Cinq idées reçues sur l'hypnose

Dernière mise à jour 24/05/12 | Article
L'hypnose
L’hypnose est souvent associée aux pratiques des illusionnistes et, de ce fait, elle suscite de nombreux fantasmes et fait l’objet de diverses idées fausses.

L’hypnose est de la magie

Rien à voir avec la magie. L’hypnose modifie notre perception et nous conduit dans une transe où l’on a l’esprit à la fois ici et ailleurs, comme lorsque l’on est «dans la Lune».

L’hypnose est une forme de sommeil

Au contraire, c’est une expérience de veille intense, d’attention très forte à ses propres perceptions. Le patient va ainsi pouvoir participer à son traitement et s’y impliquer davantage.

L’hypnotiseur pourra manipuler le sujet

Rien à craindre: dans la pratique contemporaine, l’hypnothérapeute n’est pas là pour demander au patient d’obéir à des ordres. En outre, pendant la transe, l’individu reste le maître de ses comportements et il est capable d’interrompre l’expérience à chaque instant.

Certaines personnes sont hypnotisables, d’autres pas

A priori, tout le monde peut répondre à l’hypnose, à condition d’avoir le désir d’essayer et d’établir une relation de confiance avec son thérapeute. Tout dépend en fait de l’habileté de ce dernier à accompagner son patient vers se qui capte naturellement son attention.

L’hypnose va faire revivre des moments désagréables ou faire découvrir des problèmes cachés

«L’hypnothérapie est orientée en priorité sur les ressources du patient et non sur ses problèmes, précise Gérad Salem, médecin-psychiatre, psychothérapeute et vice-président de l’Institut romand d’hypnose suisse dans «Soigner par l’hypnose» (Elsevier-Masson). Il est possible que des scènes pénibles soient vécues en hypnose, mais cela a précisément une fonction thérapeutique. La tâche du thérapeute consiste à aider le patient à résoudre ses problèmes, en aucune façon à les lui faire revivre dans un esprit “d’enquêteur”.»

A LIRE AUSSI

Chirurgie de l'obésité
Les effets inattendus du by-pass gastrique

Les effets inattendus du by-pass gastrique

Carences, problèmes psychologiques et esthétiques, prise de poids font partie des effets secondaires...
Lire la suite
Anti-inflammatoires
Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Guérir d'une épaule douloureuse demande de la patience

Fréquents et douloureux, les problèmes à l'épaule prennent du temps à guérir. L'origine de la douleur...
Lire la suite
Anesthésie

Effets de l’anesthésie sur le cerveau

L’impact d’une opération sur les facultés intellectuelles est avéré. On ignore pour l’heure les causes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PMS_hypnose_dix_questions

L’hypnose en 10 questions

Tour à tour intrigante, mystérieuse, voire sulfureuse, l’hypnose vit une réhabilitation sans précédent, se glissant jusqu’aux couloirs des hôpitaux pour atténuer les douleurs, soulager l’anxiété et même accompagner certaines anesthésies. Et si l’hypnose était, en réalité, déjà présente dans nos quotidiens et ne demandait qu’à se déployer? Tour d’horizon d’une pratique potentiellement aussi simple que puissante, avec le Pr Éric Bonvin, psychiatre, psychothérapeute, directeur général de l’Hôpital du Valais et spécialiste de l’hypnose depuis plus de trente ans.
bloc_sous_hypnose

Au bloc sous hypnose

Depuis quelques années, l’hypnose a fait son entrée dans le milieu hospitalier. La technique peut même être utilisée lors de certaines interventions chirurgicales. Éclairage.
hypnose_prendre_soin_soi

«Pratiquer l’hypnose est une façon de prendre soin de soi»

Proposée à l’hôpital, mais non remboursée par l’assurance maladie, puissante mais 100 % naturelle, fascinante mais d’une étonnante simplicité, l’hypnose a de quoi déstabiliser par ses paradoxes. Pour le Pr Eric Bonvin, psychiatre, psychothérapeute, directeur de l’Hôpital du Valais et spécialiste de l’hypnose depuis plus de trente ans, elle est surtout un moyen d’apaiser la souffrance, quelle qu’elle soit. Interview.
Videos sur le meme sujet

Une opération sans anesthésie et sans bistouri aux HUG

Lʹablation dʹun nodule thyroïdien sans anesthésie et sans chirurgie vient d'avoir lieu pour la première fois aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Ma santé confinée: lʹautohypnose

Que ce soit au niveau du corps ou de la tête, le confinement ne doit pas se traduire par une dégradation de la santé.

Opérations sous hypnose

Vous devez vous faire opérer? Et si au lieu d’une narcose, vous tentiez l’hypnose? Une méthode simple et naturelle, qui permet de réduire drastiquement la dose d’anesthésiques chimiques.