Premières greffes de cellules-souches rétiniennes: résultats positifs

Dernière mise à jour 26/04/12 | Article
Oeil flouté
Treize années d’efforts et de progrès depuis la découverte des cellules souches embryonnaires portent leurs fruits pour la première fois directement chez l’homme. Précisions.

Des chercheurs américains rapportent les résultats de leurs recherches cliniques sur deux patientes présentant chacune une forme de dégénérescence maculaire: celle liée à l’âge (DMLA) sous sa forme atrophique – ou sèche – pour laquelle il n’existe que des traitements préventifs, et une forme génétique, la maladie de Stargardt. Toutes deux mènent à une quasi-cécité.

Ces nouvelles recherches ont consisté à injecter, sous la rétine d’un seul œil, une faible quantité (5.104) de cellules d’épithélium pigmentaire rétinien dérivées d’un embryon humain. Les patientes avaient été soumises à un léger traitement immunosuppresseur dès la semaine précédant l’opération, puis pendant trois mois environ.

Chez les deux patientes, les capacités visuelles ont augmenté rapidement. La réussite de la greffe et ses effets ont été mesurés par différentes techniques: acuité visuelle, angiographie, tomographie en cohérence optique. Au niveau tissulaire, la prise de la greffe, révélée notamment par une augmentation de la pigmentation, n’a cependant pu être réellement observée que dans le cas du syndrome de Stargardt.

Les résultats les plus probants ont été obtenus chez la patiente atteinte de DMLA. Son acuité visuelle est passée de 20/500 à 20/200 en deux semaines, puis à 20/320 après six semaines. Elle était stable à trois mois. La vision du deuxième œil, non greffé, était légèrement améliorée. La patiente atteinte du syndrome de Stargardt ne pouvait que distinguer les mouvements des mains avant l’intervention. Dès la deuxième semaine, elle pouvait visualiser ses doigts et après trois mois, son acuité visuelle était passée, et s’est stabilisée, à 20/800.

Bien que modestes, les effets sont réels et montrent l’intérêt de cette technique : après quatre mois, aucun signe d’hyperprolifération ou de rejet n’est apparu. Les études se poursuivent, dans le but notamment de traiter les patients plus précocement.

Références

1. http://www.revmed.ch/rms/2012/RMS-328/Cancer-du-sein-imposer-le-depistage-organise

2. Schwartz SD, Hubschman JP, Heilwell G, et al. Embryonic stem cell trials for macular degeneration: A preliminary report. The Lancet 2012 ; édition en ligne du 23 janvier. DOI:10.1016/S0140-6736(12)60028-2.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
BPCO
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
«Enlever ce voile posé devant mes yeux»

«Enlever ce voile posé devant mes yeux»

Comment vit-on une chirurgie des yeux? «CHUV | Magazine» a suivi Myrta Ritz, l’une des 5’000 patients opérés chaque année à l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin de Lausanne.
Malvoyance: les promesses des greffes de cellules-souches

Malvoyance: les promesses des greffes de cellules-souches

Remplacer des cellules détruites de la rétine par des «neuves»: tel est l’objectif de la thérapie cellulaire. Des essais préliminaires, menés sur des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), sont encourageants.
Image trouble

Quand voir trouble devient inquiétant

Première cause de malvoyance chez les seniors dans les pays industrialisés, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie progressive, qui atteint la vision centrale, parfois de façon irréversible. Explications.
Videos sur le meme sujet

Les zoonoses: ces maladies transmises par les animaux

Parfois les animaux peuvent transmettre à l'homme des maladies en transportant des agents infectieux. L'antidote fait le point sur les maladies qui nous menacent en compagnie de Jérôme Barras, vétérinaire cantonal valaisan.

Schizophrénie: Privilégier le lien social

La schizophrénie : en Suisse environ une personne sur cent connaitrait des troubles schizophréniques, c'est beaucoup et l'on a toujours de cette maladie une image caricaturale, parfois encore associée à la folie. Le point sur cette maladie avec l'antidote.

Rougeole: faisons la disparaitre!

Faire disparaitre durablement le spectre d'une maladie contagieuse, c'est l'objectif de bien des responsables de santé publique à travers le monde. Par le passé ils y sont parvenus, et ils comptent bien récidiver. Cette émission vous en apprend plus sur l'une de ces maladies : la rougeole.
Maladies sur le meme sujet
Macula

Dégénérescence maculaire liée à l'âge

La dégénérescence maculaire (DMLA) touche la rétine. Elle se manifeste par des difficultés pour lire, une vision déformée ou une tache noire au centre de la vision.

Symptômes sur le meme sujet
Une bibliothèque

Vision déformée

Je vois tordu