Don d'organes: une démarche très personnelle

Dernière mise à jour 26/09/11 | Vidéo
Le rêve de remplacer les tissus et organes endommagés du corps humain, comme on le fait pour une voiture, n'est pas encore réalisé. En attendant, il nous faut recourir au don d'organe. Comme cela se déroule-t-il? Quelles sont les techniques mises en oeuvre? L'antidote est allé à la rencontre du Dr Philippe Eckert.

A la faculté des sciences de la vie de l'EPFL, on travaille déjà à apprivoiser les cellules souches. Ces fameuses cellules sont capables de donner naissance à toute sorte d'autres cellules spécialisées, comme celles de la peau par exemple, que l'on peut greffer sur des patients brulés. Mais le chemin est encore long à parcourir avant que l'on puisse fabriquer à volonté des organes complets. Alors pour sauver certains patients, la seule solution reste le don d'organe et la transplantation. Malheureusement en Suisse il y a moins de donneurs que de receveurs potentiels : en 2007 dans notre pays cinquante personnes sont décédées alors qu'elles attendaient une transplantation. Pendant cette période, 416 personnes ont pu recevoir un organe. Dans ce contexte, promouvoir le don d'organe et améliorer la coordination en matière de transplantation est devenu une priorité nationale.

Avec le Dr Philippe Eckert, médecin chef à l'hôpital de Sion et coordinateur valaisan pour le don d'organe.

A LIRE AUSSI

Fin de vie et soins palliatifs

Soins palliatifs: vivre le temps qui reste

Les soins palliatifs, c’est une démarche qui vise à aider les personnes gravement malades atteints de maladies incurables à maintenir une certaine qualité...
Lire la suite
Relation patient - médecin

Patients-soignants: vers une relation de confiance

Les relations entre les patients et les soignants ont évolué. Aujourd'hui le corps médical doit aussi être à l'écoute, collaborer et établir une relation...
Lire la suite
Génétique

Consanguinité et maladies rares

Dans l’esprit collectif, la consanguinité est synonyme de mal formations et de maladies graves.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
organes_mort_donneur

Don d’organes, comment être sûr de la mort du donneur?

Donner ou non ses organes est un choix très personnel. Comprendre ce que signifie réellement la mort cérébrale peut permettre de prendre plus sereinement une décision.
Don d'organe

Mieux comprendre le don d'organe pour mieux se décider

Face à la pénurie de dons d’organes, une nouvelle campagne incite tout un chacun à se prononcer. Eclairage sur un geste aussi personnel qu’utile.
Les dons d’organes et de tissus

Les dons d’organes et de tissus

Une personne peut décider de son vivant de donner ses organes à des fins de transplantation. La volonté de la personne décédée prime sur celle des proches. Le don d’organes, de tissus ou de cellules est gratuit; il est interdit d’en faire commerce.
Videos sur le meme sujet

Journée d'action pour le don d'organes

Une action pour la santé est organisée dans le cadre de la Fête de l’espoir de Genève.

Don d'organes: la pénurie suisse

La Suisse est l'une des lanternes rouges en Europe. Le CHUV a décidé de développer les transplantations de rein à partir de donneurs vivants.

Organes à vendre sur internet

Louer son utérus, vendre un organe ou des ovules : un marché comme un autre ?