Quand grandir fait mal

Dernière mise à jour 25/07/16 | Article
grandir_mal
Les douleurs liées à la croissance touchent de nombreux enfants, mais on sait relativement peu de chose sur ces troubles. Les explications de la Dresse Nadia Bajwa, médecin adjointe au service de pédiatrie générale des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG).

On estime qu’entre 10 et 20% des enfants souffrent de douleurs liées à la croissance. Cela en fait donc une maladie fréquente. Ces douleurs, qui sont très similaires à des crampes et des courbatures, surviennent plus fréquemment entre 4 et 8 ans et jusqu’à l’adolescence, «mais étrangement cela ne correspond pas à la période où la croissance de l’enfant est la plus rapide», souligne la Dresse Bajwa. Autres particularités de ces douleurs: elles sont irrégulières, d’intensités variables et toujours bilatérales. Elles ne concernent que les jambes, en particulier les mollets et les cuisses, et jamais les articulations. Elles surviennent une à deux fois par semaine, en fin de journée et la nuit, puis disparaissent au matin, la plupart du temps pendant une période d’une année. Elles concernent les filles autant que les garçons. Enfin, aucun autre symptôme, tel que de la fièvre, n’y est associé.

Diagnostic d’exclusion

Pour établir leur diagnostic, les pédiatres procèdent par exclusion. «L’anamnèse détaillée et l’examen physique de l’enfant visent à exclure toute autre pathologie, à vérifier que la croissance se déroule bien et que l’enfant ne présente pas de carences. C’est donc un diagnostic que l’on peut poser quand on a éliminé toute autre cause.» Pour le reste, la maladie reste assez mystérieuse et mal définie. On ne sait rien par exemple de ses origines ni des raisons pour lesquelles certains enfants en souffrent et d’autres pas. «Il existe plusieurs théories, mais aucune n’a été validée par des études.» De même, aucune étude ne démontre pour l’instant que certains enfants sont plus à risques de développer ce type de douleurs. «Néanmoins, si les parents souffrent de douleurs musculo-squelettiques, il peut arriver que les enfants présentent une tendance un peu plus élevée à des douleurs liées à la croissance, mais aucun lien direct n’a pu être démontré jusqu’à maintenant.»

Les massages soulagent

En matière de traitements, «ce qui fonctionne bien, ce sont les massages pendant la nuit. Si cela ne suffit pas, des antidouleurs ou des anti-inflammatoires peuvent être proposés pour soulager l’enfant. Nous rassurons les patients et les familles sur le fait que ces douleurs vont éventuellement disparaître». Il n’existe aucune manière de les prévenir «à part une bonne hygiène de vie, composée d’un sommeil suffisant et réparateur, une alimentation saine et variée et une activité physique régulière». La bonne nouvelle, c’est que les douleurs liées à la croissance se limitent à une période courte et cessent à l’adolescence. «Les familles peuvent être rassurées sur le fait qu’elles ne provoquent aucune séquelle ou conséquence pour leur enfant», conclut la Dresse Bajwa.

A LIRE AUSSI

Être parent
Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Sexualité: quand l’enfant s’éveille

Les parents se sentent souvent démunis face aux comportements et questions des jeunes enfants qui découvrent...
Lire la suite
Coliques
Bébé

Dix gestes pour apaiser son bébé en cas de coliques ou pour rendre son bébé heureux!

Un bébé qui pleure met ses parents en émoi, les poussant à en chercher la raison: a-t-il faim?
Lire la suite
Haut potentiel
Ces personnes au potentiel hors norme

Ces personnes au potentiel hors norme

Plus qu’un phénomène de librairie, l’intelligence à haut potentiel est une réalité pour environ 2 à 5...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet

Des hormones pour grandir

Le retard de croissance des enfants ou des adolescents est parfois dû à un déficit de l’hormone de croissance naturellement produite par l’organisme. Il suffit alors de leur donner cette substance, sous forme synthétique, pour qu’ils se remettent à «pousser».
«Les répercussions de la maladie rhumatismale sur la vie d'un enfant sont immenses»

«Les répercussions de la maladie rhumatismale sur la vie d'un enfant sont immenses»

Être atteint de rhumatisme quand on est enfant est lourd de conséquences. Le Dr Michaël Hofer, spécialiste en rhumatologie pédiatrique au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), déplore avec force le manque de moyens et de spécialistes alloués à cette pathologie. Il craint les répercussions à long terme sur la société et le système de santé.
Mieux traiter les douleurs chroniques chez l’adolescent

Mieux traiter les douleurs chroniques chez l’adolescent

En moyenne, 25 à 35% des adolescents souffrent de douleurs chroniques, continues ou récurrentes, qui persistent depuis au moins trois mois. Ces plaintes, qui peuvent paraître banales, doivent alerter les professionnels de santé pour permettre une prise en charge adaptée.
Videos sur le meme sujet

Rhumatismes et enfants

Maux associés au vieillissement, les rhumatismes n’attendent pas l’âge avancé pour se manifester: ils touchent 1 à 4 enfants sur mille et apparaissent déjà souvent entre l’âge de 2 et 6 ans.
Symptômes sur le meme sujet

Maux de gorge

Mon enfant a mal à la gorge
peluche avec une oreille rouge

Mal à l'oreille

Mon enfant a mal à l'oreille