Pourquoi dois-je faire analyser mon sang?

Dernière mise à jour 23/05/24 | Questions/Réponses
P24-02_junior_sang
Lorsque tu te rends chez ton ou ta pédiatre ou à l'hôpital, un examen sanguin est parfois demandé. Donner un peu de ton sang permet de livrer de nombreuses informations très utiles pour ta santé.

À quoi sert un examen de sang?

Un examen de sang sert à comprendre un problème médical ou à s’assurer que tu es en bonne santé. Cela peut être utile pour savoir pourquoi tu as de la fièvre ou pourquoi tu tousses depuis longtemps, par exemple.

Est-ce que ça fait mal?

À l’hôpital, les médecins, les infirmières et les infirmiers aiment que les enfants soient confortables. Ils ou elles utilisent un patch ou une crème anesthésiante pour que la peau ait le moins de sensations possible. Même si tu devais ressentir une gêne, cela ne dure généralement qu’un court instant.

Comment ça se passe?

Après avoir mis le patch ou la crème anesthésiante, l’infirmier ou infirmière va chercher le meilleur endroit pour prélever ton sang: généralement dans le pli du coude ou sur la main. Il ou elle va ensuite utiliser un garrot (un lien en caoutchouc serré autour de ton bras afin de ralentir la circulation du sang) pour rendre ta veine plus visible, puis nettoiera et désinfectera ta peau avec une compresse. Enfin, il ou elle recueillera ton sang, à l’aide d’une aiguille, dans un ou plusieurs petits tubes de couleurs différentes.

Quelle quantité de sang dois-je donner?

La quantité dépend du nombre d’analyses demandées. Plus il y a de tests, plus il faut de sang. Pour faire un bilan complet, qui réponde à plusieurs questions, plusieurs tubes de sang sont nécessaires. Des substances y sont ensuite déposées pour qu’il reste liquide ou au contraire pour qu’il coagule (qu’il fasse comme une croûte).

Quelles informations peut-on voir dans mon sang?

Le nombre de leucocytes (cellules qui combattent les infections), de globules rouges (cellules servant à transporter l’oxygène des poumons vers les tissus) et de plaquettes (qui permettent la cicatrisation en cas de blessure). Les spécialistes peuvent aussi vérifier que tu as suffisamment de sels minéraux et de vitamines apportés par ton alimentation, des éléments qui t’aident à rester en bonne santé et à bien grandir.

Où vont les prélèvements sanguins?

Ils sont envoyés au laboratoire grâce à une sorte de petite navette spatiale qui voyage dans des tuyaux à travers tout l’hôpital. Une fois arrivés à destination, les tubes sont mis dans des machines. Le sang est agité pour que les molécules qui le composent soient séparées. Il est ensuite aspiré pour être réparti dans différents petits appareils et analysé par des techniciens et des techniciennes en laboratoire.

_____

Article repris du site  pulsations.swiss

Articles sur le meme sujet
LMD_bilans_reguliers_sante

Bilans réguliers, gages de bonne santé?

Les bilans de santé, à condition d’être discutés avec son médecin, peuvent être l’occasion d’une prévention efficace et donc de prendre soin de sa santé. À l’inverse, passer de nombreux examens juste pour se rassurer n’a aucun intérêt.
LMD_diagnostiquer_alzheimer_signes

Diagnostiquer la maladie Alzheimer bien avant les premiers signes

Une simple prise de sang devrait bientôt permettre de prédire cette maladie qui affecte le cerveau et la mémoire. Une bonne nouvelle selon les spécialistes, même si aucun traitement curatif n’existe pour le moment. Explications.
PULS_medecine_nucleaire_developpements

«La médecine nucléaire a de grandes possibilités de développement»

Allier chimie et biologie pour détecter une maladie, suivre son évolution ou mettre en place des traitements ciblés: c’est le rôle du Service de médecine nucléaire et d’imagerie moléculaire des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dont la Pre Valentina Garibotto vient récemment de prendre la tête.
Videos sur le meme sujet

La science en chansons: "IRM"

Stéphane Délétroz dévoile sa liste de chansons qui évoquent des concepts scientifiques et sʹamuse à les décortiquer.

Iseult, lʹIRM la plus puissante du monde, a pris les premières images de cerveaux humains

L'avancée des technologies d'imagerie cérébrale franchit une nouvelle étape majeure avec Iseult, l'IRM la plus puissante au monde, récemment mise en service par l'Institut Neurospin sur le plateau de Saclay, près de Paris.

Série sur les ondes : les ondes pour observer le corps

Toute cette semaine, Silvio Dolzan propose une série dédiée aux ondes.