Inégalité de genre face à la douleur

Dernière mise à jour 10/03/20 | Article
douleur_genre
Plusieurs travaux ont montré des différences de prévalence, perception, expression, stratégies et réponses aux traitements de la douleur entre hommes et femmes.

Les femmes sont plus sujettes aux douleurs chroniques. Des facteurs de risque comme les violences physiques et psychologiques, par exemple, les y exposent davantage. Les mécanismes à l’origine de la douleur sont-ils différents selon les sexes? Certains en font l’hypothèse. Des facteurs biologiques (génétiques, hormonaux) pourraient en effet être en cause, mais d’autres recherches sont nécessaires pour le confirmer.

Des expériences ont montré que la femme perçoit plus rapidement la douleur, qui se fait plus intense et plus persistante. Peut-être sous l’influence des hormones sexuelles qui modulent la sensibilité. On suppose également que les normes masculines favorisent une plus grande acceptation de la douleur. Les hommes auraient ainsi tendance à la minimiser et à consommer davantage de substances pour l’apaiser. De leur côté, les femmes semblent plus enclines à exprimer leur inconfort et à consulter.

Influence du sexe ou du genre et de l’éducation? Difficile de faire la part des choses. Mais ces dissemblances peuvent conduire à une prise en charge différenciée: les hommes se verraient ainsi prescrire plus d’antalgiques et les femmes plus de tranquillisants. «Dans l’attente de davantage de précisions scientifiques, il est essentiel que tous les professionnels de la santé et les proches entendent sans préjugés la description des douleurs de chacun et de chacune, chaque histoire douloureuse étant singulière», commente la Dre Valérie Piguet, médecin consultante aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), spécialiste douleur SPS (Swiss Pain Society).

__________

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Don du sang

Don du sang: vrai ou faux?

Le sang est un thème fortement émotionnel. Il draine toutes sortes de fausses croyances. Certaines peuvent...
Lire la suite
Caisse et assurance maladie
PS37_hospitaliser_canton_pieges

Se faire hospitaliser dans un autre canton: attention aux pièges!

En Suisse, les patients couverts par l’assurance-maladie de base bénéficient du «libre choix» de l’hôpital...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS37_santé_suisses

La santé des Suisses

Comment vont les Suisses? Différentes enquêtes sont menées à l'échelle nationale pour répondre à cette question. Etat de santé général, accidents, comportements de vie, addictions, bonheur, dépression, sexualité, qualité de vie des aînés… Découvrez une compilation des derniers résultats
médecine_heure_égalité

La médecine à l’heure de l’égalité

La question du genre s’est invitée en médecine ces dernières années. Aujourd’hui, on est plus attentifs aux différences entre les sexes et au poids des stéréotypes féminins et masculins. Avec un objectif égalitaire: offrir à chacun et chacune des soins adaptés et sans discrimination de genre.
patients_transgenres

Patients transgenres: sortir de la binarité

La question du genre ne se limite pas au féminin et au masculin, mais s’ouvre sur une plus grande diversité.
Videos sur le meme sujet

La 3D pour tester en 5 jours les traitements personnalisés

Des chercheurs genevois et lausannois font faire à la recherche un nouveau pas en direction de la médecine personnalisée dans le traitement du cancer.

Big data: que doit-on savoir? Faut-il en avoir peur?

De plus en plus de données sont accumulées dans les instituts de recherche et les hôpitaux, avec la promesse de pouvoir les exploiter pour améliorer des soins de santé et la compréhension des maladies.