La douleur sous hypnose

Dernière mise à jour 13/09/12 | Article
La douleur sous hypnose
Après de nombreuses représentations mystiques, l’hypnose est de mieux en mieux connue et utilisée dans le traitement de la douleur.

Un peu d’histoire

L’hypnose est une méthode datant du XVIIIe siècle qui, depuis ces dernières années, reprend de l’importance, en particulier dans le traitement de la douleur. Récemment, l’imagerie cérébrale a prouvé qu’il existe bien un état hypnotique et qu’il peut influencer la douleur.

Pendant longtemps, les auteurs et praticiens ne comprenaient pas exactement la définition de l’hypnose. On a pensé à une forme de sommeil, par exemple. Actuellement, faire de  l’hypnose, c’est entrer dans un certain état de conscience dans le cadre d’une relation avec un praticien et dans le sens d’objectifs souhaités.

Un état de conscience naturel

L’état hypnotique est un état naturel, banal, qui peut se produire lors de contextes de concentration ou de focalisation de l’attention (lorsque tout le reste ne compte plus). Cela arrive par exemple lors d’une tâche qui demande de la concentration ou lorsqu’on laisse son attention être emportée par les mouvements des nuages.

La douleur, une expérience subjective

Il existe des stimuli réels de la douleur, au niveau du corps (par exemple lorsque l’on se coupe, se brûle, etc). Mais au-delà de ces stimuli, la perception de la douleur est très subjective. Une même intensité peut être perçue comme supportable ou non, selon le seuil de douleur de la personne concernée ainsi que de ses représentations. L’hypnose ne peut pas supprimer les influx nerveux, mais par contre peut diminuer la sensation de pénibilité ou connoter la douleur différemment afin de la rendre plus supportable. Il s’agit de travailler sur l’imaginaire afin de modifier sa perception de la réalité.

Concrètement, ça donne quoi?

Par exemple, si un patient hypnotisé a le poing fermé et qu’on lui demande de le laisser s’ouvrir à mesure que sa douleur devient supportable, il aura l’impression que son poing peut libérer sa douleur.

Un autre exemple serait un patient devant subir un examen médical douloureux. Imaginer qu’il se trouve non pas allongé sur un brancard mais sur son lit dans l’univers protecteur de sa chambre peut changer son expérience douloureuse lors de l’examen.

L’hypnose pour quels types de douleurs?

L’hypnose a démontré son efficacité dans les douleurs provoquées par les soins (par exemple chez les grands brûlés), en salle d’accouchement, dans des cas de cancer, d’arthrose juvénile (arthrose chez les enfants), de douleurs neurologiques, de migraines, de maux de tête et de douleurs abdominales.

Une relation de confiance avant tout

L’efficacité de l’hypnose dépend peu du «degré d’hypnotisabilité». Autrement dit, il n’y a pas de personnes chez qui l’hypnose fonctionne mieux. La qualité de l’hypnose dépend avant tout de l’interaction avec le thérapeute, des suggestions du thérapeute, des attentes et de la motivation du sujet, du contexte social et culturel. Pour le thérapeute, cela demande une bonne capacité d’écoute et une formation spécifique.

Référence

Adapté de «Hypnose et douleur: connaissances actuelles et perspectives», par Pr Antoine Bioy, Centre de prise en charge des douleurs et soins palliatifs, CHU Bicêtre, Institut français d’hypnose, Paris, France. In Revue médicale suisse 2012;8:1399-403, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Anesthésie

Effets de l’anesthésie sur le cerveau

L’impact d’une opération sur les facultés intellectuelles est avéré. On ignore pour l’heure les causes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PMS_hypnose_dix_questions

L’hypnose en 10 questions

Tour à tour intrigante, mystérieuse, voire sulfureuse, l’hypnose vit une réhabilitation sans précédent, se glissant jusqu’aux couloirs des hôpitaux pour atténuer les douleurs, soulager l’anxiété et même accompagner certaines anesthésies. Et si l’hypnose était, en réalité, déjà présente dans nos quotidiens et ne demandait qu’à se déployer? Tour d’horizon d’une pratique potentiellement aussi simple que puissante, avec le Pr Éric Bonvin, psychiatre, psychothérapeute, directeur général de l’Hôpital du Valais et spécialiste de l’hypnose depuis plus de trente ans.
GEN20_Amadouer_douleur

Amadouer la douleur en douceur

Hypnose, méditation de pleine conscience, mais aussi taï-chi ou yoga, aident à moins ressentir les sensations désagréables et sont complémentaires à une approche médicamenteuse.
Videos sur le meme sujet

Une opération sans anesthésie et sans bistouri aux HUG

Lʹablation dʹun nodule thyroïdien sans anesthésie et sans chirurgie vient d'avoir lieu pour la première fois aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Ma santé confinée: lʹautohypnose

Que ce soit au niveau du corps ou de la tête, le confinement ne doit pas se traduire par une dégradation de la santé.
Maladies sur le meme sujet
syndrome douloureux régional complexe (SDRC)

Syndrome douloureux régional complexe

Le SDRC est un état douloureux qui survient le plus souvent après un traumatisme (fracture) ou une opération d’un membre. Il peut aussi survenir à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Lymphœdème

Lymphœdème

Le lymphoedème est un gonflement, le plus souvent du bras ou de la jambe. qui apparaît d’une manière insidieuse et a tendance à augmenter progressivement.

Goutte

Goutte

La goutte est due à un excès d'acide urique dans le sang et à une accumulation dans les tissus. Elle provoque le plus souvent des douleurs intenses des articulations.

Symptômes sur le meme sujet
Playmobil

Arthralgies

J’ai mal à une/plusieurs articulation(s)