Du stéthoscope à l’échographie 3D, les outils du médecin

Dernière mise à jour 04/07/12 | Article
Un médecin écoute le cœur d'un enfant
Le temps où le médecin du village posait son diagnostic avec la seule aide d’un stéthoscope et de ses mains semble révolu. La technologie, la découverte de nouvelles molécules, la recherche et la situation politique évoluant rapidement, la médecine est de plus en plus complexe. Quelles qualités doit posséder le médecin de famille de demain?

Les défis de demain

Le métier de médecin de famille se modifie selon plusieurs facteurs. Tout d’abord, la nouvelle génération de médecins met en avant de nouvelles exigences personnelles comme la réduction du temps de travail et la féminisation de la profession. Ils réévaluent l’équilibre entre leur profession et leur vie familiale (tant les médecins femmes que les hommes). La collaboration se développe avec de nombreuses professions (infirmières, physiothérapeutes, sage-femmes, psychologues,…) et structures de soins.

Des études scientifiques récentes ont montré qu’un système de soins efficace se base sur une médecine de famille forte. Il s’agit donc d’une profession à développer et à encourager… tant sur les plans médical et humain que politique et économique.

Nouvelles générations, nouveaux besoins

La médecine de famille est un vaste domaine qui doit prendre en compte de nombreux aspects de la santé : biologique (les maladies, le corps), psychologique (les ressentis, le moral) et social (la vie sociale, l’entourage, le financement des soins).

A l’avenir, les besoins en soins seront directement influencés par le vieillissement de la population (notamment concernant les cancers et maladies dégénératives), le déplacement de la population vers les milieux urbains et les habitudes de vie (la sédentarité, par exemple). Par ailleurs, la médecine est de plus en plus perçue comme un bien de consommation, une vision des choses que le médecin doit apprendre à gérer.

Chaque époque vit l’émergence de nouvelles problématiques médicales: hier les addictions, aujourd’hui la violence domestique et le questionnement sur son identité sexuelle. Peut-on s’attendre à des dépendances informatiques pour demain?

Complexité pour les médecins de famille

En plus des nouvelles maladies, la manière de travailler évolue. Ainsi, la médecine se pratique désormais en collaboration interprofessionnelle. Les avancées technologiques et informatiques vont à grande vitesse: le médecin d’aujourd’hui doit savoir interpréter une prise de sang, mais également une image de scanner ou d’IRM, gérer les dossiers de ses patients de manière informatique… le tout en restant humain et à l’écoute.

Finalement, face aux publications sur les nouveautés en recherche et aux nombreux nouveaux médicaments, le médecin se doit de s’informer, être critique et faire un compte-rendu pour ses patients, dans un langage compréhensible. Que de cartes à développer!

L’inébranlable de la profession

Au centre d’une tempête qui secoue le système de santé, le but du médecin reste le même : garantir à ses patients des soins de bonne qualité dans les meilleures conditions possibles. Un défi de haut niveau, que les médecins de famille s’efforcent corps et âmes de conserver.

Référence

Adapté de «Le médecin de famille de demain», Pr T. Bischoff, Drs L. Herzig et J. Aubert, Institut universitaire de médecine générale, PMU, Lausanne. Drs J. Sommer et D. M. Haller, Unité de recherche et d’enseignement en médecine de premier recours, CMU, Genève. In Revue médicale suisse 2012;8:1038-41, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Don du sang

Don du sang: vrai ou faux?

Le sang est un thème fortement émotionnel. Il draine toutes sortes de fausses croyances. Certaines peuvent...
Lire la suite
Droits du patient
juridique_medicale_concubin

En matière médicale, le conjoint ou le concubin a-t-il son mot à dire?

Face à un problème de santé, le choix d’un traitement ou son refus incombent au patient. En cas d’incapacité...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS38B_ascension_télémédecine

L’irrésistible ascension de la télémédecine

Pour la télémédecine, le COVID-19 a fait l’effet d’un accélérateur de pratiques. Quantité d’outils ont été développés afin de répondre aux nécessités de la crise sanitaire. Plébiscités par les patients, ils devraient se pérenniser.
PS38B_télémédecine_covid-19

Le Covid-19 révèle la palette de prestations de la télémédecine

Avant le Covid-19, la téléconsultation était quasiment l’unique forme de télémédecine utilisée en Suisse. La crise a permis d’étoffer les services. Tour d’horizon.
Le cabinet du praticien, refuge de la détresse existentielle?

Le cabinet du praticien, refuge de la détresse existentielle?

Il fixe le sol, son visage est sombre, il tremble, ses mains sont agitées d’un mouvement nerveux répétitif. Il parle peu, d’une voix monocorde et, par moments, je perçois un sanglot contenu. Parfois, rarement, son visage se relève, son regard s’éclaire et brille de fierté quand il parle de son fils aîné qui veut devenir médecin. Puis l’angoisse le reprend, avec le désespoir.
Videos sur le meme sujet

Rencontre avec Marie Schneider, une spécialiste de l'adhésion thérapeutique

Tous les vendredis, "CQFD" reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches.

Gros plan sur la communication thérapeutique

Bastien Confino se penche sur la communication thérapeutique.

Les biais de genre en médecine

Les hommes et les femmes ne sont pas égaux dans le domaine de la médecine.