Bébés secoués: un drame sans fin

Dernière mise à jour 19/12/18 | Vidéo
Le syndrome du bébé secoué fait des dizaines de victimes chaque année en Suisse. Ce n’est pourtant que la pointe de l’iceberg. D’autres passent inaperçus mais développent plus tard des troubles de l’apprentissage et du comportement.

(Texte: Aude Raimondi)

Des pleurs à répétition, des parents excédés et le geste de trop. Un nourrisson n’a pas une musculature aussi forte que celle d’un adulte. S’il est secoué, sa tête oscille d’avant en arrière. Ce mouvement peut avoir des conséquences dramatiques sur le bon fonctionnement du cerveau de l’enfant et même entraîner son décès.

Poser le diagnostic

Quand le cerveau bouge dans la boîte crânienne d’un bébé, les veines qui le connectent à son enveloppe subissent des lésions. Des hématomes se forment alors dans cette zone, sans compter le risque d’hémorragie au fond de l’œil (sur la rétine), lié à la forte pression dans le système veineux. Mais ces saignements sont parfois difficiles à repérer, même sur l’imagerie médicale.

En Suisse, les bébés secoués sont pris en charge dans les centres hospitaliers universitaires par des équipes spécialisées dans les cas de maltraitance des enfants. Elles ont pour rôle d’identifier et poser le diagnostic. «Quand la situation est complexe, nous ,collaborons avec des neuroradiologues, des chirurgiens pédiatres et parfois des médecins légistes, explique Sarah Depallens, pédiatre au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Cela permet d’écarter les diagnostics rares de maladies métaboliques qui pourraient expliquer des saignements».

Immense zone grise

Il existe en outre des bébés secoués qui passent sous les radars des médecins. Les symptômes ne sont parfois pas assez importants pour interpeller les parents. Pourtant, ces enfants ont des risques de développer par la suite des troubles de l’apprentissage, du comportement et des difficultés psychocognitives. «Il y a une cécité de la population à ce sujet, estime Sarah Depallens. Si c’est arrivé chez la maman de jour, par exemple, elle va avoir terriblement honte et risque de ne pas avouer. Les professionnels aussi ont tendance à être aveuglés, tant il est difficile d’imaginer une maltraitance sur un tout petit bébé».

Prévention lacunaire

Dans une grande majorité des cas, les agresseurs vivent sous le même toit que le bébé secoué. Il s’agit le plus souvent du père ou du conjoint de la mère. Lors des contrôles médicaux, les pédiatres font de la prévention en essayant, par exemple, de savoir si le bébé pleure beaucoup. Mais ce sont souvent les femmes qui amènent les enfants en consultation. Un grand nombre de pères ne bénéficient donc pas du message. Une campagne de prévention d’ampleur nationale serait sans doute bénéfique pour réduire ce type de maltraitance.

Une émission 36.9 - RTS La Première

A LIRE AUSSI

Maladies congénitales

CIV et CIA ou quand le cœur des nouveau-nés connaît des défaillances

Parmi les malformations cardiaques les plus fréquentes chez les nourrissons figurent la communication interventriculaire (CIV) et la communication interauriculaire...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS40_instinct_parental_neurones

L'instinct parental, une histoire de neurones

Lauréate du Breakthrough Prize 2021, la neurobiologiste Catherine Dulac a mis au jour les réseaux neuronaux qui contrôlent l’instinct parental chez la souris. Une organisation du cerveau présente à la fois chez les mâles et les femelles.
Illustré_retour_jeunes_nid

Famille: le retour inattendu des jeunes dans le nid

Privés de cours en présentiel, de nombreux étudiants des grandes écoles reviennent vivre chez leurs parents. Pour le meilleur ou pour le pire? Interview de la Dre Katharina Auberjonois, responsable de la Consultation psychothérapeutique pour familles et couples aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).
LMD_couples_médiation

Couples: les neurones aiment la médiation

Comment la médiation agit-elle sur le cerveau des couples en conflit? Pour la première fois, des chercheurs en sciences affectives de l’Université de Genève (UNIGE) ont testé ses pouvoirs, avec des résultats étonnants.
Videos sur le meme sujet

Le point sur le syndrome du bébé secoué

Anne Baecher fait le point sur les dernières connaissances relatives au syndrome du bébé secoué.

Les conséquences de la maltraitance faite aux enfants

A l’occasion de la présentation du film "Non, ce n’est pas moi…, Bastien Confino se penche sur la maltraitance faite aux enfants.

La méditation pleine conscience chez les enfants

Adrien Zerbini s'intéresse à la méditation pleine conscience chez les enfants.
Symptômes sur le meme sujet
convulsions sur un bras d'enfant

Convulsions

Mon enfant a des convulsions