Proches aidants: ces précieux anges gardiens

Dernière mise à jour 29/10/20 | Vidéo
Plus de 13’000 personnes en Valais sont considérés comme proches aidants.

Ils aident et accompagnent un conjoint âgé, une mère qui souffre d’Alzheimer, un enfant malade ou une personne en situation de handicap. Ils s’engagent souvent corps et âme, par amour pour leur proche. Ils avancent tête baissée et finissent parfois par s’épuiser. Trop souvent, les proches aidants s’ignorent, manquent d’informations ou d’énergie pour demander de l’aide, que ce soit au niveau financier, pour avoir un moment de répit ou pour pouvoir partager leurs soucis.

   

Pour aller plus loin...

   

A LIRE AUSSI

Covid-19

Le point sur le nouveau variant Omicron

Le sujet a été discuté tout le weekend : le nouveau variant Omicron secoue le monde et se propage.
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
PS42_proches_aidants_retombées

Proches aidants: quelles retombées sur la santé?

Les proches aidants trouvent des satisfactions à aider leurs proches, mais leur tâche peut aussi affecter leur propre santé physique et mentale. Ils doivent veiller à ne pas s’épuiser.
PS42_DOSSIER_proches_aidants_déclarer

Proches aidants: se déclarer pour se faire aider

Les personnes qui assistent régulièrement un membre de leur entourage doivent accomplir des tâches très variées, allant des soins de base aux démarches administratives. Elles ne doivent pas hésiter à avoir recours aux multiples services mis en place pour leur apporter un soutien.
MV_proches_aidants_oublier

Proches aidants: comment ne pas s’oublier soi-même en s’occupant de l’autre

En Suisse, plus de 300'000 personnes offrent de leur temps pour aider un proche ayant besoin d’assistance dans la vie quotidienne. Elles ont souvent elles-mêmes besoin de soutien pour assumer cette tâche.
Videos sur le meme sujet

Soins à domicile

Vivre chez soi jusqu’au bout est le souhait de la majorité d’entre nous.

Proches aidants, la face cachée de la santé

Les personnes âgées, malades ou handicapées ne peuvent souvent rester vivre à la maison que grâce au soutien d’un proche.

Hémiplégie, faire avec ce qu'il reste de soi

En Suisse environ 16’000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébrale chaque année.