Des repères visuels pour nous aider à moins manger

Dernière mise à jour 31/05/12 | Article
Chips
Quand on ouvre un paquet de chips, il est souvent difficile de s’arrêter avant de l’avoir entièrement terminé.

Mais les chercheurs de l’université de  Cornell ont peut-être trouvé une solution: des repères visuels comestibles aideraient certaines personnes à réduire leur consommation d’aliments et agirait comme des panneaux «stop» subconscients. Cette étude a été publiée dans la revue de l'American Psychological Association.

Le docteur Brian Wansink, spécialisé dans le comportement des consommateurs et auteur du livre Conditionnés pour trop manger. Comment l'environnement influence votre appétit a réalisé l’étude avec les psychologues Andrew Geier de l’université de Yale et Paul Rozin de l’université de Pennsylvanie.

Les universitaires ont mené une expérience sur deux groupes de 98 étudiants de l’université de l’Illinois à Urbana-Champaign et à l’université de Pennsylvanie et leur ont servi des chips à grignoter pendant qu’ils regardaient un film. Des pétales de chips de couleur rouge et comestibles avait été insérés à intervalles réguliers dans certains tubes. Dans la première étude, les chips rouges étaient répartis à intervalle régulier entre 7 et 14 pétales normaux de couleurs jaune. Dans la seconde expérience, les pétales rouges apparaissaient tous les 5 et 10 chips.

Selon le site Medical Xpress, les étudiants, qui ignoraient les raisons pour lesquelles certains pétales étaient de couleur rouge, ont consommé environ 50% de moins que ceux qui n’avaient pas d’indicateurs: 20 et 24 pétales en moyenne pour le premier groupe (7 et 14 pétales) par rapport à 45 pétales dans le groupe témoin (qui n’avait pas de repère), et 14 à 16 pétales pour le deuxième groupe  (5 et 10) comparé aux 35 pétales du groupe témoin.

Les participants étaient également davantage en mesure d’estimer combien de chips ils avaient mangé. Ceux du groupe témoin sous-estimaient leur consommation avec un écart d’environ 13 pétales, alors que pour les autres l’estimation était exacte à 1 pétale près.  

«Lorsque ce sont des aliments agréables au goût, les personnes mangent généralement ce qui est devant eux», déclare le Dr Brian Wansik dans le communiqué de l'université de Cornell. «En insérant des marqueurs visuels, cela nous permet de mieux contrôler la quantité que nous mangeons et d’interrompre nos habitudes alimentaires qui sont pratiquement automatisées.»

Selon Daily News, un Américain sur trois est obèse, «ces études pourraient donc avoir une importance majeure sur la santé publique», explique Brian Wansik. 

Article orginal: http://www.slate.fr/lien/56425/etude-scientifique-reperes-nourriture-aider-manger-moins

 

Articles sur le meme sujet
LMD_nourriture_drogue

Obésité: quand la nourriture devient une drogue

Chez certaines personnes, manger peut se transformer en addiction avec, comme conséquence, le surpoids ou l’obésité et leurs complications. Un problème dont l’origine est en partie biologique, mais qui a aussi d’autres composantes.
LMD_obésité_infantile_publicité

Obésité infantile: la publicité mise en cause

Alors que l’obésité infantile ne cesse d’augmenter, certains pays réglementent la promotion de la malbouffe. La Suisse est à la traîne. Faut-il légiférer comme pour les produits du tabac?

Manger mieux et bouger plus ne suffit pas toujours pour perdre du poids

Alors que l’OMS tire la sonnette d’alarme face à l’épidémie mondiale d’obésité, les personnes concernées peinent souvent à maigrir sans être aidées. Une prise en charge multidisciplinaire est indispensable.
Videos sur le meme sujet

Révolution dans la lutte contre l'obésité: découverte de nouvelles cellules adipeuses

Des chercheurs suisses de l'EPFL, de l'Institut de Bioinformatique, du CHUV et de l'Université de Lausanne ont identifié un nouveau type de cellules adipeuses qui pourraient expliquer pourquoi certaines personnes accumulent de la graisse autour de la taille, augmentant le risque d'obésité.

36.9°: Lʹimplant cardiaque qui rend fou et une cure détox

Isabelle Moncada, productrice de lʹémission 36.9°, nous présente deux nouveaux reportages disponibles sur le Play RTS dès le 3 avril 2024.

Cure détox

La cure détox est à la mode et s’érige en remède miracle pour purifier l’organisme.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_obesite

Obésité

L’obésité est une maladie qui augmente le risque de survenue d’autres maladies et réduit l’espérance et la qualité de vie. Les patients atteints de cette accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle nécessitent une prise en charge individualisée et à long terme, diététique et comportementale.