Mémorisation

Dernière mise à jour 20/10/11 | Article
Cartes de memory
Tant que nos cellules sont vivantes, elles conservent des traces de ce qui nous arrive.

Nous n’avons aucune prise directe sur la mémorisation de nos émotions, sur les événements que nos cellules retiennent au cours de notre vie, sur le contenu de nos mémoires biologiques. Il y a des faits anodins que nous aimerions bien oublier et qui reviennent sans cesse, d’autres si intenses sur le moment que nous pensons en être marqués à vie et qui disparaissent pratiquement complètement de notre mémoire.

L’important n’est pas de faire un bilan de ce que nos cellules retiennent. Cela est impossible. Nous le découvrons au fur et à mesure que notre sécurité intérieure grandit et que s’évacue ce qui nous encombre. Nous n’avons jamais fini d’évacuer. Tant que nos cellules sont vivantes, elles conservent des traces de ce qui nous arrive. L’important est de faire de l’ordre, d’accueillir ce qui nous donne de l’énergie, de s’y ouvrir, de mettre en place une nouvelle mémoire, celle de l’ouverture au plaisir, de prendre du recul par rapport à ce qui nous encombre et de le laisser passer, de vouloir l’oublier afin d’essayer de le démémoriser.

Couverture du Petit lexique de la psychothérapie

Source

Retrouvez d'autres mots essentiels dans le Petit lexique de la Psychothérapie du Dr François Adler aux éditions Georg.

A LIRE AUSSI

Libido
libido_femme_frequent

Problèmes de libido chez la femme: un trouble sexuel fréquent mais mal connu

Alors que la médecine actuelle reconnaît l’importance du désir sexuel féminin, ses troubles sont souvent...
Lire la suite
Borderline
Enfant triste

Comment apparaît le trouble de la personnalité borderline?

Ces dernières décennies, des recherches approfondies ont été consacrées aux origines du trouble de la...
Lire la suite
Borderline
reflet d'un visage dans un miroir

Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline?

Neuf critères diagnostiques sont utilisés pour diagnostiquer le trouble de la personnalité. Ils vous...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Comment l’addiction modifie le cerveau

Neuroscientifique à l’Université de Genève, Christian Lüscher a élucidé les mécanismes cérébraux qui conduisent à l’addiction et a trouvé le moyen de les neutraliser chez les souris. Le chercheur a reçu le prix Théodore Ott 2017 pour ses travaux qui pourraient avoir d’importantes implications cliniques.
rire_bon_sante

Rire est vraiment bon pour notre santé

Nous rions en moyenne une vingtaine de fois par jour, et c’est tant mieux. Réduction du stress, activation des muscles, renforcement du lien social: les bienfaits du rire sont nombreux.
musique_modifie_cerveau

La musique modifie notre cerveau

Jouer d’un instrument est une activité très complète, qui a des effets bénéfiques sur le plan intellectuel et cérébral. A force de s’entraîner, les musiciens assidus auraient même un cerveau différent de la moyenne.
Videos sur le meme sujet

Des neurones qui réécrivent les souvenirs traumatiques

Des neuroscientifiques de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont localisé les cellules permettant de reprogrammer des souvenirs d’expériences traumatiques en souvenirs de sécurité.

Dans la tête... d'un rebelle

La plupart des gens sont convaincus d’être un peu rebelle, juste quand il le faut.

Rencontre avec Bogdan Draganski, un spécialiste de l'imagerie cérébrale

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.