Comment restaurer l’harmonie familiale

Dernière mise à jour 30/01/19 | Article
PULS_harmonie_familiale
En cas de crise, les thérapies familiales peuvent aider à gagner en sérénité. Le but? Mieux se comprendre pour mieux s’entendre.

Au cours d’une vie, une famille va traverser différents cycles, qui nécessitent des ajustements dans le fonctionnement relationnel entre chacun des membres. Que ce soit la constitution d’un couple, la naissance des enfants, l’adolescence, le décès des grands-parents, le départ du foyer des enfants… Autant d’étapes qui peuvent bouleverser l’harmonie familiale et obliger chacun à s’adapter. Dans certains cas, les changements sont tels qu’ils provoquent une crise. La thérapie familiale d’orientation systémique est l’une des méthodes psychothérapeutiques reconnues en Suisse et remboursées par l’assurance de base. Son objectif principal: mieux se comprendre pour mieux s’entendre.

Prise en charge collective

Comment ça marche? «Dans l’idéal, les thérapeutes de famille réunissent tous les membres, habituellement les parents et leurs enfants, parfois aussi les grands-parents, pour les faire parler entre eux, explique la Dre Katharina Auberjonois, psychiatre et responsable de la Consultation psychothérapeutique pour familles et couples des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). La priorité est mise sur ce qui se passe entre les personnes plutôt qu’auprès de chacun individuellement.» Un exercice collectif qui favorise les échanges dans un cadre rassurant. «Avec l’aide du thérapeute, les membres de la famille cherchent ensemble à dépasser une crise et se confrontent les uns aux autres pour trouver un apaisement à leurs souffrances. Ils sont amenés à clarifier des blessures relationnelles, reconnaître des torts et se pardonner.» En abordant aussi les non-dits et les malentendus, cette approche facilite l’accès à une meilleure entente et a un effet bénéfique sur la santé de chacun.

Trouver sa place

Ces thérapies incluant l’entourage sont d’autant plus importantes dans notre société actuelle où les liens familiaux se complexifient. D’une part, les contacts proches entre générations sont cultivés et favorisés. D’autre part, l’augmentation des divorces et des familles recomposées induit des modèles familiaux dont la durée est moins prévisible. «La multitude des nouvelles constellations familiales peut aussi bien constituer un enrichissement qu’une fragilisation des liens, remarque la Dre Auberjonois. L’essentiel est que la place de chacun soit bien définie et que les liens de base envers un père, une mère ou une fratrie restent investis et forts.»

Conseils pour préserver la paix

  • Instaurer des rituels en famille, comme par exemple les repas du soir. Ce sont des moments bénéfiques pour un partage entre les générations. Les parents peuvent favoriser les échanges ouverts en évoquant des histoires de leur propre vie.
  • Cultiver des contacts privilégiés avec chaque enfant, individuellement. Par exemple en faisant une sortie, un repas en tête-à-tête ou un sport en commun.
  • Garder à l’esprit que les parents sont aussi un couple. Les enfants apprécient de voir leurs parents s’occuper d’eux-mêmes en tant que couple, car c’est un modèle rassurant. Il ne faut donc pas hésiter à se réserver des moments à deux, affichés aux enfants comme une évidence.
  • Entretenir des relations proches dans les familles modernes est bénéfique pour tous, mais les parents ne doivent pas oublier une tâche primordiale de l’éducation qui est d’amener leurs enfants vers l’autonomie.

___________

Article repris du site  pulsations.swiss

Articles sur le meme sujet
P24-02_etudiants_examens

Des rituels pour bien passer les examens

Qui dit période d’examens, dit l’inévitable trilogie stress, malbouffe et nuits trop courtes. Mais est-ce vraiment une fatalité? Selon la Dre Catherine Chamay-Weber, médecin responsable de la Consultation ambulatoire de santé des adolescentes et adolescents et jeunes adultes (CASAA) des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), il est possible de traverser cette phase en gardant la forme.
Videos sur le meme sujet

Accompagner les futurs parents en situation en handicap avant l'arrivée du bébé

Du désir d'enfant jusquʹà la naissance, le service dʹaccompagnement à la parentalité des personnes en situation de handicap (SAPPH), à Paris, propose des ateliers de puériculture adaptée pour apprendre aux futurs parents à prodiguer des soins à leur bébé.

Comment les neurones interprètent les pleurs de bébés

Lorsquʹun bébé pleure, soit nous tentons de le cajoler pour faire taire ses cris, soit nous fuyons !

L'odeur de la mère sociabilise le bébé

Une étude menée par le Centre interdisciplinaire dʹHerzliya (Airsslia) en Israël en collaboration avec lʹUniversité de Montréal (UdeM) révèle quʹen présence de lʹodeur de sa mère, un bébé devient beaucoup plus sociable.
Symptômes sur le meme sujet
convulsions sur un bras d'enfant

Convulsions

Mon enfant a des convulsions