Le régime «méditerranéen» augmente l’espérance de vie: voici la preuve biologique

Dernière mise à jour 17/03/15 | Article
Le régime « méditerranéen » augmente l’espérance de vie : voici la preuve biologique
Des chercheurs américains apportent la démonstration à l’échelon chromosomique que cette manière de se nourrir permet véritablement de prolonger la vie.

Inconnu (ou presque) il y trois décennies le régime méditerranéen est aujourd’hui connu de tous (ou presque). Il s’agit, schématiquement, d’une alimentation caractérisée par la consommation prioritaire de fruits, de légumes et de céréales. Il s’agit aussi d’un modèle nutritionnel dont les principaux ingrédients sont l’huile d’olive, les céréales, les fruits et légumes frais ou séchés, les légumineuses qui comporte une proportion limitée de produits laitiers et de viandes (et plus généralement de graisses saturées). Sans oublier une consommation régulière mais modérée de vin, pendant les repas. Un modèle qui dépasse l’alimentaire: il est désormais inscrit au «patrimoine culturel immatériel de l’humanité» de l’Unesco.

Longueur des télomères

Cette alimentation est connue pour ses multiples vertus qu’il s’agisse de sa plus grande sensation de satiété (due à l'huile d'olive) qui réduit les apports caloriques ou de la prévention des maladies cardiovasculaires . Des vertus qui avaient a priori un impact bénéfique sur l’espérance de vie. Cet impact n’est plus aujourd’hui supposé ou théorique: il est démontré: le régime méditerranéen peut contribuer à augmenter de quelques années l’espérance de vie. Cette démonstration vient d’être fournie par une étude américaine dont les résultats sont publiés  dans le British Medical Journal1.

Le travail a été mené par une équipe de chercheurs dirigée par le Dr Immaculata De Vivo (Brigham and Women’s Hospital, Harvard Medical School, Boston). Il établit pour la première fois de manière claire que le fait de se nourrir selon le  régime méditerranéen est bel et bien associé à des longueurs plus importantes des «télomères», extrémités des chromosomes qui sont des biomarqueurs de vieillissement de l’organisme.

Mode de vie

«Télomères»: On désigne ainsi les régions situées aux extrémités des chromosomes, et dont l’ADN joue un rôle-clef dans le maintien de la stabilité de ces derniers. Il est aujourd’hui bien démontré que la réduction de la taille des télomères est un fidèle reflet du vieillissement des cellules, l’annonce programmée de leur mort prochaine. A l’inverse  une taille conservée des télomères est un reflet biologique d’une forme d’aptitude à la longévité.  Des études précédentes avaient montré que le fait de modifier certains facteurs de mode de vie, comme l’alimentation, l’exercice mais aussi la méditation pouvait contribuer à rallonger la longueur des télomères. Aujourd’hui les auteurs américains montrent que l'adhésion au régime méditerranéen est bien de nature à atténuer le raccourcissement des télomères.

Ce travail a été mené chez 4.676 femmes d'âge moyen en bonne santé participant à la cohorte Nurses' Health Study. Elles ont fourni une série de renseignements sur leurs apports alimentaires par questionnaire et accepté un prélèvement un sanguin pour la mesure de la longueur de leurs télomères. Un score d'alimentation sur neuf items points a été calculé afin de situer, pour chaque participante, son degré d’adhésion au régime méditerranéen. 

Réduire le risque de décès

Après ajustement avec les différents facteurs de confusion possibles, les auteurs de ce travail  montrent qu’une plus forte adhésion au régime méditerranéen est significativement associée à des télomères plus longs. Mieux: chaque augmentation d’un point du score correspond précisément à l’équivalent de 18 mois de vieillissement en moins des télomères.  Selon cette étude aucun des aliments ou nutriments individuels consommé dans le cadre du régime alimentaire n’est  spécifiquement associé à la longueur des télomères: c’est bien la combinaison des différents éléments du régime méditerranéen qui est associée à ce bénéfice de longévité potentielle.

Ces résultats confirment que le régime méditerranéen peut être considéré comme «une pierre angulaire des conseils diététiques» – et ce qu’il s’agisse de la prévention des maladies cardiovasculaires ou, plus globalement, des risques de décès prématurés. C’est dire l’importance que l’ont doit accorder à son alimentation tout comme à la diffusion des informations sur les bienfaits du régime méditerranéen.

 

1. La totalité de la publication du British Medical Journal est disponible ici (en anglais)

A LIRE AUSSI

Microbiote
Il est parfois difficile de distinguer les douleurs de l’intestin de celles de l’estomac

Maux de ventre et ballonnement, ça s’explique

Au plaisir de déguster un bon repas se succèdent parfois des désagréments digestifs tels que des maux...
Lire la suite
Anémie
Femme fatiguée

Le manque de fer touche surtout les femmes

Lors de grosses fatigues, on oublie souvent de chercher du côté d'une carence en fer. Or, ce phénomène...
Lire la suite
Constipation
selles_disent

Les selles et leurs mystères

Aspect, forme, couleur, odeur: nos fèces livrent quantité d’informations sur notre état de santé. Voici...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
prevention_mode d'emploi

Prévention, mode d’emploi

L’idée de la prévention est, en fonction de l’âge, de repérer ce qui nous prédispose à une possible maladie. Puis, plus tard dans la vie, d'aller chercher les indices du développement éventuel de cette pathologie. Et, une fois qu’elle a pu être prise en charge et soignée, éviter qu’elle ne revienne. Les médecins parlent respectivement, pour ces trois étapes, de prévention primaire, secondaire et tertiaire. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un mode de vie sain permet d’éviter ou de retarder l’apparition des maladies non transmissibles (tels que cancer, diabète, maladies cardio-vasculaires) dans plus de 50% des cas. Dans les faits, comment insuffler de la prévention dans sa vie? L’affaire est plus simple qu’il n’y paraît.
Puls_dossier alimentation

Dites-moi ce que vous mangez, je vous dirai… si c’est bon pour la santé

Les études le montrent clairement: l’alimentation joue un rôle majeur dans la santé. Mais en même temps, la science qui s’intéresse aux rapports entre nutrition et santé n’en est qu’à ses débuts.
Puls_jeune_fausse_idee

Le jeûne, une fausse bonne idée

Le jeûne véhicule une image de pureté, de maîtrise de soi et de santé. Mais cesser de s’alimenter pendant plusieurs jours est-il vraiment raisonnable pour la santé? Le point avec le Pr Claude Pichard, responsable de l’unité de nutrition aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
Videos sur le meme sujet

Le comment du pourquoi: éviter les plats précuisinés

Pourquoi faut-il éviter de manger des plats précuisinés ou des barres énergétiques?

Prévention: une opportunité de santé pour tous

La prévention dans le domaine de la santé consiste à prévenir la survenue de maladies, à améliorer la qualité de vie au quotidien et à informer la population pour qu’elle devienne critique face à la publicité, pour qu’elle puisse choisir librement de ses comportements. C’est tout ce qu’on peut mettre à profit pour améliorer la santé maintenant et dans le futur.

Alimentation contre dépression

Une étude parvient, pour la première fois, à démontrer qu'une alimentation saine et équilibrée peut contribuer à diminuer les symptômes de la dépression.