Combien de calories dépense-t-on à chaque clic de souris?

Dernière mise à jour 20/03/13 | Article
Combien de calories dépense-t-on à chaque clic de souris?
Bouger l’index pour cliquer consiste à déplacer 11,7 grammes de muscle, et permet bel et bien de brûler des calories. Mais combien ?

Il vous faudrait environ 240.000 clics de souris pour éliminer une belle portion de 200 g de bœuf bourguignon.

Ceci peut être déduit des statistiques incluses dans le livre Convert Anything to Calories, rapporte le site Japonais Rocket News 24. Le livre, publié aux éditions PHP Science World, explique ainsi qu’il faut compter 1,42 calorie par clic.

Le calcul a été effectué en considérant que bouger l’index pour cliquer consiste à déplacer 11,7 grammes de muscle. Comme on sait qu’il faut consommer 16,7 micromoles (unité mesurant le nombre d’atomes) d’ATP (Adénosine Triphosphate, la molécule utilisée par les cellules pour transporter de l’énergie) pour déplacer un gramme de muscle par seconde, il faut 195 micromoles (11,7 g x 16,7 µmol/g) d’ATP pour le doigt entier. Converti en calories, on trouve qu’il faut dépenser 1,42 calorie pour cliquer sur sa souris.

Une femme dépense, en gros, entre 1.500 et 1.700 kCal/jour au repos et un homme près de 2.000. Rester devant un ordinateur à cliquer est très loin de dépasser ce rythme métabolique de base, du moins pour un journaliste web.

Grâce à un petit programme à télécharger, il est possible de garder trace de ses clics de souris (entre autres). Nous trouvons ainsi une moyenne très grossière de 426 clics/heure. En admettant que nous passions 10 h / jour devant un ordinateur, cela équivaut à 4.260 clics par jour, soit 6.049 calories par jour, c’est-à-dire 6 kCal. En ce qui concerne notre bœuf bourguignon à 340 kCal, il faudrait donc, si on ignore le rythme métabolique de base, à peu près 56 jours de clics pour l'éliminer entièrement.

Et encore, il s’agit d’estimations très optimistes, puisqu’un clic de souris est estimé à 1,42 calorie lorsque les muscles de l’index sont complètement contractés. Un mouvement plus relâché ne dépenserait pas tant d’énergie.

Pas de quoi laisser tomber toutes vos autres activités gourmandes en énergie pour vous consacrer au clic. En effet, même faire une vaisselle permet de dépenser 30 kCal. D’autres activités réellement sportives, telles que le ski de fond, plus dépensière de toutes, peut vous faire dépenser jusqu’à 2.000 fois plus d’énergie par heure que le clic. Toutes ces dépenses en énergie, et même celles de parties de jambes en l’air plus ou moins intenses, peuvent être calculées grâce à des outils en ligne (NB: les unités sont données en «calories». Il s’agit de calories «diététiques», c’est-à-dire de kilocalories).

Article original: http://www.slate.fr/lien/69355/clic-de-souris-calories

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Problèmes de peau
Dermatologie: cinq problèmes de peau

Dermatologie: cinq problèmes de peau

La peau est notre plus grand organe. Elle représente 10% de la totalité de notre corps, ce qui équivaut...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
pourquoi_tombe_pommes

Pourquoi tombe-t-on dans les pommes?

Les évanouissements peuvent avoir plusieurs origines, et sont souvent sans grande gravité. Il faut toutefois y être attentif, car ils peuvent être le symptôme d’une pathologie plus sérieuse.
nez_saigne_banal

Nez qui saigne: gênant mais banal

L’épistaxis est un phénomène courant, mais qui peut altérer la qualité de vie s’il survient trop régulièrement. Conseils.
infections_mieux_proteger

Infections: il est possible de mieux se protéger

Gastroentérites, rhumes, angines: chaque hiver c’est la même chose, il y a ceux qui enchaînent les infections et ceux qui semblent protégés contre tous les microbes environnants.
Videos sur le meme sujet

Pourquoi éternue-t-on?

Eternuer c'est automatique, c'est un réflexe. Mais pourquoi éternue-t-on?

Gros plan sur les douleurs post-opératoires

Huma Khamis s'intéresse à la douleur post-opératoire avec une question: "la chirurgie doit-elle toujours faire mal?"

La variabilité interindividuelle et intra-individuelle face aux infections

Certaines personnes sont plus vulnérables aux infections que d’autres.