Zoom sur la pupille

Dernière mise à jour 31/03/22 | Article
BV_zoom_pupille
Porte d’entrée de la lumière, la pupille est à l’œil ce que le diaphragme est à l’appareil photo. Elle se contracte ou se dilate en fonction de la luminosité.

Petit trou situé au centre de l’iris (la partie colorée de l’œil), la pupille est «une fenêtre qui nous permet de voir le monde extérieur», souligne la Dre Elisa D’Alessandro, cheffe de clinique à la policlinique et dans l’unité de neuro-ophtalmologie de l’Hôpital ophtal­mique Jules-Gonin. C’est en effet par elle que passe le rayon lumineux qui, après avoir traversé la cornée, atteint la rétine. Fonctionnant comme le diaphragme d’un appareil photo, la pupille se dilate ou se contracte afin de laisser passer plus ou moins de lumière.

Comment ses mouvements sont-ils contrôlés?

Deux muscles antagonistes de l’iris, fonction­nant indépendamment de notre volonté, sont à la manœuvre. Le muscle sphincter contracte la pupille afin de la rétrécir lorsque la lumino­sité est forte «ou lorsque l’on se concentre pour lire», précise l’ophtalmologue. Quand, au contraire, il y a peu de lumière, la nuit par exemple, le muscle dilatateur augmente son diamètre. Ces deux muscles agissent avec un petit temps de latence. Par conséquent, si nos yeux sont soudainement éblouis ou au contraire que l’on se trouve dans le noir, «il faut une fraction de seconde avant que la pupille ne se contracte ou se dilate», explique la spécialiste.

Quelles maladies peuvent l’affecter?

Des maladies congénitales peuvent affecter la pupille, soit en y créant des malformations, soit en lui donnant une mauvaise position dans l’iris. «Dans de très rares cas, des enfants naissent même avec plusieurs pupilles», remarque la Dre D’Alessandro.

Parmi les troubles pupillaires, certains se caractérisent par une pupille trop dilatée. Plusieurs causes sont possibles: un syndrome d’Adie (pathologie perturbant la motricité de la pupille), «des médicaments, des plantes – que l’on touche en faisant du jardinage avant de se frotter les yeux par exemple – ou des produits anesthésiques, utilisés lors de la pose de faux cils et entrant dans les yeux», ajoute l’experte. Et de préciser que dans des cas beaucoup moins bénins, une pupille dilatée peut «être le premier signe d’une atteinte du troisième nerf crânien» (l’un des nerfs qui contrôlent le mouvement des yeux).

D’autres pathologies se manifestent par une pupille trop petite, associée parfois à une paupière basse. C’est le cas du syndrome de Claude Bernard-Horner, qui peut être causé par diverses pathologies.

Il arrive aussi que les deux pupilles ne réagissent pas de la même façon à la lumière, ce qui peut indiquer la présence d’une neuropathie optique, une atteinte du nerf optique. Ou encore que la pupille change de forme après avoir subi un traumatisme – provoqué par exemple par le choc d’une balle de tennis sur l’œil. Dans ce cas, «les patients devenant photophobes, des lunettes teintées peuvent être nécessaires pour réduire la luminosité. En cas de traumatisme important, un iris artificiel peut être posé chirurgicalement», précise l’ophtalmologue.

Dans toutes les autres situations, il est néces­saire d’identifier la cause du trouble pupillaire afin de la traiter lorsque cela est possible.

________

Article repris du site  BienVu!

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Piqûres d'insectes
Allo_Dr_pique_guepe

Allô Docteur, mon enfant a été piqué par une guêpe

Que faire si votre enfant a été piqué par une guêpe, un frelon ou une abeille? Les réponses des Prs Annick...
Lire la suite
Environnement
savoir_enfant_vers

Comment savoir si mon enfant a des vers?

Rien que les imaginer fait grimacer. Pourtant, les vers intestinaux sont largement répandus dans la population....
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS45_syndrome_gilbert

Le syndrome de Gilbert, méconnu mais répandu

Vous êtes souvent fatigué, ressentez parfois des douleurs au niveau du foie ou présentez un teint légèrement jaune? Vous êtes peut-être atteint du syndrome de Gilbert, une affection hépatique peu connue mais qui concernerait 6% de la population.
PS45_micah_murray_sens

«Nos sens conditionnent la trajectoire de nos vies»

Fruit d’une synergie entre la HES-SO Valais-Wallis, l’Université de Lausanne (UNIL) et le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), le Centre d’innovation et de recherche The Sense a vu le jour en janvier dernier. Son directeur scientifique et académique, Micah Murray, par ailleurs neuroscientifique et professeur au CHUV et à l’UNIL, nous en livre les secrets et les ambitions.
PULS_infographie_gout

Zoom sur le goût

Vanille, menthe ou fraise? Si nos yeux sont en première ligne pour identifier l’aliment, le goût perçu est en réalité l’affaire du nez, de la langue et du nerf trijumeau. Mais attention, le terme «goût» est trompeur. Si la médecine y entend les goûts de base (sucré, salé, etc.), nos sens perçoivent en fait une infinité de saveurs.
Videos sur le meme sujet

Méconnue et douloureuse : la maladie des jambes poteaux

Le lipoedème, ou maladie des grosses jambes, est une pathologie méconnue qui cause de graves souffrances physiques et psychologiques.

Ces étonnants os

Anne Baecher s'intéresse au squelette et plus particulièrement aux os.

Le corps entier se reprogramme sous lʹinfluence de la température

Une équipe de lʹUniversité de Genève (UNIGE) vient de publier une étude sur les effets des changements de température sur le corps humain.