Un kyste embarrassant, mais bénin

Dernière mise à jour 23/05/16 | Article
Un kyste embarrassant, mais bénin
Petit orifice qui se forme entre les fesses par la pousse anormale d’un poil, le sinus pilonidal concerne surtout les hommes et se soigne par une chirurgie généralement ambulatoire.

Un petit trou entre les fesses, plus haut que l’anus, de l’ordre du centimètre et de profondeur variable. Le kyste sacro-coccygien (appelé aussi sinus pilonidal ou maladie pilonidale) n’est pas rare, puisqu’on estime qu’il touche une personne sur 4000. «Il s’agit majoritairement d’hommes, environ trois fois plus que les femmes, détaille le Professeur Dieter Hahnloser, chirurgien au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Plutôt des personnes un peu obèses, poilues et qui restent longtemps assises au quotidien. Durant la Seconde guerre mondiale, on appelait ça la jeep disease car elle touchait davantage les chauffeurs.» La maladie touche des personnes plutôt jeunes, entre 17 et 35 ans, exceptionnellement après 40 ans. «La majorité de ces kystes sont acquis, poursuit le spécialiste. Un petit poil s’incruste dans la peau, se retourne et pousse à l’envers. Il ouvre une cavité dans laquelle vont se glisser d’autres poils et débris cutanés.» Ce kyste, c’est à- dire une poche, peut ensuite s’infecter et créer un abcès.

Intervention ambulatoire

Le kyste sacro-coccygien a trois stades, explique le chirurgien. Il détaille: «Quand il est calme, on voit l’ouverture dans le sillon interfessier mais pas davantage de symptômes. S’il est subaigu, le plus fréquent, il est douloureux et suintant mais sans véritable abcès. Au stade aigu, enfin, le kyste est infecté, gonflé et rempli de pus.» Vu la nature de sa localisation, il est rare de repérer un kyste qui ne ferait pas mal, ne suinterait pas ou ne serait pas gonflé. Le traitement dépend du stade où il est présenté. «Quand il est aigu, il faut drainer l’abcès, précise le spécialiste. Nous recommandons de l’exciser ultérieurement, quand l’inflammation sera retombée. Il s’agit alors de l’ôter chirurgicalement, avec une anesthésie locale, ce que nous pouvons faire tout de suite s’il est au stade subaigu. Comme c’est une région sous tension, nous laissons la plaie ouverte et elle se referme ensuite d’elle-même.» Cette intervention est généralement réalisée en ambulatoire, sans passer de nuit à l’hôpital. Dans le cas où le kyste serait de très grande taille ou qu’il possèderait plusieurs orifices, une hospitalisation de quelques jours peut être nécessaire.

Epilation discutée

Point particulier de cette affection, le risque de récidive est important, même s’il devrait être inférieur à 10%, estime le Pr Hahnloser. Une nouvelle intervention peut donc être nécessaire. Cela dépend aussi de la gêne du patient. Est-ce qu’une épilation pourrait avoir un effet préventif sur une rechute? La question est très débattue chez les médecins. L’équipe du CHUV la recommande en tous les cas durant la guérison de la plaie. Et, parfois, une épilation au laser est remboursée, précise encore le chirurgien. Le kyste sacro-coccygien, malgré son aspect gênant et mal connu, n’est cependant pas une maladie dangereuse car ces kystes ne dégénèrent pas en tumeur.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
acne_cauchemar_ados

L’acné, le cauchemar des ados

Points noirs, boutons blancs, kystes… L’acné juvénile se décline sous différentes formes et couleurs, mais bouleverse toujours l’estime de soi des adolescents. Tour d’horizon des comportements et traitements pour limiter cette maladie de la peau.
puls_organe_peau

Zoom sur la peau

C’est l’organe le plus grand du corps et l’un des plus résistants. La peau joue à la fois un rôle de protection de l’organisme, de régulation de la température corporelle, de communication avec le monde extérieur et de perception sensorielle. La peau assure ses multiples fonctions grâce aux trois tissus qui la composent, l’épiderme, le derme et l’hypoderme.
epilation_vraiment_risques

L’épilation, vraiment sans risques?

C’est l’été! Et avec lui, les séances de farniente, de baignade… mais aussi d’épilation. Et si les méthodes diffèrent –cire, rasoir, laser, crème dépilatoire– le but est toujours le même: traquer le moindre poil. Mais attention, toutes ces techniques ne sont pas sans danger.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Olivier Gaide, un spécialiste de la peau

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

L'IA gagne contre l'humain à la traque aux grains de beauté suspects

Un réseau neuronal convolutif a été entraîné par une équipe germano-franco-américaine.

La lumière bleue pour traiter en douceur certaines dermatites

Les vertus de la lumière pour traiter ou prévenir les dépressions saisonnières ou les troubles du sommeil sont connues.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.