Mieux comprendre le handicap

Dernière mise à jour 20/09/19 | Article
La Clinique romande de réadaptation - Suva (CRR) veut sensibiliser le grand public aux difficultés rencontrées par ceux qui vivent avec un handicap.

Salon valaisan
de la santé 2019

> Se glisser dans la vie d’une personne

en situation de handicap (parcours en fau­teuil roulant, lunettes qui troublent la vue, etc.)

(Stands Clinique ro­mande de réadaptation (Suva) et physio­valais-wallis)

en séjour de réadaptation

(Stand Clinique Bernoise Montana)

affectée dans sa mobilité

(Stand Groupement valaisan des centres médico-sociaux)

> Comparez votre performance de saut à celle d’un sportif de haut niveau

>Conseils d’experts sur les bienfaits de l’activité physique

(Stand Clinique romande de réadaptation (Suva))

Une mauvaise chute, un accident vasculaire cérébral (AVC), un accident de montagne… Il arrive que la vie bascule et que l’on doive poursuivre son existence autrement. La Clinique romande de réadaptation - Suva souhaite sensibiliser la population aux difficultés qu’un handicap, visible ou non, représente au quotidien. Sur un stand de 80 mètres carrés, les personnes valides auront l’occasion de se glisser quelques instants dans la peau d’une personne paraplégique. Un seuil de porte, un trottoir, une descente ou des pavés en ville peuvent sembler anodins lorsqu’on est solide sur ses jambes, mais le sont beaucoup moins lorsqu’on est en chaise roulante. Sur le stand de la clinique, vous pourrez en faire l’expérience en suivant un mini-parcours semé d’embûches, assis sur un fauteuil roulant.

Également spécialisée dans la réadaptation de l’appareil locomoteur, la Clinique propose une autre animation, toujours sur le thème du handicap. A quoi ressemble le quotidien d’une personne à qui il manque un membre? Comment le corps doit-il s’adapter? Vous pourrez en avoir un aperçu en chaussant une prothèse censée remplacer le bas de la jambe. Le genou plié et le pied derrière la cuisse, lancez-vous le défi de faire quelques pas entre des barres parallèles. Vous verrez sans doute que trouver la confiance et la technique pour avancer n’est pas chose simple!

Parfois, le handicap n’est pas visible pour les autres, et pourtant, il complique grandement la vie de celui qui en souffre. C’est le cas des handicaps subis suite à une lésion cérébrale (AVC ou traumatisme craniocérébral, dit TCC). Le secteur de réadaptation en neurologie vous proposera de mettre des lunettes un peu spéciales qui rendent la vue trouble et la dévient, pour mieux comprendre les conséquences, parfois méconnues, d’un AVC ou d’un TCC.

1, 2, 3 sautez!

Promouvoir l’activité physique est un autre objectif que s’est donné la CRR à l’occasion du salon Planète Santé. Celle-ci dispose en effet d’un service de médecine du sport, porteur du label Swiss Olympic Medical Center, destiné tant aux sportifs d’élite qu’aux amateurs. Ces derniers auront la possibilité d’évaluer leur détente (soit la capacité à sauter haut) sur une plateforme et de se mesurer ainsi aux plus grands. Sautez et comparez votre performance à celle d’un sportif de haut niveau dans votre sport favori (foot, hockey, basket, par exemple). Mais pas seulement. Vous êtes enceinte et souhaitez continuer à faire du sport? Vous envisagez de reprendre une activité sportive? Vous êtes sportif amateur et vous comptez vous lancer un nouveau défi? Des spécialistes du sport et des médecins seront présents sur le stand pour expliquer les bienfaits du sport et de l’activité physique.

Une série de conférences

La Clinique romande de réadaptation proposera également des conférences durant le salon. En partenariat avec l’Hôpital du Valais et l’EPFL, suivez le trajet d’un patient ayant subi un accident vasculaire cérébral: de la prise en charge à la réadaptation, avec un éclairage sur la recherche. Comment augmenter les chances de récupération après un AVC ? Les experts dévoileront les dernières connaissances sur le sujet.

Qu’en est-il de l’organisation de la chaîne de soins après un accident de montagne? C’est ce que vous pourrez découvrir lors de la conférence donnée en partenariat avec le Groupe d’intervention médical en montagne (GRIMM) et l’Hôpital du Valais.

Mais encore, vous saurez tout sur les meilleures façons de vous préparer à la Patrouille des Glaciers. Enfin, les commotions cérébrales dans le sport feront elles aussi l’objet d’une conférence.

_______

Paru dans Planète Santé magazine N° 35 – Spécial Salon valaisan de la santé – Octobre 2019

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Arthrose
Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Genou douloureux: ses causes et ses traitements

Avoir mal aux genoux est fréquent. Cette articulation est en effet particulièrement sujette aux traumatismes,...
Lire la suite
Calculs rénaux et biliaires
Quand faire pipi pose problème

Quand faire pipi pose problème

Vous ressentez des brûlures ou des douleurs en urinant? Vous faites une pause pipi toutes les 10 minutes?...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Puls_interview_nicolas_tonnac

«Chacun a quelque chose à gagner dans l’échange et le partage»

Ancien psychiatre de liaison aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), le Dr Nicolas de Tonnac est président de Pro Infirmis Genève et membre du conseil de fondation de Foyer-Handicap, qui fête cette année ses cinquante ans. Cet anniversaire est l’occasion d’évoquer avec lui la question du handicap dans notre société.
stomie_patients_experts

Stomie: le rôle des patients experts

Vivre avec une poche de recueil pour les selles ou les urines, c’est le quotidien des personnes stomisées. Aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), une formation pionnière encourage la collaboration entre soignants et patients.
sante_coeur_medias

La santé au cœur des médias

Tout au long du salon Planète Santé live, la Radio Télévision Suisse projettera des reportages sur des thématiques de santé qui animent la scène médiatique suisse.
Videos sur le meme sujet

La prise en charge de la paraplégie

Anne Baecher s'intéresse à la prise en charge de la paraplégie à la Clinique romande de réadaptation (CRR) de Sion.

Remarcher après une paralysie?

On ne guérit pas d’une paralysie. En revanche, on pourrait imaginer la court-circuiter en passant par-dessus la lésion pour reconnecter les parties en amont et en aval de la moelle épinière. C’est l’idée que le chercheur de l’EPFL Grégoire Courtine poursuit depuis de nombreuses années: 36,9° l’a suivi dans cette quête passionnante.

Quand des personnes paraplégiques réussissent à remarcher

En Suisse, au Laboratoire de marche du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), trois patients paraplégiques ont pu marcher grâce à une stimulation électrique via un implant et des mois d’entrainement.