La prise en charge de la paraplégie

Dernière mise à jour 28/03/19 | Audio
Loading the player ...
Anne Baecher s'intéresse à la prise en charge de la paraplégie à la Clinique romande de réadaptation (CRR) de Sion.

Perdre soudainement la mobilité du bas de son corps est un traumatisme important autant du point de vue physique que psychique.

Avec Xavier Jordan, chef du Service de paraplégie de la CRR, et son directeur médical Gilles Rivier.

La prise en charge de la paraplégie à la Clinique romande de réadaptation

Une émission CQFD - RTS La Première

Articles sur le meme sujet
BV_metier_cinema_accessible

«Mon métier, c’est rendre le cinéma accessible à tous»

Bruno Quiblier est la cheville ou¬vrière de Regards Neufs, un projet qui a pour mission de proposer des films audiodécrits dans les cinémas. Rencontre.
BV_dossier_insertion_profesionnelle

Malvoyance: le défi de l’insertion professionnelle

Les témoignages sont unanimes: non, la tâche n’est pas aisée, mais le challenge peut être relevé. Tout l’enjeu, pour la personne non ou malvoyante, les expert-e-s en insertion professionnelle, les dirigeant-e-s d’entreprise: faire en sorte que les portes s’ouvrent et qu’une chance soit donnée. Et si le tout se résumait à un seul et même défi pour tous les protagonistes en présence, celui d’oser?
BV_cafe_avec_Thimeth_Thanabalasingam

«Quand on perd un sens, on développe d’autres facultés»

À 23 ans, Thimeth Thanabalasingam fait déjà preuve d’une intense détermination. Atteint d’une dystrophie rétinienne génétique qui l’a rendu malvoyant dès la naissance, il poursuit ses études en Master de droit à l’Université de Fribourg.
Videos sur le meme sujet

Être para ou tétraplégiques en temps de confinement

Anne Baecher s'interroge sur le vécu des blessés médullaires, les personnes paraplégiques ou tétraplégiques, durant cette période de confinement.

Remarcher après une paralysie?

On ne guérit pas d’une paralysie. En revanche, on pourrait imaginer la court-circuiter en passant par-dessus la lésion pour reconnecter les parties en amont et en aval de la moelle épinière. C’est l’idée que le chercheur de l’EPFL Grégoire Courtine poursuit depuis de nombreuses années: 36,9° l’a suivi dans cette quête passionnante.

Quand des personnes paraplégiques réussissent à remarcher

En Suisse, au Laboratoire de marche du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), trois patients paraplégiques ont pu marcher grâce à une stimulation électrique via un implant et des mois d’entrainement.