Les dons d’organes, en hausse en Suisse romande et au Tessin

Dernière mise à jour 31/10/11 | Article
Le nombre de donneurs d’organes a augmenté de 70% en Suisse romande et au Tessin en deux ans grâce au succès du Programme Latin de Don d’Organes (PLDO) mis en place dans 17 hôpitaux en 2008. Malgré cette réaction, en comparaison européenne, la Suisse demeure en retard par rapport à la plupart des pays européens.

L’entrée en vigueur de la loi fédérale sur la transplantation, en juillet 2007, définit le cadre législatif suisse avec de nouvelles obligations  auxquelles chaque canton doit se conformer. Suite à cette loi, les directeurs des unités de soins intensifs de Suisse romande et du Tessin ont décidé d’unir leurs forces à travers la création du PLDO.

 L’organisation du PLDO

Lancé en 2008, le PLDO, placé sous l’autorité de l’Association Vaud-Genève, vise à développer le don d’organes dans 17 hôpitaux publics romands et tessinois, en optimisant  l’identification et la gestion des donneurs  en garantissant que le prélèvement d’organes et de tissus se fasse de manière efficace et respectueuse. Les cantons latins ont alloué un budget pour financer des postes de coordinateurs locaux de don (CLD) dans les hôpitaux publics ainsi qu’une structure centrale composée d’une coordinatrice générale et d’une direction incluant  cinq médecins. Parmi les 17 hôpitaux, 10 peuvent uniquement identifier les donneurs et les transférer vers un centre de référence pour le prélèvement. Cinq autres organisent les prélèvements sur place. Le réseau est complété par les deux hôpitaux universitaires (HUG et CHUV) qui ont également des programmes de transplantation.

Chaque hôpital a désigné au minimum un CLD, membre de l’équipe des soins intensifs. Il a reçu une formation spécifique  et a pour mission de développer les procédures du don d’organes et de tissus, d’introduire un contrôle de qualité dans ce domaine et de former le personnel médical et infirmier. Une collaboration étroite avec les coordinateurs de transplantation pour le prélèvement d’organes dans les hôpitaux partenaires à été instauré. Par ailleurs une hotline a été créée pour  aider les médecins confrontés au don d’organes afin de répondre aux questions légales, médicales ou logistiques. Un site internet regroupant les dernières informations sur les dons d’organes a été mis sur pied. Le PLDO est ainsi pleinement opérationnel depuis la seconde moitié de 2009.

Des progrès visibles

Les résultats sont encourageants, notamment quand on les compare avec le reste de la Suisse. Alors que la Suisse romande et le Tessin recensent 29% de la population suisse, le nombre de donneurs issus des hôpitaux du PLDO a progressé de 31% en 2006 à 52% du nombre total de donneurs en Suisse en 2010.Avec une moyenne de quatre organes prélevés, et transplantés, par donneur, la Suisse dépassait en 2010 la moyenne européenne, qui est de trois, ce qui reflète la qualité de prise en charge des donneurs aux soins intensifs. Concrètement, cela représente quatre personnes greffées et quatre vies sauvées.

Dans l’avenir, si le modèle du PLDO est adopté dans le reste du pays, on pourrait atteindre une augmentation de 50 % des donneurs décédés en Suisse, avec la possibilité de transplanter plus de 600 patients avec les organes de donneurs décédés.

Les résultats du PLDO montrent que la mise en place de mesures efficaces concernant le don d’organes peut rapidement augmenter le nombre de donneurs. Cette initiative prouve qu’une professionnalisation de la prise en charge engendre de meilleurs résultats. Le projet de mettre en place un réseau inspiré du PLDO, avec un fonctionnement similaire en Suisse alémanique est d’ailleurs en cours de discussion.

A ce jour seulement 18% de la population suisse possède une carte de donneur. Nous savons que  le meilleur moyen de favoriser le don d’organes est de faire son choix préalablement en remplissant la carte du donneur et d’en discuter avec ses proches.

Nous adressons nos remerciements les plus sincères aux donneurs et à leurs proches pour leur générosité ainsi qu’à toutes les personnes qui s’engagent pour le don d’organes.

Références

Adapté de « Programme latin de don d’organes (PLDO): une initiative efficace pour augmenter les dons d’organes en Suisse », Dr C.-P. Heidegger, D. Moretti, Département d’anesthésiologie, de pharmacologie et de soins intensifs, HUG, Dr P. Eckert, Centre hospitalier du centre du Valais, Pr R. Malacrida, Service des soins intensifs, Ospedale regionale di Lugano, Pr M. Pascual, Service de transplantation, CHUV , Dr J.-P. Revelly, Service de médecine intensive adulte et Centre des brûlés, CHUV, in Revue médicale suisse 2011; 7: 1368-71, en collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Génétique
Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

Génétique: nous n'héritons pas de nos quatre grands-parents de la même manière

De quoi notre identité génétique est-elle faite? La réponse la plus simple serait «de notre famille»....
Lire la suite
Don du sang
L’ABC des groupes sanguins

L’ABC des groupes sanguins

Que signifient les lettres et les signes qui désignent notre groupe sanguin? Combien y en a-t-il? Les...
Lire la suite
Génétique
epigenetique

Épigénétique, quand les gènes s’allument ou s’éteignent

Comme tout être vivant, l’homme est déterminé par son héritage biologique, mais pas seulement. Il est...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Les dons d’organes et de tissus

Les dons d’organes et de tissus

Une personne peut décider de son vivant de donner ses organes à des fins de transplantation. La volonté de la personne décédée prime sur celle des proches. Le don d’organes, de tissus ou de cellules est gratuit; il est interdit d’en faire commerce.
Du donneur au receveur

Il faut plus qu’un clic pour faire un don d’organe

Sur Facebook, il est désormais possible de se déclarer donneur d’organes. Précisions.
Don d’organe: dites-le avec votre smartphone

Don d’organe: dites-le avec votre smartphone

Pour ou contre le don d’organe? Pour le faire savoir, Swisstransplant a lancé, en première mondiale, la carte de donneur électronique.
Videos sur le meme sujet

Don d'organes: une démarche très personnelle

Le rêve de remplacer les tissus et organes endommagés du corps humain, comme on le fait pour une voiture, n'est pas encore réalisé. En attendant, il nous faut recourir au don d'organe. Comme cela se déroule-t-il? Quelles sont les techniques mises en oeuvre? L'antidote est allé à la rencontre du Dr Philippe Eckert.