Mémorisation

Dernière mise à jour 20/10/11 | Article
Cartes de memory
Tant que nos cellules sont vivantes, elles conservent des traces de ce qui nous arrive.

Nous n’avons aucune prise directe sur la mémorisation de nos émotions, sur les événements que nos cellules retiennent au cours de notre vie, sur le contenu de nos mémoires biologiques. Il y a des faits anodins que nous aimerions bien oublier et qui reviennent sans cesse, d’autres si intenses sur le moment que nous pensons en être marqués à vie et qui disparaissent pratiquement complètement de notre mémoire.

L’important n’est pas de faire un bilan de ce que nos cellules retiennent. Cela est impossible. Nous le découvrons au fur et à mesure que notre sécurité intérieure grandit et que s’évacue ce qui nous encombre. Nous n’avons jamais fini d’évacuer. Tant que nos cellules sont vivantes, elles conservent des traces de ce qui nous arrive. L’important est de faire de l’ordre, d’accueillir ce qui nous donne de l’énergie, de s’y ouvrir, de mettre en place une nouvelle mémoire, celle de l’ouverture au plaisir, de prendre du recul par rapport à ce qui nous encombre et de le laisser passer, de vouloir l’oublier afin d’essayer de le démémoriser.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Libido
libido_femme_traitements

Problèmes de libido chez la femme: diagnostic et traitements

Bonne nouvelle, il existe plusieurs remèdes à un trouble du désir! Grâce au diagnostic médical et à certaines...
Lire la suite
Anxiété et crise psychique
Une anxiété durable peut cacher un trouble profond

Une anxiété durable peut cacher un trouble profond

«Des conséquences trop longtemps sous-estimées.» Martin Preisig, psychiatre au Centre hospitalier universitaire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
booster_cerveau_dansez

Vous voulez booster votre cerveau? Alors dansez!

Pratiquée par toutes les civilisations depuis la nuit des temps, la danse est un excellent moyen d’entretenir la santé du corps. Mais de récentes études montrent aussi que, plus que toute autre pratique, elle est également bénéfique pour le cerveau.
 instinct_traine_canape

C’est par instinct qu’on traîne dans son canapé

Une étude de l’Université de Genève montre que la sédentarité serait un héritage de l’évolution. Un instinct primaire problématique dans notre société trop inactive.
Videos sur le meme sujet

Quand la colère gronde, notre cerveau se met en alerte

En une fraction de seconde, l'humain remarque beaucoup plus rapidement une voix jugée menaçante qu’une voix normale ou joyeuse.

Les bienfaits de la danse sur le cerveau

La danse stimulerait les connexions cérébrales, préserverait la santé, réconcilierait le corps et le cerveau et pourrait ressouder le couple ou stimuler les équipes.

Le circuit de l’addiction aux drogues identifié

Des chercheurs de l’Université de Genève (Unige) viennent d’identifier le circuit de l’addiction dans le cerveau des souris.