La ménopause précoce, une fatalité?

Dernière mise à jour 27/02/12 | Article
Femme ayant des bouffées de chaleur
La ménopause précoce touche 1% des femmes dans le monde. On considère qu’une ménopause est précoce si elle apparaît chez une femme de moins de 40 ans. L’âge moyen est normalement de 51 ans. Point de la situation avec le Dr Nicole Fournet Irion, gynécologue, spécialiste en médecine de la reproduction.

Comment détecte-t-on une ménopause précoce?

Le premier signe sera une absence de règles, éventuellement associée à des bouffées de chaleur. S'il cette absence dure plus de de trois à six mois nous faisons alors un dosage hormonal, qui permet d'évaluer les taux d’hormones gonadiques* dans une prise de sang. 

Quelles en sont les causes?

 Les causes d’une ménopause précoce peuvent être génétiques et en particulier tout ce qui touche à l’intégrité du chromosome X peut avoir une incidence. Les maladies auto-immunes sont également des facteurs de ménopause précoce envisageables.

Dans la grande majorité des cas cependant, on ne peut malheureusement pas trouver d’explications. Nous avons néanmoins pu remarquer que plus la femme est jeune au moment de sa ménopause, plus il y a de possibilités de trouver une cause génétique à la situation.

Peut-on retarder son arrivée?

L'âge à la ménopause est programmé dans nos gènes. C'est pourquoi la ménopause précoce a souvent un caractère familial. La génétique est faite de telle façon que, si vous modifiez le message génétique, cela se fera le plus souvent à votre détriment plutôt qu'à votre avantage. On sait que notre mode de vie joue un rôle: par exemple, les femmes qui fument font leur ménopause un à deux ans avant les autres car le tabac altère la fonction ovarienne.

Il faut noter que contrairement à l’âge de la puberté qui a baissé avec le temps, celui de la ménopause est stable à travers les siècles. Il semble donc que nous ne pouvons rien faire pour le retarder.

Quelles sont les incidences d’une ménopause précoce?

La fonction ovarienne est double. Elle permet à la fois la procréation et la production des hormones de l’ovaire.  Faire une ménopause précoce a alors des conséquences à ces deux niveaux.

En ce qui concerne la procréation, une fois que la ménopause précoce se manifeste les chances de grossesses sont extrêmement faibles. Néanmoins 5 à 10 % de ces femmes, en particulier lorsqu’elles sont très jeunes, vont tout de même avoir une ovulation occasionnelle. Elles peuvent alors avoir des enfants, mais le phénomène n’est pas prévisible. Le seul traitement permettant de leur donner une chance tangible d'avoir un enfant est une procréation médicalement assistée en utilisant les ovules d’une autre femme (pratique à ce jour interdite en Suisse). Pour ces femmes, il n’existe généralement pas de traitement pour favoriser une grossesse équivalente.

Ensuite, la fonction hormonale de l’ovaire est très importante, en particulier pour ce qui est de la sécrétion d’œstrogènes*, des molécules extrêmement puissantes.

Elles ont des effets tant au niveau du cerveau, que de l’os ou du système cardiovasculaire. Une jeune femme qui fait une ménopause précoce va alors perdre les avantages régulateurs des œstrogènes. Elle aura d’une part un syndrome de carence en œstrogènes: bouffées de chaleur, douleurs durant les rapports sexuels (le vagin s’atrophiant n’étant plus stimulé par les œstrogènes) et d’autre part, elle endurera des conséquences au niveau des organes: augmentation du risque de maladie cardiovasculaire, diminution de la minéralisation des os, problèmes de sommeil, de dépression. Il est donc nécessaire de lui prescrire des œstrogènes de substitution afin d’assurer le bon fonctionnement de ses organes, nécessaire à son âge.

Pourquoi ces fameuses des bouffées de chaleur?

Les causes des bouffées de chaleur n’ont pas été complètement identifiées. Nous savons par contre que les œstrogènes ont un effet important sur le cerveau. Lorsqu’une femme atteint la ménopause,  les modifications hormonales font que le thermostat logé dans l’hypothalamus, à la base du cerveau, est perturbé. Il ne parvient plus à enregistrer les variations de températures de manière adéquate.

Prenons l’exemple d’une poussée de fièvre. Ce phénomène va être perçu comme quelque chose d’anormale par le cerveau qui va enclencher de la transpiration afin d’évacuer cette température excessive.  A la ménopause, le seuil de sensibilité du cerveau diminue. Ainsi, il suffira qu’il ressente un changement de quelques degrés pour enclencher ce mécanisme de déperdition de chaleur. Cela explique le fait qu’une femme ménopausée à tendance à avoir trop chaud et à transpirer. 

Sont-elles inévitables?

Si les bouffées de chaleur touchent une très large majorité des femmes, soit 70%, elles ne seront pas ressenties de la même manière par toutes. Les sensations varient en effet d’une femme à l’autre. La majorité d’entre elles subira ces bouffées dans les premières années qui suivent la ménopause mais elles disparaîtront après 3 à 5 ans. Elles sont néanmoins 15% destinées à les subir pour le reste de leur vie, en l'absence de traitement.

Conseillez-vous aux femmes à risque de faire un enfant le plus vite possible?

Une femme encline à faire une ménopause précoce a tout intérêt à tenter d’avoir des enfants relativement tôt. Un conseil qui devrait d’ailleurs s’appliquer à toutes les femmes, car l’on sait que la meilleure période pour procréer se situe entre 20 et 30 ans. Passé ce cap, la fertilité diminue, pour s’arrêter globalement dix ans avant l’âge de la ménopause, soit peu après  40 ans.

*L’ensemble des hormones sexuelles (ici féminines): œstrogènes, testostérones, progestérones.

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Pilule contraceptive
Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Il suscite de nombreuses questions, craintes et fantasmes auprès des adolescentes. Le premier rendez-vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Le temps de la ménopause

Le temps de la ménopause

Accompagnée de symptômes parfois gênants, la fin de la période fertile chez la femme se vit entre sentiment de perte ou de libération.
Ménopause: surtout ne pas arrêter de marcher

Ménopause: surtout ne pas arrêter de marcher

Une étude américaine montre que la marche (6000 pas quotidiens, sans contraintes particulières) est une excellente manière pour les femmes ménopausées de prévenir les risques qui les guettent du fait de ce bouleversement hormonal.
Jupe écossaise

Dimensions culturelle et biologique de la santé sexuelle

La santé sexuelle a une dimension biologique, mais elle est aussi culturelle, et influence la santé des femmes.
Videos sur le meme sujet

La ménopause : une nouvelle étape de la vie

En un siècle, l'espérance de vie d'une femme est passée de 50 à 84 ans. C'est pourquoi la femme doit désormais vivre post ménopausée plus de 30 ans. Comment appréhender ce changement bouleversant ?
Maladies sur le meme sujet
Examen de la thyroïde

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est la conséquence d’une production excessive d’hormones par la glande thyroïde.

Cou

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une trop faible production d’hormones par la glande thyroïde.