Zoom sur le goût

Dernière mise à jour 19/04/22 | Article
PULS_infographie_gout
Vanille, menthe ou fraise? Si nos yeux sont en première ligne pour identifier l’aliment, le goût perçu est en réalité l’affaire du nez, de la langue et du nerf trijumeau. Mais attention, le terme «goût» est trompeur. Si la médecine y entend les goûts de base (sucré, salé, etc.), nos sens perçoivent en fait une infinité de saveurs.

De la fourchette au cerveau

En chiffres

5% des personnes souffrent de perte complète de l’odorat (anosmie).

3000 Le nombre moyen de papilles gustatives sur la langue.

En une fraction de seconde, un aliment éveille les capteurs de l’olfaction, de la gustation et du nerf trijumeau. L’information ainsi obtenue livre au cerveau des messages tels que plaisir ou aversion.

1) L’olfaction par voie ortho-nasale

Les capteurs du nerf olfactif présents dans la cavité nasale sont capables d’identifier plus d’un million de molécules odorantes différentes. Les informations captées sont transmises au cerveau.

2) La gustation

À l’œuvre sur la langue: non pas le «goût», mais le phénomène de gustation, impliquant une multitude de récepteurs, les papilles. Un procédé appelé «transduction» transforme l’information en message électrique qui fuse vers le cerveau via les nerfs glossopharyngien, facial et vague.

3) La rétro-olfaction

Suite à la mastication, un bouquet de molécules volatiles transite par le fond de la gorge vers les récepteurs du nerf olfactif.

4) Le nerf trijumeau

Grâce à ses ramifications dans les structures nasales et sur la langue, le nerf trijumeau détecte température, texture ou encore caractère plus ou moins épicé des aliments.

5) Les structures cérébrales

Les informations gustatives convergent vers le thalamus (glande recevant les informations sensorielles) et les données olfactives vers le système limbique (siège des émotions et de la mémoire), avant de se rejoindre dans le lobe frontal où elles sont intégrées et traitées. La saveur d’un aliment est ainsi identifiée, mémorisée, appréciée, ou pas.

Cartographie de la langue

Contrairement à une idée répandue, la langue ne possède pas de zones attitrées pour chacun des goûts de base que sont le sucré, le salé, l’amer, l’acide et l’umami (goût ressemblant à celui du bouillon de poulet). Elle présente en revanche des régions plus sensibles que d’autres, en lien direct avec l’abondance de papilles présentes. Hauts lieux de sensibilité: la pointe, les bords et le fond de la langue.

La perte de saveur

Lors de la consommation d’un aliment, pouvoirs d’olfaction et de gustation sont intimement liés. La perte de l’un ou de l’autre peut déformer, atténuer ou éteindre la saveur perçue. Le plus souvent, le nerf trijumeau reste opérationnel et continue donc à renseigner sur la température ou la texture.

Perte de l’olfaction

À la fois directe (par voie ortho-nasale) et indirecte (par rétro-olfaction), l’olfaction (ou odorat) tient une place prépondérante dans la perception des saveurs. L’anosmie désigne sa perte totale.

Principales causes: trouble rhinosinusien (polype, allergie, inflammation chronique, etc.), post-infection virale (Covid-19, par exemple), traumatisme crânien. À noter que dans 15% des cas, la cause demeure inconnue.

Conséquences: mise en danger (fuite de gaz passant inaperçue, par exemple), sensation d’insécurité, qualité de vie diminuée, atteinte de l’humeur, etc.

Traitements: ils dépendent de la cause identifiée. Traiter une inflammation chronique permet par exemple de recouvrer l’olfaction. Si l’origine est post-infectieuse, la récupération est généralement spontanée, mais peut prendre jusqu’à trois ans.

Perte de la gustation

Le plus souvent, ce qu’on appelle «perte de goût», ou agueusie, correspond à une perte de la gustation, entraînant une incapacité à distinguer les goûts de base (salé, sucré, etc.).

Principales causes: lésion chirurgicale (après extraction des dents de sagesse, par exemple), cause neurologique (accident vasculaire cérébral, par exemple), certains médicaments, etc.

Conséquences: troubles de l’humeur, risque d’intoxication alimentaire, etc.

Traitements: ils dépendent de la cause identifiée. Si l’agueusie est consécutive à une intervention chirurgicale, la récupération est généralement spontanée.

______

Article repris du site  pulsations.swiss

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Environnement
savoir_enfant_vers

Comment savoir si mon enfant a des vers?

Rien que les imaginer fait grimacer. Pourtant, les vers intestinaux sont largement répandus dans la population....
Lire la suite
Mécanismes du corps

Stimuler le nerf vague pour lutter contre l’inflammation

Plus long nerf du corps, le nerf vague est au cœur de la communication entre le cerveau et nos organes...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PULS_organe_colonne_vertebrale

Zoom sur la colonne vertébrale

Les 24 vertèbres qui soutiennent le crâne et protègent la moelle épinière constituent probablement l’une des parties les plus fascinantes du squelette humain. Essentielle à notre mobilité, la colonne vertébrale souffre de nombreuses vulnérabilités, comme l’usure des disques ou les fractures dues à l’ostéoporose.
BV_zoom_pupille

Zoom sur la pupille

Porte d’entrée de la lumière, la pupille est à l’œil ce que le diaphragme est à l’appareil photo. Elle se contracte ou se dilate en fonction de la luminosité.
BV_bizarreries_nos_yeux

Les bizarreries de nos yeux

Les yeux nous ouvrent les portes sur le monde. Ils sont extraordinaires, mais ont aussi parfois de drôles de réactions. Anne-Claude Roulier, orthoptiste cheffe à l’unité de strabologie de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin, en explique quelques-unes.
Videos sur le meme sujet

Comprendre les formes des tissus et des organes par la physique

Comment se forment les plis de lʹintestin ou les alvéoles des poumons?

Du nouveau sur le dialogue entre microbiote et cerveau

On le sait depuis quelques années, les bactéries présentes dans notre flore intestinale influencent le fonctionnement de notre cerveau.

Zoom sur le sens du toucher interne de notre corps

Lucia Sillig vous propose une passionnante plongée à lʹintérieur de notre corps, pour découvrir que le sens du toucher existe aussi en nous.