Coupe-faim, pourquoi il ne faut pas croire aux miracles

Dernière mise à jour 15/09/15 | Article
Coupe-faim, pourquoi il ne faut pas croire aux miracles
Perdre du poids avec une simple pilule et sans faire d’effort, beaucoup en rêvent. Mais, comme le souligne le Professeur Alain Golay, spécialiste de l’obésité aux Hôpitaux universitaires de Genève, «on se fait du mal à croire aux miracles». Alors prudence!

Chaque année, on entend parler de nouvelles découvertes pour maigrir et les forums sur internet s’agitent face à de nouveaux produits supposés «couper la faim» de manière miraculeuse. Mais gare! «Il faut commencer par rappeler que la faim est un phénomène physiologique qui assure notre survie. Si on n’a plus faim, on meurt», rappelle le professeur Alain Golay, spécialiste de l’obésité aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Des produits dangereux

Auparavant, il existait des médicaments, comme les dérivés d’amphétamines, qui agissaient sur le centre de la faim situé dans le cerveau, en faisant ressentir l’effet de satiété plus rapidement. «Ce sont des produits dangereux, qui agissent comme une drogue et induisent une dépendance. Ils ont heureusement tous été retirés du marché et sont strictement interdits de vente en Suisse», commente le spécialiste.

Leurs effets secondaires sont en effet bien supérieurs à leurs bénéfices. Les études montrent qu’ils peuvent générer une hypertension artérielle ou un accident cardiovasculaire. Le fameux Mediator®, utilisé en France avant d’être interdit, faisait partie de cette catégorie de médicaments. On le soupçonne d’avoir fait entre 500 et 1000 victimes.

Des médicaments contre l’obésité?

Sur le plan pharmaceutique, les traitements efficaces pour lutter contre l’obésité sont rares. Un seul d’entre eux, utilisé aux HUG, offre une piste. L’orlistat (Xenical®) permet de diminuer l’absorption des graisses. Cette molécule présente en outre un intérêt sur le plan pédagogique dans la mesure où, si le patient mange trop gras, le médicament provoque des effets secondaires désagréables (diarrhées huileuses) généralement dissuasifs. Uniquement délivré sur ordonnance médicale, ce traitement a été élaboré pour les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 28 kg/m2.

Le cas du baclofène

Sur les forums, on évoque beaucoup le baclofène, un médicament myorelaxant prescrit dans le cadre de la sclérose en plaques, mais utilisé par certains internautes pour perdre du poids. L’avis du professeur Golay est sans appel: «On oublie! Il n’existe pas d’autre indication médicale que la sclérose en plaques pour ce médicament. C’est scandaleux que des personnes se voient prescrire ce médicament pour perdre du poids alors qu’aucune étude ne prouve son efficacité. Cela m’irrite d’entendre ça. On ne joue pas avec ce type de médicaments qui peuvent avoir des effets secondaires importants!»

Pour ces mêmes raisons, en janvier dernier, l’Agence nationale française de sécurité du médicament et des produits de santé émettait une mise en garde contre l’utilisation du baclofène dans le cadre d’un régime amaigrissant. Douleurs musculaires, nausées, baisse de la tension artérielle, problèmes respiratoires et même coma figurent parmi les effets secondaires toxiques observés.

Du côté des plantes

Aujourd’hui, en matière de coupe-faim on trouve essentiellement des préparations à base de plantes et de fibres venues généralement de pays exotiques. Leur fonctionnement repose sur un même principe: elles ont la propriété d’absorber massivement l’eau et de remplir l’estomac, ce qui aurait pour effet d’induire la sensation de satiété très rapidement. Considérées comme des compléments alimentaires, ces préparations ne sont pas soumises aux mêmes contraintes que les médicaments. «Il reste encore à prouver qu’elles diminuent la faim», remarque le spécialiste.

Les bonnes vieilles recettes

Si la pilule miracle qui permet de maigrir sans effort n’existe pas, il reste en revanche une approche qui a fait ses preuves: manger mieux et pratiquer régulièrement une activité physique. Certains aliments jouent par exemple naturellement le rôle de coupe-faim. Parmi eux figurent les fruits, riches en eau et en fibres rassasiantes ainsi qu’en vitamines et oligo-éléments nécessaires à notre santé.

A LIRE AUSSI

Troubles digestifs
pancreas

Le fragile pancréas est une glande essentielle à la digestion

Peu connu, c’est pourtant un organe majeur. On ne le prend en compte qu’à partir de l’apparition des...
Lire la suite
Régimes
LMD_citron_cafe_tendance

Du citron dans le café: la nouvelle tendance pour maigrir fonctionne-t-elle?

Ananas, thé vert, concombre… nombreux sont les aliments vantés pour leurs vertus amincissantes. Certains...
Lire la suite
Constipation
constipation_hemorroides_lies

Constipation et hémorroïdes: des phénomènes parfois liés

Les hémorroïdes sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Dans certains cas, elles peuvent être prévenues...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_chirurgie_bariatrique_pouce

La chirurgie bariatrique: un coup de pouce parfois nécessaire

Perdre du poids durablement est souvent long et difficile. Parfois, modifier son hygiène de vie ne suffit pas à faire disparaître les kilos en trop.
PULS_obesite_maladie_chronique

Face à l’obésité, agir sur tous les fronts

Partout dans le monde, l’obésité est un fléau. En Suisse, sa prévalence a doublé en vingt ans. Quelque 42% de la population affiche un poids supérieur à la norme, dont 11% est en situation d’obésité. Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) inaugurent un nouveau Centre de l’obésité et de la chirurgie bariatrique. Ce dernier concentre les compétences pour offrir une prise en charge multidisciplinaire et individualisée aux adultes et enfants souffrant de cette maladie chronique.
LMD_citron_cafe_tendance

Du citron dans le café: la nouvelle tendance pour maigrir fonctionne-t-elle?

Ananas, thé vert, concombre… nombreux sont les aliments vantés pour leurs vertus amincissantes. Certains se trouvent au centre de régimes farfelus. La dernière tendance sur les réseaux sociaux? Le «lemon coffee challenge», comprenez le «défi citron-café». Bonne ou mauvaise idée?
Videos sur le meme sujet

Ça nʹa pas de science: les cures détox

Il y a les opinions, les rumeurs, les modes et il y a la science.

Ça n'a pas de science !... Les régimes amaigrissants

Il y a les opinions, les rumeurs, les modes et il y a la science.

Manger gras pour rester en bonne santé?

C'est le sucre qui nous rend malades, pas le gras! Diabète, obésité, syndromes métaboliques et foie gras sont le résultat de la montagne de sucre que nous avalons, y compris dans les produits allégés.