«Viagra féminin»: le risque d’être déçue

Dernière mise à jour 17/09/15 | Article
«Viagra féminin»: le risque d’être déçue
L’Agence américaine des médicaments (FDA) vient d’accepter la commercialisation du «viagra féminin», un médicament destiné aux femmes souffrant de troubles du désir. Comment fonctionne-t-il? Que peuvent-elles en attendre? Décryptage avec le Dr Lorenzo Soldati, médecin chef de clinique en sexologie aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).

Depuis que la désormais fameuse petite pilule bleue et toutes ses semblables ont bouleversé la sexualité masculine en offrant une solution efficace aux pannes sexuelles, la partie féminine de l’humanité pouvait se sentir lésée. Rien, ou presque, n’existait pour les femmes que le désir sexuel avait déserté. Ce, à l’exception du Bupropion, un antidépresseur utilisé dans le cadre du sevrage tabagique ayant un très léger effet sur le désir et la testostérone, mais dont les effets secondaires sont importants, en particulier sur le plan de la masculinisation.

Le trouble du désir sexuel est pourtant l’un des plus fréquents puisqu’il concerne 15 à 30% des femmes en âge d’avoir une vie sexuelle. Il se manifeste par une rareté ou une absence de fantasmes et de désirs sexuels sans que le phénomène soit dû à une autre pathologie ou aux effets secondaires d'une substance quelconque. Cette situation peut être à l'origine d'une profonde détresse ou de difficultés interpersonnelles graves.

Réjouissant, mais…

Le «viagra féminin» accepté par la FDA, appelé Flibanserin, répare cette «injustice». Les femmes qui souffrent de troubles du désir sexuel pourront désormais bénéficier d’un médicament, du moins celles qui sont en pré-ménopause puisque c’est, pour l’heure, la seule indication pour cette nouvelle molécule.

La nouvelle est certes réjouissante, mais il faut savoir que le Flibanserin n’a rien à voir avec un «Viagra féminin». «Le Viagra est un vasodilatateur qui aide à obtenir une érection alors que le Flibanserin agit sur le cerveau. On ne sait pas exactement comment il fonctionne, mais il agit sur les neurotransmetteurs affectant la libido, la dopamine et la sérotonine, en les rééquilibrant», explique le Dr Lorenzo Soldati.

Au-delà des aspects scientifiques

Ce nouveau médicament, qui n’est pas distribué en Suisse, a été l’objet aux Etats-Unis d’un enjeu qui dépassait largement son efficacité et ses effets secondaires.

D’un côté, un groupe de femmes, réunies sous la bannièreEven the score(«Egaliser les scores») et soutenues par le fabricant, accusent la FDA de sexisme pour avoir rejeté à deux reprises le Flibanserin alors que le Viagra est commercialisé depuis 1998 pour soigner les dysfonctionnements sexuels masculins. Pour elles, cette molécule ouvre un nouveau chapitre dans la lutte pour l’égalité dans la santé sexuelle. Il est un moyen pour les femmes de se battre contre la société patriarcale qui refuse que les femmes soient considérées sur le même plan que les hommes en matière de vie sexuelle.

En face, les détracteurs considèrent que, sous prétexte d’égalité, un médicament inutile et dangereux est autorisé et que les femmes en baisse de désir méritent mieux. Pour eux, il représente une catastrophe qui amènera à négliger tous les autres aspects sociologiques, psychologiques et culturels des problèmes sexuels des femmes puisqu’il leur suffira de prendre un médicament.

Efficacité et risques

Le laboratoire Sprout Pharmaceuticals, qui fabrique le Flibanserin, n’en est pas à sa première tentative auprès de la FDA. Les deux premiers refus ont été motivés par la faible efficacité thérapeutique de la molécule par rapport à un placebo et par des effets secondaires trop importants. Après avoir revu sa copie, le fabricant a fourni de nouvelles données selon lesquelles les femmes sous traitement ont indiqué avoir eu, en moyenne, un peu moins d'un rapport sexuel satisfaisant par mois de plus que celles sous placebo, soit une augmentation de 0,7. Les essais cliniques menés pendant 24 mois aux Etats-Unis et au Canada ont porté sur 1323 femmes, la plupart mariées, d'un niveau élevé de formation et, hormis leur libido chancelante, en bonne santé.

Parmi les effets secondaires et les risques encourus avec la prise de ce médicament figurent notamment la somnolence, des évanouissements et des chutes de la tension artérielle. «L’étude signale que 12% des patientes ont ressenti ce type d’effets secondaires que l’on connaît bien avec certains antidépresseurs. Ce médicament a un mécanisme d’action similaire à celui de certains antidépresseurs et on sait donc qu’une minorité des patients développe des effets secondaires qui poussent à arrêter ces médicaments», souligne le Dr Soldati.

Pas un miracle

Prendre un médicament chaque jour pour une augmentation de 0,7 «événement lié à la sexualité par mois» en vaut-il la peine? «Les études montrent une amélioration du vécu sexuel des femmes qui y ont participé. Le Flibanserin va aider certaines d’entre elles qui n’avaient pas ou plus de désir à le retrouver en activant certains neurotransmetteurs, mais il ne faut pas s’attendre à un miracle. Ce n’est vraiment pas du Viagra qui, lui, a une efficacité très élevée et fait ressentir certains effets même chez des hommes n’ayant pas de troubles érectiles», explique le spécialiste.

Ce nouveau médicament ne va en effet pas résoudre tous les problèmes. D’ailleurs, dans les essais cliniques réalisés par le fabricant, les femmes qui ont des problèmes de couple ont été exclues. Mais, plus que le peu d’efficacité ou les effets secondaires, ce que le médecin genevois redoute, c’est la déception des patientes et de leurs partenaires. «Il ne faut pas espérer que la personne qui prend ce médicament va se transformer en bête de sexe! Le Flibanserin va entrer dans un cadre thérapeutique, il sera un outil supplémentaire à disposition qui offrira une réponse, mais le suivi d’une patiente qui souffre de trouble du désir est complexe. Le manque de désir sexuel provient de facteurs combinés difficiles à traiter avec un simple médicament. Soigner l'absence de désir nécessite une thérapie avec un sexologue», précise-t-il encore.

Quant à celles qui essaieraient d’en prendre pour augmenter leur libido sans souffrir de troubles avérés du désir sexuel, elles en seront pour leurs frais, car «l’effet ressenti sera nul».

A LIRE AUSSI

Santé sexuelle

Synchroniser le désir dans le couple

Faire coïncider les envies, cela ne va pas de soi. Il faut y travailler dans un esprit ouvert.
Lire la suite
Sexualité et couple
Sexualité et liberté: le nouveau modèle anglais

Sexualité et liberté: le nouveau modèle anglais

Une radiographie de la vie sexuelle de la population britannique vient d’être publiée. Les principales...
Lire la suite
Sexualité et couple
Toujours plus de couples se rencontrent sur internet

Toujours plus de couples se rencontrent sur internet

Réseaux sociaux, sites de rencontres, blogs : de plus en plus de personnes trouvent l’amour sur internet....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Synchroniser le désir dans le couple

Faire coïncider les envies, cela ne va pas de soi. Il faut y travailler dans un esprit ouvert.
L’excitation sexuelle atténue nos sensations de dégoût

L’excitation sexuelle atténue nos sensations de dégoût

Une nouvelle étude montre que les sensations de dégoût s’atténuent sous l’effet de l’excitation sexuelle chez les femmes, comme chez les hommes. Ce qui expliquerait que l'on puisse ressentir du plaisir dans la relation sexuelle.
Une femme à vélo

Sexe et petite reine: penser à son guidon

La bicyclette, c’est la vie au 1/43ème: de longues plages de plaisirs fréquemment interrompues par d’épineuses souffrances. Et pédaler n’est pas tout. Il faut aussi songer, en amont des jambes et de cuisses, au devenir de ses parties intimes.
Videos sur le meme sujet

Santé sexuelle: il n'y a pas de mal à se faire du bien!

En matière de sexualité, les envies, les besoins sont très dissemblables d'une personne à une autre. Comment, dans une société axée sur l'individu, trouver un épanouissement, une vie sexuelle équilibrée et enrichissante ?

Le retour de la syphilis et autres infections sexuellement transmissibles

Depuis quelques temps, on assisite à une recrudescence des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), dont la syphilis. Le point sur cette tendance.

Sida: la lutte continue

Le sida a été nommé fléau du Xxe siècle, mais qu'en est-il en ce début de XXIe siècle?
Maladies sur le meme sujet
urinoirs

Urétrite (homme)

L'urétrite est une inflammation de l'urètre avec un écoulement anormal par le pénis. C'est la manifestation la plus fréquente d’une infection sexuellement transmise (IST) chez l’homme.

La balanite

Balanite

La balanite est une inflammation de l’extrémité de la verge, et plus précisément du gland.