaz d’échappement et des émissions industrielles. L’air intérieur est aussi contaminé par de nombreux polluants.
pesticides_agriculteurs_ligne

Pesticides: la santé des agriculteurs en première ligne

En contact direct avec les pesticides, les travailleurs agricoles sont plus susceptibles de développer des maladies neurodégénératives ou des cancers.
peau_enfant_benignes

Maladies de peau chez l’enfant: fréquentes et souvent bénignes

On parle souvent d’une «peau de bébé» en référence à une peau douce et parfaitement lisse. Pourtant, les problèmes de peau sont très fréquents chez les enfants et ce, à tout âge.
Videos sur le meme sujet

Quand les lasers vous font la peau

Huma Khamis sʹintéresse aux applications des lasers en dermatologie.

Pas d'égalité face aux perturbateurs endocriniens

Nous ne sommes pas tous égaux face aux perturbateurs endocriniens.

La lumière bleue pour traiter en douceur certaines dermatites

Les vertus de la lumière pour traiter ou prévenir les dépressions saisonnières ou les troubles du sommeil sont connues.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.