Œdèmes lymphatiques après un cancer

Dernière mise à jour 03/05/12 | Article
Cheville enflée
Les œdèmes lymphatiques sont des accumulations d’eau dans les bras ou les jambes. Ils surviennent après des opérations du cancer, parfois rapidement, parfois après plusieurs années. Les œdèmes lymphatiques sont traités par physiothérapie.

L’œdème lymphatique est une accumulation anormale de liquide dans le bras ou la jambe. Il survient après une opération du cancer, parfois rapidement, parfois après plusieurs années. On fait appel à la physiothérapie pour le traiter.

Le système lymphatique draine le liquide et les protéines des tissus. Lorsque la lymphe ne peut plus circuler librement, on voit apparaître un gonflement : l’œdème lymphatique. Cet engorgement peut se produire lorsque des ganglions lymphatiques sont retirés lors d’une opération.

Traitement

Pour traiter l’œdème lymphatique, on a recours à la physiothérapie. Le traitement, appelé drainage lymphatique, est remboursé par l’assurance maladie de base lorsqu’il est prescrit par un médecin. Il doit toutefois être réalisé par un physiothérapeute reconnu, dûment formé dans ce domaine. L’équipe soignante ou la ligue contre le cancer de votre canton peuvent vous fournir des adresses de spécialistes.

Prévention des infections bactériennes

La partie du corps touchée par l’œdème lymphatique est sujette aux infections bactériennes. A titre préventif, on appliquera les conseils suivants:

  • veiller à ce que la zone touchée soit toujours propre;
  • utiliser des produits de soins non agressifs;
  • éviter les coups de soleil;
  • ne pas prendre de bains trop chauds;
  • porter des vêtements amples et confortables;
  • bannir les bijoux et les montres trop serrés;
  • éviter de se blesser en se coupant les ongles;
  • garder un spray désinfectant sous la main et le pulvériser sur la moindre petite blessure;
  • traiter immédiatement les mycoses.
    Un bras enflé

    Gonflement pâle et indolore au bras

Signes d’alerte

Consultez un médecin en présence des symptômes suivants:

  • des rougeurs cutanées aux contours nettement délimités, qui provoquent des tiraillements douloureux;
  • des signes d’infection tels que fièvre, frissons, nausées et douleurs.

L’activité physique, une précieuse alliée

L’activité physique favorise le bien-être. Elle stimule certes la production de lymphe, mais ce phénomène est compensé par un écoulement accru. De manière générale, plus une personne est en forme, plus son système lymphatique fonctionne efficacement. Evitez toutefois d’en faire trop. Privilégiez une activité physique modérée, mais régulière. Il existe des groupes de sport spécifiquement conçus pour les malades du cancer un peu partout. La ligue contre le cancer de votre canton pourra vous renseigner.

Glossaire

Système lymphatique: Constitué par l’ensemble des vaisseaux lymphatiques et des ganglions lymphatiques; permet le renouvellement et la circulation de la lymphe.

Œdème: Accumulation pathologique de liquide dans les tissus, par exemple suite à un dysfonctionnement du système lymphatique (lymphœdème) ou à une faiblesse cardiaque (œdème pulmonaire).

Ganglions lymphatiques: Organes lymphatiques faisant partie du système lymphatique; plus ou moins de la taille d’un haricot, ils sont disposés le long des vaisseaux lymphatiques.

Pour en savoir plus

Plus d'information, ainsi que des brochures sur l’œdème lymphatique sont disponibles sur le site de la Ligue suisse contre le cancer (plusieurs langues disponibles): www.liguecancer.ch

Brochure : L'oe­dème lym­pha­tique en cas de can­cer

Article original: https://www.liguecancer.ch/a-propos-du-cancer/les-effets-secondaires/loedeme-lymphatique/

___

Mis à jour le 8 mai 2017

Articles sur le meme sujet
P24-02_jet_ventilation

La «jet ventilation» pour le traitement des tumeurs

En diminuant significativement les mouvements respiratoires lors de l’anesthésie, le recours à la «jet ventilation» permet d’intervenir avec plus de précision sur les tumeurs.
PS48_integrative_aussi_cancer

La médecine intégrative, aussi en cas de cancer

Intégrer les médecines complémentaires dans la prise en charge des patients atteints de cancer est une tendance grandissante dans les soins. Une évolution au bénéfice des malades.
PULS_oncologie_precision_cancer

L’oncologie de précision: une nouvelle ère dans la lutte contre le cancer

Soigner le cancer grâce à des traitements ciblés et sur mesure est une nouvelle perspective rendue possible grâce aux avancées extraordinaires de l’oncologie de précision. L’exemple des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), qui créent un nouveau service pour proposer aux malades qui ne répondent pas aux traitements standards une thérapie personnalisée, au moment le plus opportun, avec le moins d’effets secondaires possibles. Entre technologie et multidisciplinarité, l’oncologie de précision représente un virage inédit dans la prise en charge complexe des maladies cancéreuses.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Mikaël Pittet, un spécialiste de l'immunothérapie

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Réduire le coût d'un traitement à 370'000 francs

Le Kymriah, un médicament produit en Europe par Novartis, permet d'espérer une prochaine révolution dans le traitement de certains cancers.
Maladies sur le meme sujet
Préparation d'une opération de la vésicule biliaire

Cancer de la vésicule et des voies biliaires

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 310 nouveaux cas de cancer de la vésicule ou des voies biliaires. Le cancer de la vésicule biliaire touche un peu plus souvent les femmes (53 %) que les hommes (47 %). Il survient presque exclusivement à un âge avancé : deux tiers des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic.

Atteinte de la moelle

Myélome multiple (plasmocytome)

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 560 nouveaux cas de myélome multiple (plasmocytome), ce qui représente environ 1 % de toutes les maladies cancéreuses.

ultrason de la thyroïde

Cancer de la thyroïde

Chaque année en Suisse, près de 600 personnes développent un cancer de la thyroïde, ce qui correspond à presque 2% de toutes les maladies cancéreuses.