L'hypnose modifie l'activité du cerveau

Dernière mise à jour 24/05/12 | Le saviez-vouz
Les effets de l’hypnose ne sont pas purement subjectifs. L’imagerie cérébrale a révélé que cette pratique modifiait l’activité du cerveau.

Pierre Rainville, chercheur de l’Université de Montréal, a été le premier à réaliser des expériences dans ce domaine en 1997. Il a analysé l’activité du cerveau d’une vingtaine de sujets hypnotisés qu’il avait soumis à un stimulus douloureux (en maintenant une de leurs mains dans  de l’eau à 47°C). Cette expérience, répétée avec de nombreux individus, l’a amené à conclure que l’hypnose pouvait agir sur deux aspects distincts de la douleur – sensoriel (cela fait mal) et émotionnel (cela inquiète) – et à constater que ces deux composantes de la souffrance provoquaient des réponses neurologiques différentes.

Différentes zones cérébrales affectées

Le chercheur canadien a par ailleurs constaté que l’hypnose agissait sur plusieurs zones du cerveau. Elle augmentait notamment l’activation dans le cortex cingulaire antérieur (une aire du cerveau qui intervient dans l’attention et dans le contrôle du mouvement au cours d’une tâche cognitive) et du thalamus (une structure par laquelle transite l’information douloureuse). Par ailleurs, elle diminuait l’activité de structures (présentes dans les lobes pariétaux et le tronc cérébral) liées à l’établissement de distinctions entre le corps et l’environnement extérieur.

Depuis, de très nombreuses  études de ce genre ont été réalisées, notamment à l’Université de Genève. Toutes confirment, images cérébrales à l’appui, que l’hypnose modifie bien la perception de la douleur.

Articles sur le meme sujet
LMD_enfants_hypnose

Quand les enfants plongent dans l’hypnose

De plus en plus, l’hypnose quitte ses atours sulfureux pour se muer en véritable alliée des soins, jusqu’à l’hôpital. À la clé: des bienfaits avérés, y compris chez les plus jeunes.
Paysage

L’hypnose soulage les douleurs

Dans l’arsenal thérapeutique utilisé pour apaiser les douleurs aiguës ou chroniques, l’hypnose constitue une arme de choix.
La douleur sous hypnose

La douleur sous hypnose

Après de nombreuses représentations mystiques, l’hypnose est de mieux en mieux connue et utilisée dans le traitement de la douleur.
Videos sur le meme sujet

Les effets de l'hypnose sur le cerveau

Des "hypnocontes" pour apaiser le cerveau et aider à l'endormissement: c'est la proposition de Solène Daoudal, hypnothérapeute dont le livre sort le 24 février prochain.

Une opération sans anesthésie et sans bistouri aux HUG

Lʹablation dʹun nodule thyroïdien sans anesthésie et sans chirurgie vient d'avoir lieu pour la première fois aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Ma santé confinée: lʹautohypnose

Que ce soit au niveau du corps ou de la tête, le confinement ne doit pas se traduire par une dégradation de la santé.