Troubles de l’équilibre: un problème largement méconnu

Dernière mise à jour 22/03/17 | Article
troubles_equilibre_pb_meconnu
Très handicapants, les troubles de la fonction vestibulaire –fonction d’équilibre de l’oreille–, ne sont souvent diagnostiqués qu’au bout de plusieurs années, faute d’être connus des patients et des médecins. L’éclairage du Pr Jean-Philippe Guyot, médecin-chef du service ORL des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

Il est communément admis que nous disposons de cinq sens, mais pour le Pr Jean-Philippe Guyot, nous en avons clairement un sixième, la fonction vestibulaire. Largement méconnue, elle influence quantité de systèmes dans tout le cerveau. «Si l’on peut maintenir une posture ou la stabilité de notre vision sur un objet et s’orienter dans l’espace, c’est parce que ce sens est intact. C’est lorsqu’on est atteint d’un trouble vestibulaire qu’on réalise à quel point celui-ci mérite l’appellation de sixième sens».

Lorsqu’on lui demande de définir le trouble de l’équilibre, le Pr Guyot commence par préciser qu’«on ne tient pas en équilibre, on ne fait que lutter contre la chute». Pour gérer la situation, notre cerveau tient compte de plusieurs paramètres: la proprioception, la vision centrale et périphérique et le système vestibulaire de l’oreille interne. Quand toutes les informations sont concordantes, on se sent bien dans ses baskets. A contrario, lorsqu’il y a une soudaine discordance entre les informations, on se sent à côté de ses pompes. «Mais heureusement, le cerveau est adaptatif et peut gérer certaines discordances, sinon personne ne pourrait se tenir sur un bateau qui tangue sans se sentir très mal».

Grande variété de manifestations

Le vertige est protéiforme, ce qui le rend difficile à diagnostiquer. A cela s’ajoute la difficulté, pour les patients, de décrire les troubles d’un sens dont ils ignorent tout. «Ils disent que ça tourne, que ça bouge, qu’ils ont un sentiment de flotter, de tomber, de marcher comme un ivrogne. Ils ont face à eux un corps médical qui dispose d’un catalogue de troubles bien définis du type "Lorsqu’on ne voit rien, on est aveugle" et qui pense que seule la description d’un mouvement de rotation correspond à un "vrai" vertige. Le problème avec le déficit vestibulaire, c’est donc avant tout une question de vocabulaire qui manque aux patients comme aux médecins pour définir les troubles.»

La conséquence de cette méconnaissance, c’est que, selon une étude réalisée à Genève, les patients peuvent consulter jusqu’à sept ou huit médecins généralistes et spécialistes différents et qu’il s’écoule en moyenne trois ans avant la pose d’un diagnostic. «La plupart des oto-rhino-laryngologues ne sont que peu ou pas sensibilisés à ce trouble et testent donc peu la fonction vestibulaire», poursuit le spécialiste. Il n’existe actuellement pas de traitements médicamenteux pour les affections de l’oreille interne. On peut en revanche corriger certains troubles grâce à une physiothérapie vestibulaire et jouer sur les capacités adaptatives du système nerveux central.

Dernières découvertes

Si vous souffrez de troubles de l’équilibre, il vaut la peine de tester la fonction vestibulaire de l’oreille. Ces cinq dernières années, d’énormes progrès ont été accomplis. On a ainsi découvert que, de la même manière qu’on peut perdre la vision ou l’audition, on peut également connaître des pertes partielles de la fonction vestibulaire qui peuvent aller jusqu’au déficit vestibulaire bilatéral. Désormais, les cinq organelles des deux oreilles, qui nous renseignent sur notre position dans l’espace et nos mouvements, peuvent être testées. Dans certains cas, rares, l’organelle coupable peut être sectionnée chirurgicalement.

Traitement: un avenir prometteur

Un nouveau traitement actuellement en phase de test s’annonce en revanche très prometteur dans les situations où le déficit vestibulaire est bilatéral. Associé à des recherches sur l’animal menées à Boston, le Pr Guyot et son équipe ont développé une neuro-prothèse faite de capteurs de mouvements couplés à un processeur électronique. Elle envoie l’information au cerveau par des électrodes implantées dans le nerf vestibulaire, sur le même modèle que l’implant cochléaire. Grâce au développement d’une nouvelle technique chirurgicale, cette oreille artificielle est en phase de test sur treize personnes depuis 2007, ce qui fait de Genève le leader mondial. «Les premiers résultats montrent que toutes les fonctions peuvent être restituées». Le professeur et son équipe espèrent que l’application clinique pourra débuter d’ici trois à quatre ans.

_________

Source: Paru dans le magazine Planète Santé N°25, mars 2017.

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Une blessure au tendon d’Achille est un problème bien connu des sportifs, particulièrement des adeptes...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_junior_mal_transports

Malade dans les transports, mais pourquoi?

Il y a plus de deux mille ans, Hippocrate – le père de la médecine – décrivait déjà le mal des transports. A l'époque, les gens ne se déplaçaient bien sûr ni en voiture, ni en avion, ni en train, mais en bateau. Et parfois, cela les rendait malades. Voici pourquoi.
Puls_systeme_vestibulaire

Le système vestibulaire

Pour se repérer dans l’espace et percevoir les mouvements, les humains, comme tous les mammifères, se reposent sur une structure aux mécanismes complexes et encore mystérieux: le système vestibulaire. Avec ses trois canaux semi-circulaires et ses deux cavités, cet organe sensoriel assure le maintien de l’équilibre et stabilise le regard. Mal connus, les troubles vestibulaires bouleversent la vie quotidienne.
Une prothèse pour pallier les troubles de l’équilibre

Une prothèse pour pallier les troubles de l’équilibre

Certains troubles sévères de l’équilibre sont dus à une atteinte bilatérale de l’oreille interne. Alors qu’il n’existe aujourd’hui aucun traitement pour cette pathologie, une neuro-prothèse a été testée avec succès aux Hôpitaux universitaires de Genève.
Videos sur le meme sujet

Gros plan sur le système vestibulaire

Bastien Confino vous dit tout sur le système vestibulaire, ce petit organe appelé aussi "oreille interne" et qui possède de nombreuses fonctions inattendues.

Rencontre avec un spécialiste de l'équilibre

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Une journée consacrée au déficit d’équilibre

Le 25 mars 2017, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) accueillent des spécialistes francophones du déficit vestibulaire bilatéral.
Maladies sur le meme sujet
Escaliers colimaçon

Vertiges

Il existe plusieurs types de vertiges. Ils se manifestent par la sensation d'être sur un carousel ou comme un simple déséquilibre. Ils s'accompagnent parfois de nausées ou de vomissements.

ombre étendue sur le sol

Syncope

La syncope est une perte de connaissance brève due à une diminution de l'apport de sang au cerveau. Elle s’accompagne souvent d'une chute.

Symptômes sur le meme sujet
Escaliers colimaçon

Vertiges

J'ai des vertiges
Perte de connaissance

Syncope

J’ai (il a) perdu connaissance