La violence conjugale: Elle est inacceptable!

Dernière mise à jour 06/10/11 | Vidéo
La violence entre conjoints touchent majoritairement les femmes, mais aussi les hommes. Les caméras de L'antidote abordent le sujet avec Philip Jaffém psychologue et directeur de l'institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

La violence entre conjoints est sournoise. Elle s'exprime dans l'intimité du foyer, à l'abri des regards. Cette violence est grave. Elle cause des ravages psychiques considérables, elle fragilise les victimes et elle traumatise les enfants. Heureusement il existe des solutions. La police et la justice, la Loi sur l'aide aux victimes d'infractions sont là pour soutenir les personnes qui subissent ces épreuves. La reconstruction psychique est possible, même si elle peut être longue et difficile. Avec Philip Jaffé, psychologue et directeur de l'Institut universitaire Kurt Bosch à Bramois.

A LIRE AUSSI

Mécanismes du cerveau

Dyspraxie, le trouble du «Comment faire?»

La dyspraxie est un trouble invisible et encore méconnu. Les enfants qui en souffrent sont souvent maladroits, ils ont de la difficulté à nouer leurs lacets,...
Lire la suite
Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Les T.O.C, la prison psychologique

L'ordre, la rigueur, le fait de vérifier si une tâche est bien accomplie, ces traits de caractère sont à priori plutôt considérés comme étant des qualités....
Lire la suite
Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Dans la tête d'une personne souffrant de TOC, d'hyperactivité ou d'Alzheimer

La réalité virtuelle permet dorénavant de "se mettre" dans la tête d'une personne souffrant du Trouble obsessionnel-compulsif (TOC), d'hyperactivité ou...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Petit pion blanc mis en échec par des pions noirs

Quand la maltraitance laisse une cicatrice sur l’ADN

La maltraitance dans l’enfance peut provoquer des troubles psychiatriques à l’âge adulte. La nouveauté, c’est la découverte d’une modification génétique qui prouve ce lien.
Mains féminines tirant la corde à des mains masculines

Médée ou l’enfant comme instrument de vengeance de la femme

Harcèlement violent d’une femme pour priver son ex-conjoint de ses enfants après une rupture. Cette vengeance de la femme est appelée syndrome de Médée par les psychiatres. Des interventions médicales et légales existent pour aider les victimes.
Obésité, et si une violence subie était en cause?

Obésité, et si une violence subie était en cause?

L’obésité n’est pas seulement le résultat d’une alimentation excessive et d’une trop grande sédentarité. Le trouble est bien plus complexe, comme en attestent de nombreuses études qui confirment les liens entre obésité et antécédents de violence physique ou sexuelle.
Videos sur le meme sujet

Jeunesse et violence: une réalité toute en nuances.

En survolant la presse de boulevard, on peut facilement penser que la violence juvéniles est omniprésente. Mais les statistiques sont difficiles à interpréter et tous les spécialistes n'en tirent pas les mêmes conclusions. Pourtant tous s'accordent à dire qu'il existe un problème et que notre société ne doit pas baisser les bras.

Maltraitance infantile et psychose… l'importance de l'âge

Il existe un risque augmenté de développer une psychose chez les enfants qui ont été maltraités physiquement ou sexuellement.

Victimes d'agressions : les experts au service des vivants

AU CHUV, les médecins légistes sont au service des victimes d'agression.