Barrage contre les virus

Dernière mise à jour 15/10/20 | Article
GEN20_Barrage_virus
Traverser l’hiver sans être malade est le souhait de tous. Comment prévenir et guérir? Conseils.

Calfeutrés derrière nos écharpes, emmitouflés dans nos manteaux de laine, nous croisons forcément la route des virus durant l’hiver. Comment s’en protéger et faire face?

Le rhume

Eternuements et nez qui coule: les rhinovirus sont à l’origine de la moitié des épisodes de rhume. Il y en aurait plus de deux cents différents. Si le rhume n’a pas de saison, la contagion est assez fréquente en hiver en raison d’une plus grande promiscuité avec nos semblables. Nous sommes en effet plus souvent confinés dans des espaces clos lorsqu’il fait froid. Il semble également que par temps froid, nos muqueuses, qui sont le premier barrage face aux infections, s’assèchent davantage, ce qui nous rend plus vulnérables aux virus. Ceux-ci pénètrent dans notre corps par les yeux ou par le nez via des gouttelettes. On peut attraper le rhume en inspirant des particules en suspension dans l’air, lorsqu’une personne de l’assemblée fait «atchoum!» Il se transmet aussi par une poignée de mains (si on se touche ensuite le visage), une embrassade ou par le contact avec des surfaces (poignées de porte, boutons d’ascenseur, etc.).

Pour se protéger du rhume (ou rhinite), point de miracle, si ce n’est de garder une distance d’un mètre avec ceux qui sont enrhumés. Si on l’est soi-même, on évite de serrer la main ou de faire la bise. On éternue dans son coude ou dans un mouchoir, on jette ce dernier immédiatement et, enfin, on se lave les mains avec du savon ou une solution hydroalcoolique après s’être mouché ou avoir éternué.

Pour se soigner, il faut se moucher régulièrement et nettoyer son nez avec du sérum physiologique pour plus de confort, notamment la nuit. Les inhalations pour fluidifier les sécrétions et les décongestionnants pour déboucher le nez peuvent aider, mais attention à limiter la durée de leur utilisation.

La grippe

La grippe saisonnière fait son retour dès l’automne. Si elle se soigne relativement bien, elle peut parfois entraîner des complications. En Suisse, elle fait plusieurs centaines de morts chaque année dans les groupes à risque. C’est pourquoi la vaccination est recommandée chez les plus de 65 ans, les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes, les nourrissons et les bébés prématurés dès 6 mois, et en cas de maladie chronique (diabète, asthme, mucoviscidose, etc.).

Ses symptômes? Une forte fièvre (au-delà de 38°), des frissons, un rhume, des maux de gorge, des maux de tête, de la toux, des douleurs musculaires et articulaires. Dans ce cas, restez à la maison. La grippe se soigne avec du paracétamol et du repos. Buvez beaucoup pendant la durée des symptômes. Si ceux-ci persistent au-delà d’une semaine, consultez votre médecin. Sachez également que vous êtes contagieux durant sept jours, à compter de la veille de l’apparition des premiers symptômes.

Le virus de la grippe, l’influenza A ou B, a ceci de particulier qu’il se modifie régulièrement. Ceci explique pourquoi on peut avoir la grippe plusieurs fois et l’attraper même si on a été vacciné. Car le vaccin ne protège pas contre toutes les souches qui circulent. On estime son efficacité entre 70 et 90% selon les années. Plus largement, pour se prémunir de la grippe, appliquez les gestes barrières cités plus haut.

La gastro-entérite

Des nausées, une envie de vomir, un besoin impérieux d’aller à la selle plusieurs fois par jour, des crampes d’estomac, parfois des maux de tête ou de la fièvre. La gastro-entérite est une maladie très contagieuse qui peut être d’origine virale ou bactérienne. Elle peut être causée par différents virus (rotavirus, entérovirus, par exemple), qui circulent principalement en hiver. Elle se transmet alors par contact direct avec l’entourage, surtout si on n’a pas pris soin de se laver les mains. Lorsqu’elle est bactérienne, elle est due à des bactéries comme les salmonelles ou l’Escherichia Coli, présentes dans les aliments (viande, œufs) pas assez cuits ou mal conditionnés lors de leur fabrication.

Les symptômes sont globalement le signe que notre organisme se défend. Les vomissements sont dus à une substance sécrétée par le corps pour se débarrasser des microbes, tandis que la diarrhée est due à la production d’eau par les intestins en proie à l’inflammation.

On est tous à risque d’être touchés par une gastro-entérite, même si les enfants et les personnes âgées y sont plus sensibles. Pour s’en protéger, il faut respecter les règles d’hygiène d’usage, soit se laver fréquemment les mains, spécialement avant et après les repas, après être allé aux toilettes et en rentrant chez soi. Des mesures simples à appliquer en tout temps puisque ces microbes se transmettent avant l’apparition des symptômes et même quelques jours après leur disparition. En cas d’épidémie, ayez toujours avec vous une solution hydroalcoolique.

Il n’y a généralement a pas grand-chose à faire pour se soigner, à part éventuellement des antibiotiques si la maladie est d’origine bactérienne. Pour limiter les symptômes, mangez léger et privilégiez les aliments bons pour le transit intestinal (riz, carottes, pommes, bananes). Il faut surtout veiller à bien s’hydrater, car les diarrhées et les vomissements font perdre de l’eau. Si les symptômes s’aggravent, en cas de forte fièvre, de déshydratation ou de présence de sang dans les selles, consultez un médecin sans tarder.

____________

Paru dans Générations, Hors-série « Booster sa forme – Conseils experts », Octobre 2020.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Environnement
savoir_enfant_vers

Comment savoir si mon enfant a des vers?

Rien que les imaginer fait grimacer. Pourtant, les vers intestinaux sont largement répandus dans la population....
Lire la suite
Mécanismes du corps

Stimuler le nerf vague pour lutter contre l’inflammation

Plus long nerf du corps, le nerf vague est au cœur de la communication entre le cerveau et nos organes...
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

Les cauchemars de la fièvre

Comme si ça ne suffisait pas dʹêtre mal fichu, fiévreux avec le nez qui coule et des frissons, les nuits des personnes grippées sont souvent accompagnées de rêves bizarres et très intenses qui poursuivent le ou la malade bien après son sommeil.

Je vis en ville, est-ce mauvais pour mes poumons?

Poussières minuscules, les particules fines peuvent provoquer des problèmes pulmonaires et cardiaques. En vivant en ville, y sommes-nous plus exposés?
Maladies sur le meme sujet
Bronchite aigue

Bronchite aiguë

La bronchite aiguë est une infection bénigne qui se manifeste en général par une toux, des maux de gorge et une gêne à la respiration, sans fièvre élevée.

Symptômes sur le meme sujet
thermomètre digital

Fièvre

J’ai de la fièvre