Dix indiscrétions sur les règles

Dernière mise à jour 14/07/16 | Article
indiscretions_regles
Les règles figurent encore parmi les sujets dont on n’ose pas parler. Et pourtant, les questions ne manquent pas. Est-il normal d’avoir mal, de saigner abondamment? Eclairage avec la Dresse Michal Yaron, gynécologue au département de gynécologie et d’obstétrique des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

1. J’ai 14 ans et je ne suis pas réglée

Depuis plusieurs années, l’âge moyen auquel surviennent les premières règles est stable, autour de 12 ou 13 ans. Si la jeune fille n’est pas réglée trois ans après le début du développement mammaire ou si, à l’âge de 15 ans, elle ne présente pas de symptôme ou de signe particulier, alors il faut investiguer. C’est également le cas lors d’une absence de développement pubère à l’âge de 13 ans ou si, à l’âge de 14 ans, on constate de l’hirsutisme (développement pileux), des restrictions alimentaires et une pratique intensive du sport et si les règles ne sont toujours pas là. D’autre part, toujours à l’âge de 14 ans, si les autres signes de puberté sont avancés mais que les règles ne sont pas là, leur absence peut faire penser à une obstruction du vagin.

2. J’ai 30 ans et mon cycle est irrégulier

Souvent, les femmes pensent que si elles ont un jour de retard, leur cycle est irrégulier. Or il est admis qu’un cycle régulier peut comporter un décalage de 7 jours avant et 7 jours après la survenue attendue des règles. L’intervalle normal peut osciller entre 21 et 35 jours. Il y a lieu de consulter si l’intervalle est de plus de 6 semaines et lors de tout changement chez une femme qui avait jusque-là des cycles réguliers.

3. J’ai 17 ans et les intervalles entre les règles sont plus ou moins longs

Chez les jeunes filles l’intervalle peut osciller entre 21 et 42 jours.

4. Je perds du sang pendant plus de 7 jours

La durée des règles peut osciller entre 2 et 6 jours. A partir de 7 jours, cela nécessite une évaluation.

5. J’ai des règles abondantes

Dans les années 60, il a été établi qu’une perte de huit cc (cuillères à café) par mois était considérée comme normale, mais je ne connais personne qui ait mesuré ses pertes de sang! Aujourd’hui, on parle en termes de changements de serviettes. Un changement toutes les 3 à 6 heures est considéré comme normal, pour autant que la protection soit adaptée. Certaines adolescentes préfèrent utiliser des serviettes fines, donc elles les changeront plus souvent.

6. La couleur du sang change, parfois brune, parfois rouge vif

La coloration du sang est liée à son contact avec l’oxygène, qui le rend plus foncé. En revanche, un sang rouge très liquide qui coule abondamment pendant plusieurs jours mérite investigation.

7. J’ai des règles très douloureuses

On a grandi en entendant qu’il était normal d’avoir mal durant ses règles. Aujourd’hui on sait que, dans 90% des cas, les règles s’accompagnent de douleurs qui sont dues aux contractions utérines. Mais dans 10% des cas, la douleur peut être liée à l’endométriose, à un fibrome, à des polypes ou à des kystes sur les ovaires. Cette douleur peut être si intense qu’elle empêche d’aller à l’école ou au travail. Il faut donc investiguer pour, d’une part, exclure toute pathologie et, de l’autre, aider ces jeunes femmes dont la qualité de vie est amoindrie chaque mois.

8. J’ai mal au dos et dans les jambes

La liste des signes qui peuvent précéder les règles, aussi appelés syndrome prémenstruel, contient plus de 300 symptômes associés, parmi lesquels figurent les maux de dos, des irradiations dans les jambes ou des douleurs aux seins, pour ne citer que les plus fréquents.

9. Avant d’avoir mes règles, je déprime

Cela fait aussi partie du syndrome prémenstruel. On peut avoir le blues, une agitation, de la tristesse. C’est lié aux changements hormonaux. Tant que cela n’entame pas la qualité de vie, ce n’est pas problématique. En revanche, si cela a des impacts sur le plan relationnel, professionnel ou dans le couple, il ne faut pas le négliger.

10. J’ai un retard de règles alors que je ne suis pas enceinte

Un retard de règles peut être dû à de multiples causes telles que des facteurs endocriniens, une tumeur, un problème de thyroïde, le diabète, un ovaire poly-kystique, le stress, des médicaments, un décalage horaire lors d’un voyage ou encore des restrictions alimentaires. Il y a lieu de consulter si le retard est de plus de 6 semaines et lors de tout changement chez une femme qui avait jusque-là des cycles réguliers.

A LIRE AUSSI

Soins du bébé
peau_enfant_benignes

Maladies de peau chez l’enfant: fréquentes et souvent bénignes

On parle souvent d’une «peau de bébé» en référence à une peau douce et parfaitement lisse. Pourtant,...
Lire la suite
Accidents
guerison_fracture_patience

La guérison d’une fracture demande des mois de patience

Le champion de MotoGP Valentino Rossi a repris la compétition trois semaines après s’être cassé la jambe....
Lire la suite
Pipi au lit
Maman, j’ai fait pipi dans ma culotte

Maman, j’ai fait pipi dans ma culotte

Les « accidents pipi » durant la journée sont courants lorsque l’enfant apprend la propreté. En revanche,...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
meditation_sante_ados

La méditation en pleine conscience pour la santé mentale des ados

Le mindfulness ou méditation en pleine conscience est déjà utilisé dans certains hôpitaux pour aider à la gestion des douleurs et du stress. Peut-elle aussi aider les adolescents à mieux contrôler leurs émotions et à surmonter leur anxiété? C’est ce que vont étudier des médecins et chercheurs lémaniques. Leur projet a reçu l’un des Prix Leenaards 2018 pour la recherche médicale translationnelle.
PS38B_Santé_sexuelle_garçons

Santé sexuelle: il est temps d’en parler avec les garçons

Les garçons sont souvent oubliés quand il s’agit de parler de santé sexuelle et reproductive, alors qu’ils sont tout autant concernés par ces sujets. Pour leur santé et celle des filles, il est nécessaire de mieux les impliquer et de les prendre en considération – un rôle que peuvent jouer les médecins de premier recours et les consultations spécifiques pour adolescents.
Videos sur le meme sujet

La santé des ados: la gynécologie

Cette semaine, Bastien Confino vous propose une série de reportages sur la santé des adolescentes et des adolescents.

Du nouveau sur le goût du risque chez les ados

Des scientifiques du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) et de lʹUniversité de Lausanne (Unil) apportent un nouvel élément de réponse pour expliquer le goût du risque chez les adolescentes et les adolescents.

La santé des ados: la pédiatrie sociale

Cette semaine, Bastien Confino vous propose une série de reportages sur la santé des adolescentes et des adolescents.
Maladies sur le meme sujet
fiche_maladie_acne

Acné

L’acné est une maladie du follicule sébacé formé par la glande sébacée et le poil. À la puberté, la glande sébacée sécrète du sébum en excès et trop épais, ce qui obstrue son orifice. C’est ce qui s’appelle la séborrhée. Cela provoque alors des comédons ouverts –les fameux points noirs– et des microkystes blancs, aussi appelés comédons fermés. Apparaissent également des pustules et des papules qui sont des petits boutons fermes et lisses.

Examen de la thyroïde

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est la conséquence d’une production excessive d’hormones par la glande thyroïde.

Cou

Hypothyroïdie

L’hypothyroïdie est la conséquence d’une trop faible production d’hormones par la glande thyroïde.