Les allergies aux hyménoptères

Dernière mise à jour 17/08/17 | Article
allergies_hymenopteres
En moyenne, trois personnes par année décèdent en Suisse des suites d’une piqure d’hyménoptère. Une allergie plutôt fréquente, qui peut avoir de graves conséquences et doit donc être surveillée avec attention.

 Dans la population générale, la fréquence des réactions allergiques dues à une piqûre d’hyménoptère (abeille, guêpe, frelon) se situe entre 0,5 et 5%.

Parce que leur venin contient des substances toxiques, tout le monde réagit à une piqûre de guêpe, d’abeille ou de frelon. La plupart des gens vont faire une petite réaction normale, à savoir un gonflement local douloureux mais modeste (inférieur à deux centimètres), accompagné d’une démangeaison, qui disparaît en quelques heures. Vraiment pas de quoi s’affoler.

Il peut arriver chez certaines personnes que la réaction locale soit plus impressionnante et que le gonflement dépasse dix centimètres de diamètre. Exemple: une guêpe vous pique le doigt et c’est toute la main qui prend des allures de baudruche. Il s’agit certes d’une réaction locale importante, mais qui ne laisse pas présager une réaction allergique ultérieure. A retenir: le premier stade de l’allergie est une urticaire à distance du lieu de la piqûre.

Chez les enfants

Très exposés par leur mode de vie, les enfants sont souvent la cible des hyménoptères et développent, pour un certain nombre, des allergies. Heureusement, une majorité d’entre eux vont s’améliorer spontanément. Pour les autres qui présentent des réactions sévères, une désensibilisation pourra leur être proposée.

Manifestations généralisées

Chez les allergiques, en revanche, une banale piqûre peut déclencher des réactions, dites anaphylactiques, autrement plus inquiétantes: urticaire, gonflement de toute la face, troubles digestifs, gêne respiratoire, crise d’asthme, voire, dans de rares cas extrêmes, un état de choc avec perte de connaissance.

En général, les symptômes sont immédiats, apparaissant dans la demi-heure qui suit la piqûre. Passé ce délai, les risques de développer une réaction grave diminuent.

A noter qu’un pourcentage non négligeable de la population présente des tests cutanés positifs sans être pour autant allergique. Raison pour laquelle le diagnostic est d’abord basé sur les signes cliniques décrits par le patient. En complément, des tests cutanés et sanguins permettent d’identifier précisément le venin auquel le patient est sensibilisé. Une information indispensable si une désensibilisation est envisagée.

Evolution imprévisible

A moins d’avoir déjà fait une réaction généralisée, on ne peut jamais savoir qui présentera un problème allergique sévère. La plupart des patients allergiques vont développer le même genre de symptômes d’une piqûre à l’autre, par exemple une urticaire ou des vomissements. Pour ceux qui ont déjà eu une très forte réaction, la perspective d’y être confrontés à nouveau peut se révéler très angoissante. Une bonne nouvelle pour eux: la désensibilisation spécifique aux venins d’hyménoptères donne d’excellents résultats.

_________

Extrait de:

J’ai envie de comprendre… Les allergies, de Suzy Soumaille, en collaboration avec Philippe Eigenmann, Ed. Planète Santé, 2013.

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Douleurs au tendon d’Achille: quel traitement?

Une blessure au tendon d’Achille est un problème bien connu des sportifs, particulièrement des adeptes...
Lire la suite
Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_mecanisme_allergies

Les mécanismes des allergies

Multifacettes, les allergies se manifestent à tout âge. En cause, le système immunitaire qui se trompe de cible. L’organisme réagit de manière exagérée à des substances végétales, animales ou chimiques, habituellement bien tolérées. En fonction des allergènes identifiés, une prise en charge personnalisée est possible.
allergies_facteurs_risque

Les allergies et leurs facteurs de risque

La plupart des allergies sont liées à une prédisposition familiale. Certains facteurs de risque externes liés à notre environnement favorisent néanmoins leur développement.
allergies_alimentaires_immunotherapie

Guérir des allergies alimentaires grâce à l’immunothérapie

Parfois très contraignante, l’allergie alimentaire touche de nombreux enfants. En Suisse, environ 5% sont concernés. De nouvelles pistes thérapeutiques permettent désormais d’envisager une guérison.
Videos sur le meme sujet

Tout sur les poux

Bastien Confino se penche sur un parasite qui vient sucer notre sang, que ce soit sur la tête, sur le corps ou au niveau du pubis.

Allergies après une transplantation

Pouvons-nous souffrir d’allergies que nous n’avons jamais eues après une transplantation?

Des tiques, du sang et des bactéries

Comment les tiques peuvent-elles vivre en se nourrissant exclusivement de sang?
Symptômes sur le meme sujet

Rougeur

J’ai une ou des taches rouges / des rougeurs sur la peau
Piqûre de moustique

Piqûre insecte

Mon enfant s'est fait piquer par un insecte / une abeille
Guêpe

Piqûre insecte

J’ai une allergie après une piqûre d’insecte