La pollution atmosphérique, une véritable pandémie

Dernière mise à jour 03/03/20 | Audio
Loading the player ...
Des cardiologues viennent de publier un article sur ce qu'ils nomment la "pandémie" de pollution atmosphérique.

Le terme choisi est fort et très à propos pour un phénomène responsable de la mort prématurée dʹune très grande quantité de gens. Pour la première fois, son impact a été quantifié à lʹéchelle mondiale, région par région, et en fonction de lʹâge et des maladies quʹil provoque. Les chiffres sont impressionnants.

La réaction de François Mach, médecin chef du Service de cardiologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), interrogé par Bastien Confino.

Loss of life expectancy from air pollution compared to other risk factors: a worldwide perspective (Cardiovascular Research)

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau

De moustique, de fièvre ou de la varicelle, découvrez le contenu des boutons

Macules, papules, vésicules, bulles, pustules, il existe de nombreux boutons différents qui peuvent se développer sur notre peau.
Lire la suite
Piqûres d'insectes

Tout sur les punaises de lit

Huma Khamis vous emmène à la découverte de petites bêtes qui envahissent nos appartements.
Lire la suite
Fièvre

Pourquoi la fièvre augmente-t-elle le soir ?

La fièvre est une réaction naturelle de l'organisme pour lutter contre les infections.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
trafic_routier_demence

Vivre près d’un trafic routier intense favoriserait la démence

Une étude canadienne, qui a porté sur 6,5 millions de personnes pendant douze ans, fait le lien entre l’exposition aux polluants émis par les camions et voitures et les risques de développer un alzheimer.
pollution_augmente_maladies

La pollution de l’air augmente les maladies cardiaques et pulmonaires

La qualité de l’air que nous respirons a un impact majeur sur notre santé. Les mesures permettant de limiter les émissions polluantes ont prouvé leur utilité.
particules_fines_organisme

Les particules fines affectent l’ensemble de l’organisme

Si leur taux global a diminué depuis vingt ans, les particules fines n’en sont pas moins nocives pour la santé. Et plus elles sont petites, plus elles pénètrent profondément dans le corps jusque dans le sang.
Videos sur le meme sujet

Je vis en ville, est-ce mauvais pour mes poumons?

Poussières minuscules, les particules fines peuvent provoquer des problèmes pulmonaires et cardiaques. En vivant en ville, y sommes-nous plus exposés?

La pollution des eaux sous-estimée

En matière de pollution des cours d'eau, les pics de concentration de courte durée sont largement sous-estimés.