Rétablir la fonction érectile après un cancer de la prostate

Dernière mise à jour 27/03/13 | Article
Troubles sexuels après une intervention chirurgicale pour un cancer de la prostate
Après traitement chirurgical du cancer de la prostate, une rééducation de la fonction érectile doit être mise en place. Quelles sont les différentes options?

L’intervention chirurgicale vise tout d’abord à guérir le patient d’un cancer localisé de la prostate. Le chirurgien aura fait tout son possible pour épargner les nerfs qui entourent la prostate dans le but d’assurer la récupération des fonctions sexuelles dans les 12 à 24 mois qui suivent l’intervention.

Selon certaines statistiques médicales, plus de 80% de patients auraient une fonction sexuelle normale après une prostatectomie radicale. Malheureusement, ces données recueillies peuvent ne pas être totalement représentatives de la fonction sexuelle réelle des patients. Après une intervention vous serez bien en mesure d’obtenir un orgasme, car l’innervation à son origine n’est pas touchée par la chirurgie. Cependant, il n’y aura plus d’éjaculation puisque la prostate n’est plus là pour produire le liquide. L’intervention chirurgicale provoque une sorte de paralysie de l’érection en raison d’une inflammation et d’une contusion des tissus nerveux et vasculaires proches de la prostate.

La reprise de la sexualité après une telle intervention passe donc par deux chemins. Premièrement, rétablir une intimité avec votre partenaire et, deuxièmement, retrouver une fonction érectile. Au même titre qu’un patient qui vient d’être opéré d’une articulation va pratiquer une rééducation de celle-ci, vous allez pouvoir bénéficier d’une rééducation de votre fonction érectile.

Rééducation de la fonction érectile

Le but de la rééducation consiste à régulièrement provoquer une érection ou tout au moins une tumescence (simple gonflement) de la verge par des médicaments. Ceci permettra une oxygénation des tissus de la verge (corps caverneux) et donc une préservation de leur capacité à pouvoir être en érection. Cette rééducation pourra débuter relativement précocement, entre 1 à 3 mois après l’intervention. La récupération de la fonction érectile naturelle peut durer jusqu’à 24 mois. Différentes possibilités existent qui peuvent également se combiner:

  • Médicaments par voie orale: des médicaments tels le Viagra, le Cialis et le Levitra peuvent améliorer la fonction érectile.
  • Injection: des injections thérapeutiques dans la verge peuvent provoquer une érection suffisamment efficace pour entretenir des rapports sexuels chez la plupart des patients. Ces injections ne permettent pas seulement de reprendre rapidement une activité sexuelle; ils préviennent une fibrose ce qui est nécessaire pour une récupération de vos érections naturelles. Votre médecin vous enseignera la technique de l’injection afin que vous puissiez la pratiquer vous-même à votre domicile.
  • Autres options: si le traitement par médicament ou par injection pénienne n’est pas satisfaisant, d’autres options existent (pompe, prothèse), qui nécessitent une évaluation individuelle par votre équipe soignante (médecin et sexologue).

Retrouvez ces articles dans le livre

Le livre blanc – Cancer du sein, cancer de la prostate: vie intime et sexuelle

Ce Livre Blanc est né du courage et de la sincérité d’hommes et de femmes atteint-e-s, leurs conjoint-e-s ou soignant-e-s, qui ont osé s’exprimer sur ce sujet resté trop longtemps tabou: que devient la vie sexuelle et intime lorsque l’on est atteint ou que l’on a surmonté un cancer?

A LIRE AUSSI

Cancer de la prostate
Témoin de l'effet du cancer de la prostate sur la vie sexuelle

La vie sexuelle après un cancer de la prostate ? Témoignage

La chirurgie du cancer de la prostate a des conséquences physiques et psychologiques. Un homme témoigne...
Lire la suite
Cancer colorectal
L’ail, cette plante aux multiples vertus

L’ail, cette plante aux multiples vertus

Antihypertenseur, mais aussi antibactérien et hypolipémiant (abaisse le taux de cholestérol)… L’ail serait...
Lire la suite
Cancer du sein
Cancer du sein: contrer les effets secondaires d’un traitement antihormonal

Cancer du sein: contrer les effets secondaires d’un traitement antihormonal

L’efficacité du traitement antihormonal dans le traitement du cancer du sein est indéniable, aussi indéniable...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
Un couple dans un champs

Le sexe, une médecine comme les autres? Des vertus thérapeutiques de l'acte amoureux

Le sexe est bon pour la santé. Vous l’ignoriez? C’est sans doute que vous n’avez pas suivi l’actualité d’assez près: si l’on en croit la presse, l’activité sexuelle présenterait plusieurs vertus thérapeutiques (six, huit, dix, seize ou dix-sept, selon les publications). Si l’on en croit les recherches mises en avant par ces articles, le sexe permettrait de brûler des calories, d’évacuer le stress, de dissiper la dépression, de soulager la douleur, de réduire les risques de cancer et de crise cardiaque, d’amoindrir les risques de décès – et permettrait même de réduire la fréquence des bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées.
Videos sur le meme sujet

Cancer de la prostate, s'informer pour mieux faire ses choix

Cancer le plus fréquent chez l'homme après 65 ans, il en touche 2700 en Suisse et cause 1300 décès chaque année. Que faire lorsqu'on approche des cinquante ans? Faut-il se faire dépister, et si le test est positif… quelle suite peut-on lui donner? Petit aperçu avec le Dr. Patrice Jichlinski.
Maladies sur le meme sujet
Organes génitaux masculins

Cancer du testicule

Chaque année en Suisse, près de 440 hommes développent un cancer du testicule, ce qui correspond à 2% de toutes les maladies cancéreuses dans la population masculine.

Prostate

Cancer de la prostate

Chaque année en Suisse, environ 6100 hommes développent un cancer de la prostate, qui est le cancer le plus fréquent en général: 30% des cancers chez l’homme sont des cancers de la prostate. Pratiquement tous les patients (99%) ont plus de 50 ans au moment du diagnostic; 47% ont même 70 ans et plus.

La balanite

Balanite

La balanite est une inflammation de l’extrémité de la verge, et plus précisément du gland.