Problèmes d’alimentation chez les personnes atteintes d’un cancer

Dernière mise à jour 27/04/12 | Article
Pyramide_alimentaire
Les personnes atteintes d’un cancer sont nombreuses à rencontrer des problèmes d’alimentation et des troubles digestifs. Diverses mesures peuvent aider à les atténuer.

Un texte de la

En fonction du type de cancer et du traitement, des troubles plus ou moins importants peuvent survenir : Perte d’appétit, nausées, flatulences, diarrhée/constipation, troubles de la mastication, troubles de la déglutition, inflammations douloureuses dans la bouche et le pharynx.

Les problèmes d’alimentation peuvent avoir des conséquences

Au cours d’une maladie, l’organisme a particulièrement besoin d’être suffisamment approvisionné en nutriments et en énergie. Si ce n’est pas le cas, une perte de poids et des symptômes de carence tels qu’un système immunitaire affaibli, par exemple, peuvent survenir. Le phénomène peut à son tour entraîner une cicatrisation moins bonne, une plus grande sensibilité aux infections et des effets secondaires de traitements plus sérieux.
 
Les patients qui souffrent de problèmes d’alimentation doivent se faire conseiller. Le coût d’un conseil nutritionnel est pris en charge par l’assurance-maladie lorsqu’il est prescrit par un médecin.

Compléments alimentaires et préparations vitaminées

Certains aliments et compléments alimentaires comme les préparations vitaminées, par exemple, peuvent exercer une influence sur le traitement. C’est également la raison pour laquelle il faut discuter de son alimentation avec un spécialiste et le médecin traitant. 

Quelques conseils

Il est possible d’atténuer les problèmes d’alimentation dans la quasi-totalité des cas. Souvent, de petits gestes ont déjà de grands effets.

  • En cas de manque d’appétit: manger des en-cas riches en calories et emporter avec soi des petits repas à répartir sur la journée.
  • En cas de dégoût pour certains aliments: consommer de la nourriture neutre comme du pain, du riz, des pommes de terre ou des pâtes.
  • En cas de troubles de la déglutition: consommer de la purée de pommes de terre ou des légumes en purée, complétés éventuellement par un yogourt.

Quand rien ne va plus

Si au bout d’une longue période, il n’est plus possible de couvrir les besoins en nutriments d’une manière naturelle, une alimentation artificielle peut être indiquée. On distingue deux formes d’alimentation artificielle:

  • Alimentation entérale: les aliments sont amenés directement dans l’estomac ou – plus rarement – dans intestin grêle à l’aide d’une sonde.
  • Alimentation parentérale: les nutriments sont transportés directement dans la circulation sanguine au moyen d’une perfusion.

Demandez conseil…

Glossaire

Système immunitaire: Système de défense de l’organisme

Pour en savoir plus...

Plus d'information, ainsi que des brochures sur les problèmes alimentaires sont disponibles sur le site de la Ligue suisse contre le cancer (plusieurs langues disponibles): www.liguecancer.ch

Article original: http://www.liguecancer.ch/fr/vivre_avec_le_cancer__/symptomes_associes/problemes_alimentaires/

A LIRE AUSSI

Cancer de la prostate
Troubles sexuels après une intervention chirurgicale pour un cancer de la prostate

Rétablir la fonction érectile après un cancer de la prostate

Après traitement chirurgical du cancer de la prostate, une rééducation de la fonction érectile doit être...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Témoin de l'effet du cancer de la prostate sur la vie sexuelle

La vie sexuelle après un cancer de la prostate ? Témoignage

La chirurgie du cancer de la prostate a des conséquences physiques et psychologiques. Un homme témoigne...
Lire la suite
Cancer de la prostate
Ablation de la prostate: comment faire face à l'incontinence

Ablation de la prostate: comment faire face à l'incontinence

Une infirmière expérimentée donne des conseils pratiques pour prévenir aux mieux les conséquences de...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Factures

Questions d'assurance en cas de cancer

«J’ai eu un grave cancer. Pourrai-je bénéficier d’une rente AI? Qui me paiera une perruque durant ma chimiothérapie? La mammographie est-elle remboursée par ma caisse-maladie?»
Cheville enflée

Œdèmes lymphatiques après un cancer

Les œdèmes lymphatiques sont des accumulations d’eau dans les bras ou les jambes. Ils surviennent après des opérations du cancer, parfois rapidement, parfois après plusieurs années. Les œdèmes lymphatiques sont traités par physiothérapie.
Lors du traitement de son cancer du sein, Sabine a perdu ses cheveux.

Le cancer et les changements physiques

Le cancer entraîne souvent des modifications importantes de l’apparence physique. La plupart du temps, ces changements sont temporaires, mais certains peuvent être définitifs, ce qui est parfois difficile pour les personnes concernées.
Videos sur le meme sujet

Charcuterie et viande cancérogènes

L’annonce a rapidement fait le tour des médias: le Centre international de recherche sur le cancer considère la viande rouge comme "probablement cancérogène pour l’homme".

Mon cancer du sein avant 40 ans

Estelle, Romaine, Lucille et Marylise ont mené un dur combat contre la maladie, le cancer du sein.

Gros plan sur le chemobrain

Stéphane Délétroz s'intéresse au chemobrain, un ensemble de symptômes lié aux traitements contre le cancer comme les chimiothérapies.
Maladies sur le meme sujet
Atteinte de la moelle

Myélome multiple (plasmocytome)

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 560 nouveaux cas de myélome multiple (plasmocytome), ce qui représente environ 1 % de toutes les maladies cancéreuses.

Préparation d'une opération de la vésicule biliaire

Le cancer de la vésicule et des voies biliaires

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 310 nouveaux cas de cancer de la vésicule ou des voies biliaires. Le cancer de la vésicule biliaire touche un peu plus souvent les femmes (53 %) que les hommes (47 %). Il survient presque exclusivement à un âge avancé : deux tiers des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic.

Globules blancs

Lymphome non hodgkinien

Chaque année en Suisse, près de 1450 personnes développent un lymphome non hodgkinien, ce qui correspond à environ 4% de toutes les maladies cancéreuses. 48% des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic. 54% des personnes touchées sont des hommes, 46% des femmes.