L’endométriose est sous-diagnostiquée

Dernière mise à jour 04/07/16 | Article
En forte augmentation, cette maladie touche les femmes entre 25 et 35 ans. A l’âge où leur fertilité atteint son maximum.

«Vous n’imaginez pas le nombre de fois où une patiente s’effondre en pleurs, dans mon cabinet, lorsque je lui annonce un diagnostic d’endométriose. Et ce ne sont pas des larmes de tristesse, mais de soulagement : parce qu’enfin un médecin met un nom sur le mal dont elle souffre parfois depuis de nombreuses années», affirme le Dr Jean-Marie Wenger, médecin consultant aux HUG et l’un des meilleurs spécialistes en Suisse de cette maladie.

Vous avez dit «endométriose»? Cette pathologie chronique et souvent douloureuse touche en priorité les femmes de 25 à 35 ans et peut être la cause d’une infertilité. Méconnue du grand public, elle est encore trop souvent sous-diagnostiquée par les professionnels. «Certaines patientes, qui ignoraient leur maladie, ont consulté des psychiatres parce qu’elles souffraient de rapports sexuels douloureux», ajoute le Dr Wenger.

Pour comprendre les mécanismes de l’endométriose, deux choses utiles à savoir. D’abord que l’intérieur de l’utérus est tapissé par l’endomètre. Ensuite, que les cellules de ce tissu sont très mobiles. Elles peuvent se déplacer, s’implanter et croître sur d’autres organes: ovaires, intestin, vagin, vessie, diaphragme, paroi abdominale et même les poumons. Dès lors, cette excroissance se comporte un peu comme une tumeur. En grandissant, elle va abîmer l’organe en y pénétrant plus ou moins profondément. L’endométriose peut ainsi diminuer la fertilité des femmes, ou l’empêcher complètement, notamment lorsqu’elle bouche les trompes de Fallope, détruit les ovaires ou provoque une inflammation chronique autour de l’utérus.

«Le nombre de cas explose littéralement depuis quelques années. C’est simple, je n’avais pas vu une seule patiente souffrant de cette maladie durant toutes mes années d’études. Aujourd’hui, j’en opère deux à trois par semaine aux HUG. C’est énorme», s’inquiète le Dr Jean-Marie Wenger.

Pollution en cause

Les causes exactes de cette très forte augmentation restent encore mal connues. Pour le spécialiste, elle est due en partie à un meilleur dépistage. Mais pas seulement. Il mentionne également des facteurs environnementaux. Des études ont en effet montré que des dérivés de la dioxine et des polychlorobiphényles (PCB), utilisés dans l’industrie jusque dans les années 90, peuvent favoriser la genèse de l’endométriose.

Les traitements, surtout si la patiente désir avoir un enfant, sont complexes et décidés au cas par cas. En concertation avec un spécialiste de la procréation médicalement assistée, le médecin doit trouver une stratégie qui soulage sans nuire à la fertilité. «Les médicaments diminuent l’inflammation et traitent les symptômes comme les fortes douleurs. Mais seule la chirurgie peut rétablir le fonctionnement des organes de la reproduction, lorsque celui-ci est perturbé par une endométriose», indique le chirurgien, qui prend en charge les deux tiers des patientes opérées chaque année à Genève.

_____

Source

Magazine Pulsations - http://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/n27_pulsations_janvier_fevrier_2016.pdf

A LIRE AUSSI

Chlamydia
Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Sexe oral: un plaisir qui n'est pas sans conséquences

Plaisir sexuel très apprécié par beaucoup d’hommes, la fellation pratiquée sans préservatif peut toutefois...
Lire la suite
Pilule d'urgence
Contraceptif d'urgence

La pilule d’urgence en dix questions

Autrefois connue sous le nom de «pilule du lendemain», la contraception d’urgence permet, si elle est...
Lire la suite
Pilule contraceptive
Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Mon premier rendez-vous chez le gynécologue

Il suscite de nombreuses questions, craintes et fantasmes auprès des adolescentes. Le premier rendez-vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
L’endométriose fait souffrir plus d’une femme sur dix

L’endométriose fait souffrir plus d’une femme sur dix

Cette affection qui peut compromettre la fertilité touche entre 10 et 15% des femmes en âge de procréer. Mais elle reste difficile à diagnostiquer.
Videos sur le meme sujet

L’endométriose: ces femmes qui souffrent en silence

L’endométriose est une maladie qui touche 10% des femmes en âge fertile. Elle provoque des douleurs parfois insupportables et elle peut causer l’infertilité. Elle reste toutefois méconnue à ce jour et on ne sait toujours pas ce qui la provoque exactement.
Maladies sur le meme sujet
Douleurs au ventre

Endométriose

L’endométriose est une maladie bénigne, souvent douloureuse pendant les règles, constituée par la présence, en dehors de l’utérus, d’un tissu ressemblant à celui qui tapisse l’intérieur de la cavité utérine.