Proches de patients atteints d’un cancer

Dernière mise à jour 30/04/12 | Article
Mains réconfortantes
Le cancer touche aussi les proches. C’est souvent une grosse contrainte – surtout si ceux-ci sont trop exigeants avec eux-mêmes et veulent tout faire parfaitement. En tant que proche, vous êtes également concerné(e) par la maladie, et il faut vous protéger contre le surmenage et chercher des possibilités de faire le plein d’énergie.

Un texte de la

Le cancer bouleverse le quotidien. Beaucoup de choses doivent être réorganisées. Il n’est pas facile de s’y habituer. Ne culpabilisez pas de vous sentir fatigué(e) ou surmené(e). Adressez-vous à la ligue contre le cancer de votre canton, au service social ou au service de soins à domicile.
 

Le cancer touche aussi les proches, c’est souvent une lourde charge © KLS

Parlez avec le patient, avec des amis et le reste de votre entourage, par exemple votre employeur. Ne craignez pas de poser des questions à l’équipe en charge du patient.
 
Demandez au malade ce dont il a besoin, et respectez cela. Essayez dès le début de vous accorder régulièrement un peu de temps pour vous-même. Vous serez plus utile au malade reposé(e), plutôt qu’éreinté(e) et surmené(e).

Laissez parler vos sentiments

Un diagnostic de cancer éveille les sentiments les plus divers. Certains peuvent même paraître incongrus. Ceci vaut à la fois pour les proches et les patients.

  • Laissez libre cours à vos sentiments et n’en ayez pas honte.
  • Si cela vous est difficile, parlez-en avec la ligue contre le cancer de votre canton ou l’équipe en charge du patient. Il existe une multitude de solutions pour soutenir également les proches.
  • Recherchez des soupapes de sécurité pour les sentiments négatifs. Consacrez du temps aux choses qui vous font du bien (sport, balades, musique, danse ou écriture).

Ménagez-vous des pauses au quotidien

Avec le patient, essayez de passer de bons moments et de mettre la maladie entre parenthèses l’espace de quelques minutes ou de quelques heures. Evoquez avec lui vos souhaits, ainsi que les siens. Peut-être certains d’entre eux pourront-ils se concrétiser. Prévoyez aussi de petits moments bien à vous, qui vous aident à recharger vos batteries.

Parler de la mort

Le cancer incite toujours à se poser des questions touchant à la mort, et ce, que la personne guérisse ou non. Essayez d’être à l’écoute du malade et de dialoguer avec lui, afin de savoir s’il souhaite parler de la fin de la vie et de la mort. S’il n’y a plus d’espoir de guérison, une équipe de soins palliatifs dûment formée peut vous aider.

Demandez conseil

Pour en savoir plus...

Plus d'information, ainsi que des brochures sur «Proches de patients» sont disponibles sur le site de la Ligue suisse contre le cancer (plusieurs langues disponibles): www.liguecancer.ch

Article original: http://www.liguecancer.ch/fr/vivre_avec_le_cancer__/proches_et_enfants/proches_de_patients/

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Videos sur le meme sujet

Soins à domicile

Vivre chez soi jusqu’au bout est le souhait de la majorité d’entre nous.

Proches aidants, la face cachée de la santé

Les personnes âgées, malades ou handicapées ne peuvent souvent rester vivre à la maison que grâce au soutien d’un proche.
Maladies sur le meme sujet
Atteinte de la moelle

Myélome multiple (plasmocytome)

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 560 nouveaux cas de myélome multiple (plasmocytome), ce qui représente environ 1 % de toutes les maladies cancéreuses.

Préparation d'une opération de la vésicule biliaire

Le cancer de la vésicule et des voies biliaires

Chaque année en Suisse, on dénombre environ 310 nouveaux cas de cancer de la vésicule ou des voies biliaires. Le cancer de la vésicule biliaire touche un peu plus souvent les femmes (53 %) que les hommes (47 %). Il survient presque exclusivement à un âge avancé : deux tiers des patients ont 70 ans et plus au moment du diagnostic.

ultrason de la thyroïde

Cancer de la thyroïde

Chaque année en Suisse, près de 600 personnes développent un cancer de la thyroïde, ce qui correspond à presque 2% de toutes les maladies cancéreuses.