Ongles artificiels: comment les mettre, les porter et les enlever sans danger

Dernière mise à jour 23/08/16 | Article
Les produits et les techniques utilisés pour poser ou déposer des ongles artificiels ne sont pas toujours sans risques. Ces gestes sont même parfois fortement déconseillés. L’Agence nationale française de sécurité des médicaments vient de faire un point sur cette question méconnue.

Chacun connaît la partie dure et insensible du doigt ou de l'orteil, faite de kératine, l’homologue de la griffe ou du sabot chez certains animaux. L’«ongle» désigne plus particulièrement la forme plate que l'on retrouve chez les primates –dont l'homme. Mais seule l’espèce humaine a inventé l’ongle dit «artificiel», utilisé le plus souvent à des fins esthétiques.

Pour réaliser un ongle artificiel, deux techniques sont principalement utilisées: celle de la résine auto-durcisseuse (technique dite des «ongles sculptés») et celle du gel durcissant sous UV (ultraviolets), qui permet plus simplement d’allonger l’ongle naturel.

«Styliste ongulaire»

Une technique plus ancienne peut encore être utilisée par les professionnels. Elle consiste à fixer sur la totalité de l'ongle une capsule en matière plastique. Cette capsule est ensuite limée pour être ajustée à la longueur désirée. Il existe encore une autre technique moins utilisée (car plus onéreuse) qui consiste à coller de petits fragments de tissus de fibre de verre soit directement sur l’ongle naturel, soit sur une capsule.

«Dans tous les cas, il faut que le professionnel dépose les produits à la stricte limite de l’ongle et des cuticules (sans les recouvrir) pour éviter tout décollement de l’ongle naturel, prévient l’Agence nationale française de sécurité des médicaments (ANSM). La dépose de l’ongle doit également être faite par un professionnel. Pour retirer l’ongle artificiel, les ongles sont soit immergés dans un solvant, le plus souvent l’acétone en cas d’utilisation de résine, soit limés en cas d’utilisation du gel. Gratter ou arracher l’ongle artificiel soi-même peut entraîner un décollement de l’ongle naturel. Un limage trop agressif entraîne une fragilisation de l’ongle qui peut se manifester aussi par un décollement.»

Changements de couleurs

Si l’ongle artificiel est posé au-delà de la limite de l’ongle naturel ou des cuticules, on peut observer l’apparition d’une inflammation locale allant jusqu’à la chute de l’ongle naturel, voire éventuellement des paresthésies (sensibilité anormale de la peau) à l’extrémité des doigts.

Il faut aussi compter avec des allergies au gel utilisé, à la colle ou à la résine. Elles se manifestent par un eczéma autour des ongles (rougeurs avec démangeaisons ou sensations de brûlures) et/ou sur le visage (surtout les paupières) ou par un décollement de l’ongle naturel.

Une infection de l’ongle naturel sous la prothèse est possible. Elle se manifeste par un changement de couleur de l’ongle observé après la dépose (ongle jaune ou verdâtre le plus souvent), et une inflammation autour de l’ongle. Il s’agit le plus souvent d’une mycose. Une bonne technique doit permettre d’éviter ces complications (notamment en évitant de se souiller les mains avec les instruments et les produits durant le temps de polymérisation).

Situations déconseillées

Voici d’autre part les situations dans lesquelles la pose d’ongles artificiels est, selon l’ANSM, déconseillée. Il ne faut pas se faire poser d’ongles artificiels si:

  • Vous avez moins de 16 ans: il vaut mieux attendre la maturité complète de l’ongle. D’autre part l’accord de vos parents est souhaité si vous êtes mineur.
  • Vous souffrez d’une maladie des ongles, psoriasis ou mycose par exemple.
  • Vos ongles sont fragiles ou abîmés, car le meulage obligatoire va amincir l’ongle et le fragiliser davantage.
  • Vous êtes enceinte: la toxicité des produits utilisés n’est pas établie. D’autre part, la nécessité, au moment de l’accouchement ou en cas de complication de la grossesse, de poser à l’extrémité d’un doigt un appareil mesurant l’oxygène du sang n’est pas compatible avec les ongles artificiels.
  • Vous devez subir une intervention chirurgicale: la nécessité de poser à l’extrémité d’un doigt un appareil mesurant l’oxygène du sang n’est pas compatible avec les ongles artificiels.
  • Vous faites partie du personnel soignant: vous risquez de transmettre plus facilement une infection bactérienne aux patients par l’intermédiaire des ongles artificiels.

Quelques conseils pratiques simples

Avant la pose

  • Procédez à un lavage des mains et à un brossage soigneux des ongles.
  • Préférez des ongles artificiels courts pour éviter un dommage mécanique du lit de l’ongle naturel.
  • Évitez de vous souiller les mains avec les instruments et les produits durant le temps de polymérisation.
  • Il est préférable que vous fassiez réaliser la pose des ongles artificiels par un professionnel pour vous assurer de la qualité des produits et de la technique de pose.

Il faut enfin savoir que le port des ongles artificiels sur une longue période peut rendre les ongles naturels plus fragiles. Après le port d’ongles artificiels pendant trois ou quatre mois, il est préférable de garder une période d’un mois avant d’en reposer à nouveau. Pour la dépose des ongles, mieux vaut faire enlever le gel (par limage) ou la résine (par un solvant comme l’acétone) par un professionnel, et ce pour ne pas risquer d’abîmer l’ongle naturel. Gratter ou arracher l’ongle artificiel peut entraîner une onycholyse, c'est-à-dire une destruction de l’ongle naturel.

Dans tous ces cas d’anomalies détectées ou redoutées, il est recommandé de faire enlever ces «extensions» par un professionnel concerné, voire de consulter un médecin dermatologue.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Piqûres d'insectes
Une guêpe

Combattre les allergies aux piqûres de guêpes et d’abeilles

Les piqûres de guêpes et d’abeilles restent potentiellement mortelles mais les traitements à notre disposition...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
puls_organe_peau

Zoom sur la peau

C’est l’organe le plus grand du corps et l’un des plus résistants. La peau joue à la fois un rôle de protection de l’organisme, de régulation de la température corporelle, de communication avec le monde extérieur et de perception sensorielle. La peau assure ses multiples fonctions grâce aux trois tissus qui la composent, l’épiderme, le derme et l’hypoderme.
rosacee_avancees

Traitement de la rosacée: quelles avancées?

Inflammatoire et chronique, la rosacée est une maladie de peau courante dont les multiples manifestations sont rassemblées en quatre sous-types. A chacun correspond un traitement distinct qui a pour objectif d’atténuer les symptômes et leur impact sur le patient.
Une dermite

Une maladie de peau plutôt gênante

Une affection cutanée qui se voit. Voilà ce qui caractérise la dermite séborrhéique. Elle provoque des poussées de plaques grasses et jaunâtres, principalement sur le cuir chevelu, le nez, les sourcils, les paupières, les oreilles ou le tronc.
Videos sur le meme sujet

L'IA gagne contre l'humain à la traque aux grains de beauté suspects

Un réseau neuronal convolutif a été entraîné par une équipe germano-franco-américaine.

La lumière bleue pour traiter en douceur certaines dermatites

Les vertus de la lumière pour traiter ou prévenir les dépressions saisonnières ou les troubles du sommeil sont connues.

Jeux de mains, jeux de Terriens: la maladie de Dupuytren

Mais la main, aussi formidable soit-elle, peut aussi tomber malade.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.