Toujours plus de pubertés précoces

Dernière mise à jour 23/10/19 | Vidéo
L’âge moyen de la puberté ne cesse de s’abaisser. Mais depuis deux décennies, on voit apparaître un nouveau phénomène préoccupant: les fillettes sont de plus en plus nombreuses à présenter des signes pubertaires avant l’âge de 8 ans. On parle de puberté précoce. Les perturbateurs endocriniens sont pointés du doigt.

Des fillettes qui deviennent pubères: le phénomène est aujourd’hui de plus en plus fréquent. En Suisse, les endocrinologues le constatent, mais impossible de communiquer des chiffres, car il n’y a pas de registre national. L’équipe de 36,9° (RTS) s’est rendue à Copenhague pour rencontrer le Pr Anders Juul, un des grands spécialistes de la question. Endocrinologue, il est à la tête du Centre de recherche sur la perturbation endocrinienne chez l’adulte et l’enfant. Ces quinze dernières années, le nombre de fillettes reçues en consultation au RIGSHOSPITALET est passé de 50 par année à 300. Soit six fois plus. Il parle de boom des pubertés précoces. Une réalité très inquiétante.

La faute à quoi? Les perturbateurs endocriniens présents dans notre environnement sont pointés du doigt. Avec des études édifiantes à la clé. «100% des écoliers de Copenhague avaient des phtalates dans leur urine. Et une forte concentration de phtalate était bien associée à une croissance prématurée de la poitrine et, bien plus tard, à l’apparition de poils pubiens.»

Les pubertés très précoces, si elles sont plus rares, sont aussi en augmentation. Dans ce reportage, une maman témoigne. Sa fillette avait quatre ans et demi quand les premiers signes pubertaires sont apparus, elle était encore à la crèche. Un traitement hormonal douloureux s’est imposé pour stopper sa puberté. Sans ce traitement, elle aurait été réglée à six ans ou six ans et demi. Impossible à imaginer: «C’est une enfant qui joue aux playmobiles et qui a ses règles. Il y a un problème, ce n’est pas possible, une enfant ne peut pas gérer tout ça.»

Une émission 36.9 - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Maladies congénitales

CIV et CIA ou quand le cœur des nouveau-nés connaît des défaillances

Parmi les malformations cardiaques les plus fréquentes chez les nourrissons figurent la communication interventriculaire (CIV) et la communication interauriculaire...
Lire la suite
Être parent

Le syndrome de Münchausen par procuration, une forme étrange de maltraitance

Les personnes qui souffrent du syndrome de Münchausen simulent tous les symptômes d'une maladie afin d'attirer sur elles l'attention des médecins et des...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Des pubertés de plus en plus précoces chez les filles

Dans les pays industrialisés, on constate depuis quelques années une augmentation des cas de puberté précoce, voire très précoce, chez les petites filles. Plusieurs facteurs seraient en cause.
Le poids des écrans sur le sommeil des ados

Le poids des écrans sur le sommeil des ados

Consoles, tablettes ou smartphones: les écrans font partie de la vie des ados. Une équipe de chercheurs genevoise a mené une étude de plusieurs mois pour évaluer les effets de cette consommation de médias numériques sur la qualité du sommeil de jeunes entre 13 et 19 ans.
gerer_crise_son_ado

Gérer la crise de son ado

Période charnière marquée par un corps en changement, l’adolescence entraîne des crises plus ou moins compliquées, pour les jeunes comme pour les parents. Conseils pour les gérer.
Videos sur le meme sujet

Les ados suisses ne bougent pas assez

Les jeunes Suisses ne bougent pas assez.

Education sexuelle, les parents et lʹécole doivent collaborer

Lʹéducation sexuelle par internet et les amis, au détriment de lʹécole et des parents, pose de gros problèmes.

Gros plan sur la puberté précoce

Des poils qui apparaissent, des seins qui se mettent à pousser, les règles qui font leur apparition, la voix qui baisse… la puberté est un passage obligé pour chaque personne.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.