Pas de recette simple pour faire durer son couple

Dernière mise à jour 19/07/22 | Article
PULS_faire_durer_couple
C’est un fait, le nombre de divorces n’a jamais été aussi élevé que ces dernières années. Face aux aléas de la vie, à l’arrivée des enfants ou aux changements de mœurs, faire durer son couple n’est pas une mince affaire. Quelques conseils pour tenter d’y parvenir.

L’idée d’un couple solide et durable, qui traverserait les âges de la vie, est le rêve de beaucoup d’entre nous et continue à représenter un refuge, une sécurité dans un monde devenu complexe et menaçant. Lorsque le temps passe, différents cycles de vie (emménagement ensemble, naissance des enfants, décès des parents, départ des enfants, etc.) exigent naturellement une adaptation. À ces moments charnières s’ajoutent des aléas extérieurs, comme une situation professionnelle ou économique difficile, la maladie, un adultère, etc., qui peuvent bouleverser une harmonie fragile. Si chaque couple est différent, répondant à un vécu, des règles et des valeurs multiples, certains facteurs prédicteurs de durabilité sont néanmoins identifiés. La Dre Katharina Auberjonois, responsable de la Consultation psychothérapeutique pour familles et couples aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), nous en propose quelques-uns.

S’aligner avec l’autre

Il est primordial de partager la volonté de faire durer son couple. Difficile en effet d’avancer si les deux pilotes ne sont pas d’accord quant à la destination. «S’aligner» avec l’autre concerne aussi des valeurs (personnelles, éducatives, relationnelles, etc.) et des intérêts communs, qui viendront solidifier les fondations de la relation.

Favoriser une bonne communication

Ce n’est pas un secret, la communication au sein du couple est fondamentale, mais pas si simple à entretenir. Par «bonne» il convient de comprendre ouverte, non jugeante et bienveillante. Apprendre à se mettre dans la peau de l’autre augmente la compréhension, l’empathie et le respect envers lui ou elle. Parler de ses émotions et de ses besoins plutôt que d’accuser l’autre.

Construire des projets

Voyages, travaux, loisirs, etc.: tout ce qui permet à un couple de se projeter dans l’avenir est précieux. Une autre force est un réseau social commun et le soutien des deux familles d’origine.

Encourager l’épanouissement individuel

Avoir des projets à deux est crucial, mais conserver des activités sociales ou des loisirs personnels – selon ses propres envies – l’est tout autant. Loin d’être une trahison du couple, c’est au contraire un enrichissement qui pourra le nourrir.

Se rappeler que les parents ont d’abord été un couple

L’arrivée des enfants est l’un des facteurs les plus fréquents de déstabilisation, voire de rupture. Difficile de garder le cap lorsque survient ce tsunami qu’est la naissance. Maintenir des rituels, se réserver des moments à deux, sortes de rendez-vous durant lesquels on prendra le temps de déposer le costume de parent pour revêtir celui du couple, peut être un moyen d’y parvenir. «Les enfants apprécient de voir leurs parents s’occuper d’eux-mêmes en tant que couple. C’est un modèle rassurant pour eux et une vision d’avenir», ajoute par ailleurs la Dre Auberjonois.

Cultiver sa sexualité

Vaste sujet pourtant parfois relégué au second plan, la sexualité fait partie des problèmes récurrents soulevés en thérapie. Mais s’il est vrai qu’elle renforce le lien amoureux, elle n’est en revanche pas toujours un indicateur fiable de la solidité d’un couple. Elle peut être inexistante sans que les partenaires ne le déplorent ou au contraire épanouie alors que d’autres problématiques viennent peser sur le couple.

Oser aborder les désaccords

«La confrontation à l’autre est indispensable pour maintenir une bonne entente», explique la Dre Auberjonois. Enfouir le problème par crainte d’une dispute ne donnera rien de positif à long terme. Aussi est-il bon de considérer les phases de crise comme naturelles et d’en profiter pour revoir la façon d’être ensemble. Parfois, une aide professionnelle peut être nécessaire, en particulier lorsque les conflits sont devenus répétitifs ou impliquent les enfants, et en cas de souffrance mutuelle. «Mieux vaut réagir avant que les ressentiments ne deviennent les nouveaux membres du couple», conclut la spécialiste.

_______

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Emotions
Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Une explosion de rage révèle des troubles psychiques

Incapable de gérer sa colère, un passager a été débarqué d’un avion puis interné. Car si ce sentiment...
Lire la suite
Anxiété et crise psychique
crise_psychotique

La crise psychotique, un épisode dont on peut se relever

Face à des stress majeurs, certaines personnes perdent momentanément le contact avec la réalité. Une...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
communiquer_desirs_plaisir

Communiquer ses désirs pour plus de plaisir

Inscrite dans un contexte relationnel, la sexualité est un espace de rencontre et d’échanges. Si la scène de l’intime exige de se dévoiler, il n’est pas toujours facile de faire part de ses envies à son ou sa partenaire. Éclairage et conseils.

Ils ont décidé de ne plus faire l’amour

Dans une société où le sexe est omniprésent, certaines personnes ont choisi l’abstinence. Témoignages et explications.
Illustré_Covid_transformé_sexualité

Covid-19: comment ce virus a transformé notre sexualité

Souvenez-vous, il y a un an. Nous plongions avec une certaine naïveté dans le semi-confinement imposé. Les couples, heureux de pouvoir passer du temps ensemble, les célibataires, convaincus que la situation passagère n’entraverait pas d’éventuelles rencontres. Certains prédisaient même un «baby-boom» à venir. Le bilan est aujourd’hui tout autre. La pandémie de Covid-19 bouleverse non seulement notre vie sociale, professionnelle et familiale, mais aussi notre intimité sexuelle. Au point que nos habitudes pourraient s’en trouver définitivement transformées.
Videos sur le meme sujet

Violence conjugale: dans la tête du cogneur

Que se passe-t-il dans la tête d'une personne qui bat son conjoint?

Maladies d’amour: les dépendances affectives

Le besoin d’être aimé est universel.

La biologie de la rupture

Bastien Confino se demande pourquoi, alors que l’amour entre deux personnes a pu être si intense, il n’est pas rare de voir petit à petit une certaine distance s’installer et les sentiments s’essouffler