Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter

Dernière mise à jour 17/03/15 | Article
Toux chronique de l’adulte: mieux vaut consulter
La toux chronique, qui dure depuis plus de huit semaines, fait partie des motifs de consultation les plus fréquents en pneumologie et en médecine de premier recours. Ses causes peuvent être multiples.

Chez l’adulte en bonne santé, 90% des toux chroniques sont dues aux trois causes suivantes: le syndrome de toux d’origine des voies aériennes supérieures (STOVAS), l’asthme et le reflux gastro-œsophagien (RGO).

Le STOVAS, appelé aussi «écoulement postérieur», regroupe des pathologies ayant comme mécanisme commun la stimulation (par une production excessive de mucus ou par une irritation de la muqueuse) des récepteurs de toux situés dans la sphère ORL. Il peut se manifester par une congestion nasale, un écoulement postérieur visible sur la paroi postérieure du pharynx ou un écoulement nasal. Dans près de la moitié des cas, il ne présente aucune autre manifestation que la toux.

Asthme et RGO

Classiquement, l’asthme se manifeste par des épisodes de difficultés et de sifflements respiratoires ainsi qu’une toux sèche. Il existe cependant une variante de l’asthme, nommée cough variant asthma par les Anglo-Saxons, qui se manifeste par une toux chronique sans autre symptôme associé.

Le reflux gastro-œsophagien, RGO, est quant à lui défini comme le passage du contenu gastrique vers l’œsophage. Des épisodes de reflux peuvent survenir de façon physiologique jusqu’à 50 fois par jour. Les manifestations cliniques peuvent être œsogastriques, comme la sensation de brûlure qui part de l’estomac et remonte jusqu’à la bouche et la régurgitation, ou extra-digestives, comme la toux chronique.

Autres causes possibles

Parmi les autres causes de toux chronique figurent les médicaments inhibiteurs de l’enzyme de conversion (utilisés notamment dans le traitement de l’hypertension artérielle, de la maladie coronarienne et de l’insuffisance cardiaque chronique), qui sont associés à une toux jusque dans 15% des cas, indépendamment de la dose de médicament administrée. La plupart du temps, cet effet secondaire se manifeste dans la semaine suivant l’introduction du traitement mais il peut aussi apparaître jusqu’à six mois plus tard. Enfin, l’hyperréactivité bronchique peut aussi être associée à d’autres pathologies comme la rhinite chronique (allergique ou non) ou la toux post-infectieuse.

Les causes d’une toux chronique étant multiples, seule une consultation chez un médecin permettra de déterminer son origine, effectuer des investigations pour mettre en évidence un éventuel processus infectieux ou d’autres anomalies, et être dirigé vers un traitement spécifique.

La toux des fumeurs

La toux chronique associée au tabagisme représente une situation particulière. Une étude réalisée en Suisse (SAPALDIA) montre que la prévalence de toux chronique est de 9% chez les fumeurs contre 3% chez les non-fumeurs. Chez la plupart des fumeurs, l’arrêt du tabac fait disparaître la toux en quatre à six semaines, alors que chez les fumeurs qui ont développé une BPCO (Broncho-Pneumopathie Obstructive Chronique), la toux peut persister malgré l’arrêt du tabac, qui reste toutefois vivement recommandé.

_________

Références

Adapté de «Toux chronique de l’adulte: évaluation et prise en charge», Drs Vicente Espinosa et Dan Adler, Pr Thierry Rochat, Service de pneumologie; Dr Scheherazade Fischberg, Service de médecine de premier recours, HUG. In Revue Médicale Suisse 2014;10:2196-2201. En collaboration avec les auteurs.

A LIRE AUSSI

Asthme
La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

La toux sèche: un signal d’alarme émis par le corps

L’automne et l’hiver venant, nous allons à nouveau être secoués par des quintes de toux. Un rhume, une...
Lire la suite
Hernie discale
Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Neuf hernies discales sur dix se soignent sans chirurgie

Quand faut-il alors s’alarmer si on souffre d'une hernie discale? Et surtout, quels sont les risques...
Lire la suite
Maladie de Crohn
La cortisone reste le seul remède aux inflammations

La cortisone reste le seul remède aux inflammations

Depuis que leurs actions ont été découvertes en 1950, la cortisone et ses dérivés – les corticoïdes –...
Lire la suite
Articles sur le meme sujet
La testostérone, un traitement d’avenir?

La testostérone, un traitement d’avenir?

La testostérone, l’hormone sexuelle masculine par excellence, pourrait s’avérer efficace dans la prise en charge de diverses maladies chroniques comme la bronchite chronique obstructive ou les troubles cardiovasculaires. Elle pourrait même contribuer à la prévention de la maladie d’Alzheimer. De nombreuses études sont en cours pour confirmer ses effets bénéfiques.
Videos sur le meme sujet

BPCO: la bronchite du fumeur

On les appelle BPCO pour broncho-pneumopathies obstructives chroniques. Ces maladies touchent surtout des fumeurs, mais aussi des fumeurs passifs et autres personnes exposées à des polluants. Explications avec l'Antidote.
Maladies sur le meme sujet
Radiographie des poumons

Pneumonie

La pneumonie est une inflammation des poumons due à des virus ou à des bactéries. Elle nécessite parfois (mais pas toujours) un traitement antibiotique.

Symptômes sur le meme sujet

Maux de gorge

Mon enfant a mal à la gorge
homme qui tousse

Toux grasse

J’ai une toux avec des expectorations (crachats)