Froid: vrai ou faux?

Dernière mise à jour 01/12/15 | Vrai/Faux
Froid: vrai ou faux?
On croit tout connaître sur le froid, mais les idées reçues à son encontre ne manquent pas. Extrait.

Les femmes sont plus frileuses que les hommes.

Faux.

La proportion de tissu adipeux chez la femme est presque deux fois plus importante que chez l’homme. Or, la graisse, qui est située entre la peau et les muscles, joue un rôle d’isolant face aux basses températures extérieures. Les femmes sont donc moins frileuses qu’on ne le pense!

Les personnes en surpoids ont moins froid que les autres.

Vrai.

La masse graisseuse est plus importante chez une personne en surpoids que chez une personne fine. Or, cette couche constitue une barrière protectrice. A l’inverse, les personnes fines vont donc ressentir plus rapidement le froid. Dans les deux cas, la sensation de froid entraîne des contractions musculaires involontaires – les frissons – dont la fonction est d’augmenter la température centrale (la température interne du corps, au niveau du tronc et non des membres) et, de ce fait, rétablir l’équilibre thermique du corps. Selon l’Enquête suisse sur la santé (1992-2012), 51% des hommes et 32% des femmes sont en surpoids, ce qui pourrait en partie expliquer pourquoi les femmes ont la réputation d’être plus frileuses.

Garder ses chaussettes au lit est utile pour s’endormir sans avoir froid.

Vrai.

Au moment du coucher se produit une baisse de la température centrale liée aux variations des taux hormonaux. Une légère sensation de froid est d’ailleurs un des signes de fatigue qui devrait nous pousser à aller au lit.

De manière générale, le fait d’avoir les pieds froids s’explique par un phénomène de vasoconstriction qui touche les parties superficielles et périphériques du corps. La vasoconstriction, c’est quand les vaisseaux sanguins périphériques ou cutanés se contractent pour limiter la perte de chaleur et donc préserver la température centrale. En surface, le corps (la peau en particulier) est moins vascularisé que le noyau central (le cœur, les muscles, etc.) ce qui explique que nos extrémités deviennent froides en premier lieu. D’ailleurs, les parties cutanées qui sont les plus exposées peuvent avoir des températures plus basses (entre 20 et 32°) que la température centrale, sans dommage. Toutefois, comme les pieds représentent une surface importante, la sensation de froid peut être gênante.

Quant au port de chaussettes, cela peut effectivement limiter la perte de chaleur mais n’est pas nécessaire chez tout le monde. Il faut savoir en effet qu’il existe une grande variabilité individuelle en ce qui concerne la perception du froid et l’aptitude à développer une réaction de vasoconstriction à la périphérie du corps. Aux dires du Pr Marc-Joseph Licker, spécialiste en médecine interne, intensive et en anesthésie aux Hôpitaux universitaires de Genève, «c’est comme si nous étions chacun équipés de chaudières plus ou moins puissantes».

Boire de l’alcool réchauffe.

Faux.

L’absorption d’alcool a un effet anesthésiant sur le corps (sur l’hypothalamus en particulier). De ce fait, l’alcool atténue l’activité du système sympathique et vient dès lors inhiber les réactions naturelles de défense contre le froid: «c’est comme si notre thermostat s’endormait», explique le professeur Licker. Par ailleurs, l’alcool a un effet dilatateur sur nos vaisseaux sanguins. Conséquence: un échange direct se produit entre les parties périphériques du corps et le froid extérieur, ce qui entraîne une perte de chaleur et donc une augmentation de la sensation de froid.

A LIRE AUSSI

Douleurs musculaires
Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Le claquage fait mal mais guérit bien avec du repos

Un claquage est un traumatisme rarement grave, mais il ne faut pas pour autant le prendre à la légère,...
Lire la suite
Douleurs du genou
On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

On peut soigner des ligaments du genou déchirés sans opérer

Après deux opérations au genou, l’Américaine championne de ski Lindsey Vonn a fait un come-back époustouflant....
Lire la suite
Troubles de l'odorat
Grains de poivre

Ne négligez pas les troubles de l’odorat

Plus d’une personne sur 20 souffre de perte de l’olfaction. Cela suite à un maladie ou un accident, voire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
La cryothérapie, une aide pour les athlètes?

La cryothérapie, une aide pour les athlètes?

La cryothérapie, une aide pour les athlètes? Soumettre un athlète à des températures allant jusqu’à – 160° est censé l’aider à récupérer après l’effort. La cryothérapie est très prisée en France et dans certains pays de l’Est. Que penser de cette méthode?
Quand le froid tue

Quand le froid tue

Le froid peut être une menace pour notre survie. Pour lui faire face, notre organisme déclenche plusieurs mesures dites thermorégulatrices pour tenter de rétablir une température du corps qui permette la vie. Parfois en vain... Explications.
Videos sur le meme sujet

Intoxications accidentelles

Les intoxications accidentelles sont nombreuses, malgré tous les messages de prévention. En Suisse, plus de 15’000 accidents par année sont dus aux médicaments, aux produits ménagers ou aux plantes.

Troubles de l'ouïe: moins de bruit pour mieux s'entendre!

Quelles sont les conséquences du bruit sur notre ouïe? Quels dommages provoquent-ils, quelles sont les solutions pour éviter le pire? L'antidote fait le point.

Tendinites: tendinoses et autres tendinopathies

Le sport est bon pour la santé. Le problème, c'est que trop sollicités, notre squelette, nos muscles et nos tendons peuvent parfois nous faire souffrir.