Gros plan sur l’effet rebond à l'arrêt d'un traitement

Dernière mise à jour 17/05/18 | Audio
Loading the player ...
Etre encore plus malade à l'arrêt d'un médicament qu’en début de traitement, c’est une situation à laquelle ont été confrontés de nombreux patients.

Ce phénomène a un nom "l’effet rebond". Il a fait beaucoup parler de lui ces derniers mois avec le Prolia, un médicament destiné à soigner l’ostéoporose. 
Les explications d'Yves Roulet, pharmacien à la Pharmacie des hôpitaux du nord vaudois et de la Broye, et d'Olivier Lamy, médecin chef au Centre des maladies osseuses du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Un sujet préparé par Stéphane Délétroz.

Une émission CQFD - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Problèmes de peau

De moustique, de fièvre ou de la varicelle, découvrez le contenu des boutons

Macules, papules, vésicules, bulles, pustules, il existe de nombreux boutons différents qui peuvent se développer sur notre peau.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
pourquoi_tombe_pommes

Pourquoi tombe-t-on dans les pommes?

Les évanouissements peuvent avoir plusieurs origines, et sont souvent sans grande gravité. Il faut toutefois y être attentif, car ils peuvent être le symptôme d’une pathologie plus sérieuse.
nez_saigne_banal

Nez qui saigne: gênant mais banal

L’épistaxis est un phénomène courant, mais qui peut altérer la qualité de vie s’il survient trop régulièrement. Conseils.
infections_mieux_proteger

Infections: il est possible de mieux se protéger

Gastroentérites, rhumes, angines: chaque hiver c’est la même chose, il y a ceux qui enchaînent les infections et ceux qui semblent protégés contre tous les microbes environnants.
Videos sur le meme sujet

Quand la pratique modifie la génétique

En Asie du Sud-Est, les Badjaos, surnommés "nomades des mers", plongent en apnée pour chercher leur nourriture.

Peut-on se libérer de ses gènes?

Peut-on se libérer de ses gènes?

A la découverte de notre système lymphatique

Cécile Guérin vous emmène à la découverte de la lymphe, ce liquide encore méconnu dont un à deux litres circulent par de minuscules vaisseaux dans notre corps.